Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

Sergio « Asphalt’ Killer » NANGERONI #16 – EUROPEAN BIKES : “S’accomplir c’est se dépasser”

Teams / Pilotes

Vendredi:
 Il s’agit pour moi de reprendre des repères pour essayer de commencer à titiller le chrono et valider un certain nombre de choses. Le matin 13ème sur 45 motos le tableau de marche est respecté. Mais la seconde séance d’essais libres, au moment où je tente de hausser le rythme, des symptômes inquiétants apparaissent. On pense à un souci au niveau de la boîte. Après démontage confirmation que la boîte est rincée : fourchettes, etc…
 
Le week end est à priori fini. Et un espoir subsiste grâce à la chaîne de solidarité qui se met en place. On a l’espoir d’utiliser une boite de vitesse qui est chez Moto Expert Nevers (merci Zan !!). Et la déception succède à l’espoir car l’arbre primaire de cette boîte ne correspond pas. Pilote abattu mais pas vaincu.
 
Samedi:
 Dans le Volka’ on ne lâche pas aussi facilement. En mon âme et conscience je prends la décision de faire remonter à Jeff la boîte cassée et de rouler.
 
Très tendu au niveau du timing de la qualif, et sans avoir pu tout vérifier, je prends la piste pour 5 ou 6 tours.
 
La moto n’a plus de 3ème rapport, je m’interdis d’utiliser le shifter, je suis obligé d’envisager certains secteurs du circuit tout à fait différemment au regard de mes habitudes : Nürburgring, Imola, Estoril, que je passe habituellement en 3 et là en 4ème.
 
Dans ces conditions on fait le 20ème chrono en 1’50.2 je crois qu’il n’y à pas à rougir.
 
La course va se résumer à quelques tours seulement puisque la direction de course m’impose un « ride through » pour une sombre histoire de pit lane fermée…retombé en toute fin de classement je décide de rentrer. Inutile de prendre plus de risques dans ces conditions.
 
Le samedi soir et le dimanche matin beaucoup de gens ne cessent de me répéter que ça suffit, que je fais n’importe quoi, que le jeu n’en vaut pas la chandelle et cela a installé le doute.
 
Dimanche :
A une mauvaise nuit, s’ajoute l’idée qu’il ne vaut mieux pas aller rouler. L’envie n’est pas là. Je me renferme une partie de la matinée.
 
Finalement la raison a repris le dessus, il me fallait y aller envers et contre tous. Les problèmes de boîte n’ont fait que s’aggraver, mais je devais rouler, j’étais porté par mon envie de courir quand même, ce besoin d’être dans mon univers, de me dépasser.
 
Je pars avec une petite appréhension, « pourquoi je fais ça?», mais elle disparaît au moment où j’entre sur la pit lane.
Je fais quelque tours en essayant de ne pas trop solliciter la boîte, je suis rapidement dans un bon rythme. Quand je m’arrête à mi séance pour faire ma petite pause, j’ai roulé 1’50.1 je suis 13ème sur 45 ce qui est totalement improbable avec un 3ème rapport dans le sac.
 
Je décide de repartir pour la fin de séance, car je suis persuadé de pouvoir rouler 1’49. Dès le tour d’installation la 4ème lâche à son tour ce qui signifie la fin du week end…
 
Je ne suis pas déçu car humainement cet épisode a resserré les liens du team.
 
Sportivement, je reste très frustré car on avait un potentiel de vitesse important ce week end.
 
Spéciale dédicace et remerciements à beaucoup de gens du PLV qui m’ont encouragé.
Laurent ZANETTO tout particulièrement. Pilote aux valeurs humaines irréprochables, il m’a vraiment boosté et accompagné moralement. Je remercie Jean-Marc, le préparateur de chez Antibes Engineering pour ses conseils techniques, sa grande franchise dans ses réponses à mes questions et son aide précieuse tout au long de nos péripéties mécaniques.
 
Merci à Ann Comm Pilotes pour son soutien et le travail de communication qu’elle accomplit en immersion totale à nos côtés afin de mettre en valeur le sport moto et les protagonistes de cette discipline.
 
Et merci à Julien Brun #75 en Superbike, mon petit compatriote Auvergnat pour sa bienveillance à mon égard et ses conseils.
 
L’objectif à court terme est de remettre le plus vite possible la moto en état de marche et essayer de faire une belle fin de saison.
 
Merci à tous mes partenaires qui s’investissent dans cette aventure: ACTEMIUM, AGS, Auberge du Petit Mas, Boulangerie P. Védrine, Bikes Colors Racing, Buire, CEERTA Issoire, DT Web, Docks Literie, FMP Racing Bike, IBIS Hôtels, Intermarché Issoire, Renault Agence Franck Malody, Nomade69, Maxxess, Optic2000, Planet-Cartouche, Pulco Mayo, Rouchy, et Brenta Braking.

Sergio vous donne rendez-vous à Dijon pour l’avant dernière du Championnat.

En attendant, découvrez son portrait et l’EUROPEAN BIKES à travers “Ride-R”: http://madmagz.com/fr/magazine/236507

Sur information de Ann Comm Pilotes