Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
27 - 29 mars 2020
LE MANS

teams / pilotes, Toutes
23.05.10.
Thomas Metro : on a bien bossé!

Nous voilà donc sur le circuit du Val de Vienne pour la 3ème manche du championnat de France.
La météo était pourrie tout le début de semaine mais le week-end s’annonce beau, sec mais frais.
On est arrivé sur le circuit depuis le week-end précédent car on a participé aux journées de roulage Box23, ce qui nous a permis de faire de petites mises au point sur la machine.

Vendredi :
Libre 1 et 2 : Je continue à faire quelques tests de réglages sur la machine afin de voir si on peut améliorer ce qu’on avait l’an dernier. Avec les pneus durs et donc des chronos pas exceptionnels, on fait pas mal de trucs mais petit à petit on revient à la configuration initiale, preuve qu’on avait bien bossé auparavant. Contrôle technique et briefing suivent les séances comme d’hab.

Samedi :
Libre 3 : Un test de pneus de course, encore quelques repères à affiner et on est prêt à passer aux choses sérieuses.

Qualif : Je pars avec un vieux pneu pour me lancer, passe une « balle neuve » et me qualifie 9. Avec un pneu de course qui ne fonctionne pas comme il faudrait avec la ducat. Donc séance pas tout à fait satisfaisante.

Superpole : Objectif être dans les 8 premiers. Je pars tôt avec des pilotes rapides devant et entame deux tours « à bloc » pour exploiter au mieux le pneu de superpole tant qu’il est en forme. Je fais de très bons partiels dans le deuxième tour mais une chute d’un concurrent occasionne un drapeau rouge donc je ne finis pas le tour. Dommage pour une fois je le sentais bien. Je repars ensuite vu que je ne figure plus dans les 8, et même si j’améliore, je me retrouve encore une fois 10ème. Fin de la journée pour moi.
Enfin presque : méga repas le soir avec huitres (merci Hervé), foie gras (merci Jean-Louis), et rougail saucisses (merci la Réunion). Avec un peu de modération quand même. Encore une fois la table du tmvr a montré l’exemple.

Dimanche :
Warm -up : pas trop réveillé, mais plus que d’habitude quand même. Tout va bien sur la moto.

Course 1 : Les pneus ont été validés la veille, y’a plus qu’à. Le DTC me joue un tour dans le tour de formation donc je le vire par précaution. Je prends un départ normal, sors dans les 6. Tout de suite le manque de grip m’oblige à laisser partir le groupe des « officiels ». Je roule à bloc tout le long de la course et c’est serré derrière. S’accrochent les rascals. Napoléone me passe à quelques tours de la fin alors qu’on revenait sur le précédent. Il roule ensuite une demi-seconde moins vite donc je force pour repasser dans l’espoir de gratter encore une place vers les derniers tours, comme d’hab. Mais la chute d’un pilote fait sortir le drapeau rouge donc la course est arrêtée. C’est un pilote du groupe « presque » de tête donc je gagne quand même une place dans l’affaire, même si c’est moins drôle comme ça. Au final : 6. C’est mieux que jusqu’alors.

Course 2 : étant donné que le pneu de course ne fonctionne pas top avec la chaleur, je décide de partir avec le pneu prévu pour les qualifs, même si il n’est sensé faire que 8 tours. Je prends un bon départ et sors 5. J’ai retrouvé le mode d’emploi je pense. Je suis dans le bon groupe, même que ça ne va pas assez vite les premiers tours alors que le premier s’est tout de suite échappé. Je ne peux même pas exploiter le grip de mon pneu, c’est un peu frustrant. 4 tours après ça commence à patiner légèrement et je rends un peu la main pour espérer finir la course. Les concurrents repassent un à un et je ne peux pas vraiment me défendre. Les 5 derniers tours sont même pénibles avec un pneu déchiré et l’impression de rouler avec un pluie à l’arrière. Je fais tout pour rester debout et finis 9. Au vu des chronos, en partant avec le pneu de course prévu je n’aurais pas fait mieux de toute façon. Au moins j’ai vu qu’avec du grip je suivais facilement le bon groupe.

Bilan : comme les dernières courses on n’arrive pas à se hisser devant. Mais on a bien bossé dans l’ensemble : les performances sont celles qu’on a cherchées à avoir avec ce qu’on a, et pas d’erreur à relever. On cherchera à progresser sur d’autres plans par la suite.

Rendez-vous dans un mois pour la deuxième course de Lédenon.

Sur info de Thomas Metro

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop