Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
27 - 29 mars 2020
LE MANS

teams / pilotes, Toutes
07.05.10.
Richard de Tournay : En attendant le Floc de Gascogne….

Pour ce dernier week-end d’avril, le circuit de NOGARO accueillait la seconde manche du championnat de France Superbike. Grâce à mon premier point glané au LEDENON, j’avais à coeur de continuer mon apprentissage. Je n’imaginais pas que le championnat était aussi disputé et bien que cadet de la catégorie, je n’avais droit à aucune pitié de la part de mes collègues de plateau.

Après une descente éclair à travers la France (merci à l’avertisseur de radar et à notre chauffeur/pilote : Guy), nous débarquions fatigués et moulus à destination : footing autour du circuit, dîner et dodo.

Ce vendredi pluvieux fut une excellente occasion pour affiner certaines sensations éprouvées lors des essais hivernaux ainsi que de s’assurer de la bonne marche de la moto pour la suite du WE.

La première séance du samedi se déroula correctement mis à part les difficultés éprouvées pour rentrer dans le rythme après ce vendredi humide. Je décroche une modeste mais correcte 16ème place au terme de cette première qualification.

La seconde se déroula quant à elle dans de meilleures conditions pour moi. J’ai réussi instantanément à me sentir plus à l’aise et à progresser rapidement dans la hiérarchie. J’étais alors sur un bon rythme jusqu’à ce que je perde l’avant dans le deuxième virage du circuit. La moto s’envole alors dans le bac à gravier à plus de 100km/h. J’essaie de me faire le plus souple possible pour ne pas trop souffrir.

Je m’en tire miraculeusement sans blessure mais la moto est comme le dirait un éminent biologiste « en état de décomposition avancée ». Classé 10ème à ce moment-là dans la hiérarchie, je dégringole inéluctablement lors des 15 dernières minutes de la séance à la 16ème position.

Après une longue et difficile remise en état complet de la moto, nous étions prêts à affronter les courses du dimanche. A noter au passage une petite séquence fouilles archéologiques pour retrouver mes pièces éparpillées façon puzzle en compagnie d’André et Guy DELRIEUX dans les bacs à gravier du funeste deuxième virage

Après un Warm up mouvementé, nous avons réalisé d’ultimes ajustements sur la moto.

La procédure de départ s’est faite une fois n’est pas coutume, dans des conditions délicates à cause du cafouillage du feu tricolore. Nous sommes donc partis au drapeau. Je réalise un départ satisfaisant et me place en 13ème position. Je ne réussis malheureusement pas à garder le contact avec les pilotes devant moi mais je tiens fermement cette place.

Cependant, j’avais consciencieusement passé ma journée du samedi à donner de mauvaises informations sur le fonctionnement de mon amortisseur arrière et le travail de mes pneus. Je me suis vu confronté à la mi-course à de terribles problèmes d’usure de ces derniers. La situation devenait de plus en plus ingérable. Je subissais de violentes pertes d’adhérences sur l’angle maxi qui devenaient dangereuses.

Après de nombreuses frayeurs, je commets une erreur fatale en tirant tout droit au bout de la longue ligne droite. Je me retrouve hors des points. En essayant de remonter, je subis de grosses glissades et finalement je préfère abandonner plutôt que de tomber à nouveau.

Après avoir longuement débriefé sur la première manche et avoir beaucoup travaillé sur les réglages de la moto, je partais plus confiant que le matin pour disputer la seconde épreuve.

Je réalise un départ moyen et perds quelques places à l’entrée du premier virage. Je réussis à remonter cependant quelques places dans les virages suivants avant d’atteindre la grande ligne droite du circuit. Par excès de fougue, je tire tout droit au bout de celle ci réussissant au passage à ne pas provoquer le carambolage du week-end. Je repars en 20ème position et commence alors une grosse remontée vers la 12ème place. Je me retrouve alors en tête d’un groupe. Je me fais doubler par David NIVIERE et Nicolas SALCHAUD sans pouvoir suivre le rythme trop élevé pour moi.
Je réussis cependant à m’échapper aussi du groupe et me retrouve alors seul face à moi même dans une séance qualif’ XXL et sans arrêt aux stands.

Grâce aux excellents réglages trouvés sur le châssis pour limiter l’usure de mes pneus et à mon application, je réussis à enchaîner des tours réguliers. Dans les derniers tours de la course, je fais partie des pilotes les plus rapides en piste.
Je remonte alors sur William GRARRE et Gerald DURY que je dépasse dans le dernier tour. Je finis 11ème à 5 dixièmes de seconde de la 10ème place tenue par Romain MAITRE. Quel final haletant.

Le bilan de cette course fut extrêmement positif puisque j’ai réussi à remonter et à rester constant tout le long de la seconde course même lorsque les pneus sur la fin étaient usés. En dépit de la chute de samedi et du résultat blanc de la première manche, j’ai néanmoins réduit mon écart au chrono avec les meilleurs et je suis mieux placé que ce soit en qualifications ou en course : que du bonheur.

Je tiens à remercier toute mon équipe pour le gros travail réalisé durant ce week-end difficile et surtout après la grosse chute des qualifications. Merci aussi à Guy DELRIEUX pour m’avoir emmené dans le lointain Gers et à son frère André pour m’avoir soutenu.

Sur info de Richard De Tournay #6 en Supersport

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop