Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
06 - 07 avril 2019
LE MANS

communiqués, Toutes
19.07.10.
Magny-Cours : chute des leaders

Avant la trêve estivale, le championnat de France Superbike pose ses valises à Magny Cours où le MC de Nevers et de la Nièvre a préparé pour eux la 5ème manche du championnat sur le circuit qui verra en octobre la finale du Championnat du monde Superbike..

Le ciel est chargé et menaçant le samedi matin et va en s’améliorant tout au long du week-end avec un dimanche très ensoleillé.

Les Essais Chronométrés.
En Pirelli 600, Lucas Mahias (Yamaha), tout juste descendu du podium des Promo 600 où il est allé faire une pige dans son jardin de Pau, se remet vite dans le bain et vient se chicorer avec Rémy Echard (Yamaha, Objectif 600). A coup de dixième, Mahias passe sous la barre des 1:47 et s’impose dans cette séance pour 141 millièmes sur Echard. Randy Pagaud (Yamaha, OGP), premier Junior, prend le 3ème temps devant Sébastien Chavanon (Yamaha, Planet Motor).

En Supersport, on se demande qui va pouvoir stopper la domination de Grégory Leblanc (Kawasaki, Team GSR) qui prend le haut de la feuille des temps pendant toute la séance. Mathieu Ginès (Yamaha, Dark Dog Academy) se rapproche mais reste à presqu’une demie seconde du leader du championnat. Derrière, en pleine progression, Louis Bulle (Yamaha, FP Racing) passe Julien Enjolras (Triumph, Tati Team) pour le gain du 3ème temps.

Les Superbike reprennent leurs marques lors de cette séance d’essais libres qui voit la domination des BMW / Michelin et plus particulièrement d’Erwan Nigon. Avec son coéquipier Sébastien Gimbert et Julien Da Costa (Kawasaki, Team GSR), ils sont les seuls à descendre sous la barre des 1:42. Vincent Philippe (Suzuki, Team LMS) complète le top 4.

Le ciel reste couvert pour l’arrivée en piste des benjamins du plateau, les 125cc. Jules Danilo (DFD) n’en finit pas de progresser avec sa KTM et vient prendre le meilleur temps en 1:53.692. Derrière, plus tout jeune mais encore très rapide, Jimmy Petit (Honda) échoue à 511 millièmes du jeune protégé de Christophe Guyot. On retrouve derrière eux, Kevin Szalai (Honda, Challenge de l’Avenir FFM) et Maxime Batisse (Honda, Extreme Racing Team). A noter la présence de l’ancien pilote 125 Mike Lougassi (Aprilia) qui est venu avec une wild card se mesurer aux jeunes et à son ancien adversaire, Jimmy Petit. La reprise est dure et, malgré une petite chute pendant la séance, il se hisse au 5ème rang.

Durant la séance Top Twin, deux pilotes vont clairement se détacher : Lionel Ancelin (Ducati) et Jean Yves Mounier (KTM). Mounier croit avoir la pole mais Ancelin vient lui prendre dans les dernières minutes pour 49 millièmes. Michel Amalric (KTM) et Stéphane Pagani (Ducati) complètent la première ligne provisoire.

Pour finir la matinée, les Side Car ont le ciel qui commence à bien se dégager. Les champions sortant sont présents ce week end et montrent clairement qu’ils restent très vite et devancent au chrono Le Bail / Chaigneau pour 0,662 seconde. Les leaders du championnat, Barbier / Debroise sont à 2,229 en 5ème position. Dichamp / Pourcelot et Beneteau / Bajus s’intercalent entre Le Bail et Barbier. En F2, le premier équipage pointe à la 10ème place, il s’agit de Guignard et Poux.

Les essais reprennent sous un ciel de plus en plus dégagé avec le retour en piste des Pirelli 600. Le début de séance n’apporte pas d’amélioration et le classement ressemble à celui de la matinée. En fin de séance, Rémy Echard améliore et prend la tête mais pas suffisamment pour obtenir la pole. Seul Marco Boué fait une nette amélioration qui lui permet de rentrer sur la première ligne de départ en 4ème position.
Au cumul, Mahias conserve donc sa pole devant Echard et Pagaud, soit le top 3 du classement général provisoire.

Même configuration en Supersport où le trio de tête (Leblanc, Ginès, Bulle) ne parvient pas à rouler aussi vite que ce matin. Seul Etienne Masson (Yamaha, Team Moto Ain) parvient à améliorer suffisamment pour rentrer sur la première ligne en s’intercalant entre Bulle et Enjolras qui n’a pu défendre ses chances suite à une chute en milieu de séance. Au cumul des séances, Leblanc conserve la pole devant Ginès, Bulle et Masson.

Pour les essais qualificatifs des Superbike, le but est d’être placé dans le top 20 pour pouvoir participer à la Superpole qui déterminera la grille de départ de demain. Pas de mauvaise surprise pour les acteurs majeurs de la catégorie qui rentrent tous dans ce top 20 à commencer par Gimbert, Nigon, Da Costa et Muscat, les quatre plus rapide.

En Superpole 1, les choses se durcissent puisqu’il faut être dans le top 8. Aucun souci pour les officiel BMW (Nigon, Gimbert), et Kawasaki (Da Costa, Four), pour Muscat et pour les Suzuki (Philippe, Guittet) mis à part Freddy Foray qui doit arracher sa place en SP2 après 7 passages sur la ligne de chronométrage. La mission est accomplie dans les dernières secondes au détriment de Cyril Brivet (Suzuki).

En Superpole 2 Nigon fait parler la poudre avec un chrono d’une autre planète : 1:39.579. Gimbert n’est pas en reste et l’accompagne sous la barre des 1 :40 en 1:39.990. Julien Da Costa et David Muscat complète la première ligne mais accusent un retard de 2,168 et 2,4 secondes sur le poleman.

Les pilotes 125cc entrent en piste pour leur ultime séance. Les temps s’améliorent mais Jules Danilo reste le plus rapide devant Jimmy Petit. Derrière, Morgan Brechet (Honda, Challenge de l’Avenir FFM) arrache dans les derniers tours sa place en première ligne, juste devant Pierre Ginieys (KTM, DFD). C’est ce top 4 qui détermine la première ligne de la grille de départ de demain. Grégory Di Carlo, est un peu en retrait à 2,5 secondes de la pole, en 6ème position.

Le soleil accompagne les Top Twin dans leur dernière séance et voit l’amélioration de bon nombre de pilotes dont les trois premiers qui se tiennent en une demie seconde. Lionel Ancelin parvient à conserver sa pole face aux KTM de Jean Yves Mounier et Michel Amalric. La première Ducati 848 est 12ème et a à son guidon Fred Bottoglieri.

La journée se termine avec les Side Car. Les leader du championnat, Barbier / Debroise, prennent un temps les commandes avant de les laisser aux mains des Bretons Le Bail Chaigneau. Si Ducouret / Herman n’améliorent pas et ne prennent que la 7ème place, au cumul des séances, ils conservent la pole devant Le Bail / Chaigneau et Barbier / Debroise. En F2 c’est Huet / Le Gourrierec qui est l’équipage le plus rapide et qui parvient au cumul à se placer en 10ème position juste devant Guignard et Poux.

Les Finales
C’est sous le ciel bleu que se déroulent les warm’up du dimanche matin. Petite frayeur pour Julien Da Costa en Superbike et Kevin Szalai en 125 qui chutent. Le matériel est touché (particulièrement Szalai qui coupe sa 125 en deux) mais les pilotes s’en sortent sans véritable blessure.

La première course est pour les Supersport avec un départ canon de Mathieu Ginès qui doit céder rapidement sa place à l’ogre Grégory Leblanc. Au tour suivant, le Safety Car entre en piste suite à l’accrochage entre Clément Dunikowski et Dylan Buisson. Deux tours après, les hostilités peuvent reprendre et les débats restent menés par Leblanc qui a la pression de Ginès et Bulle. Dans le 10ème tour, Ginès trouve une ouverture mais la réplique ne se fait pas attendre quelques virages plus loin. Le scénario se répète à plusieurs reprises et le pilote Kawasaki conserve toujours l’avantage au moment de franchir la ligne d’arrivée. Esseulé, Bulle assure son podium tout en attendant une faute de ses adversaires qu’il ne peut regarder que de loin. Etienne Masson prend le meilleur sur Julien Enjolras dans le 5ème tour et restera 4ème jusqu’au baisser du drapeau à damier. Enjolras restera longtemps 5ème mais chutera 2 tours avant la fin.

Première course aussi pour les Superbike avec un rebondissement incroyable dès le premier virage où Erwan Nigon commet la grosse faute qui l’envoie au tapis en emmenant avec lui Baptiste Guittet et Olivier Four. Four s’écarte et repart bon dernier. La place libre, Julien Da Costa boucle le premier tour en tête avant de se faire dépasser par Sébastien Gimbert. Ce dernier mène la danse avec dans sa roue le pilote Kawasaki. Vincent Philippe et Freddy Foray s’expliquent à distance pour la dernière place du podium. Malgré le rythme très élevé de Gimbert, il faut attendre le 10ème tour pour voir l’écart atteindre la seconde. Freddy Foray passe en 3ème position et se détache inexorablement de son coéquipier. A la fin de la course l’écart entre les deux premiers s’est creusé pour atteindre 2,4 secondes et donne un trio esseulé : Gimbert, Da Costa et Foray. Cette course est l’occasion pour Gimbert de reprendre 25 points à son coéquipier.

En Top Twin, Yani Todisco (Ducati) grille la priorité au poleman Lionel Ancelin. Très vite, il reprend ses droits et un trio va se détacher : Ancelin, Todisco et Jean Yves Mounier. Au fil des tours, Mounier se détachent des deux pilotes Ducati. Todisco reprend les commandes dans l’avant dernier tour mais ne parvient pas à résister aux attaques d’Ancelin qui le double dans le dernier tour et signe sa seconde victoire de la saison devant Todisco et Mounier. Côté Challenge 848, Fred Bottoglieri fait une course exemplaire en gardant les avant-postes et en finissant 9ème au général.

La matinée se finit avec la première partie des Side Car. Excellent départ des champions sortants, Ducouret / Herman qui prennent un rythme d’enfer et commencent à s’échapper vers la victoire. Le Bail Chaigneau et Barbier /Debroise sont en bagarre pour la seconde place. Au 4ème tour, c’est le coup de théâtre pour les leaders qui sont victimes d’une casse moteur et doivent abandonner. Deux tours après, c’est Le Bail / Chaigneau qui partent à la faute et laissent le champ libre aux leaders du classement provisoire. Derrière le fossé est creusé et il faut attendre plus de 10 secondes pour retrouver 3 équipages en lutte pour le podium : Beneteau / Bajus, Galerne / Chesneau et Marzelle / Lavidalie. Barbier / Debroise décrochent la victoire devant Beneteau / Bajus qui a bien résisté à Marzelle / Lavidalie. En F2, Huet / Le Gourrierec signe une belle course menée de bout en bout devant Leguen / Dury. La troisième place, échappe à Guignard / Poux juste avant la ligne d’arrivée : Poux est éjectée du side dans le dernier virage. Clerc / Rigondeau hérite de la 3ème position.

Durant la pause déjeuner, le public venu nombreux profite de la désormais traditionnelle visite des stands avec des séances de dédicaces et de poses photos avec les pilotes. Les plus chanceux ont même pu faire un baptême de piste après avoir été tiré au sort.

Le soleil est solidement fixé au ciel et accompagne les Pirelli 600 dans leur finale. Départ Canon de Lucas Mahias qui ne fait aucun détail et prend un rythme qui laisse sur place ses adversaires. Derrière, Rémy Echard et Randy Pagaud se disputent la seconde place. Pagaud prend un temps la seconde place, remonte sur Mahias et parvient même à le dépasser dans le 8ème tour. Joie de courte durée pour le pilote junior qui chute quelques virages plus loin. Mahias en profite et creuse l’écart sur Echard Il n’a plus qu’à gérer son avance pour filer vers sa 4ème victoire sur 5 possibles. Echard prend la seconde place tandis que Robin Camus (Suzuki, Team Yohann Moto Sport) et Marco Boué (Yamaha) se disputent la 3ème place. Dans le dernier tour Boué par à la faute et laisse le champ libre à Camus pour le podium.
Au classement provisoire, Mahias prend un avantage de 8 points sur Echard et de 35 points sur Pagaud qui perd gros avec sa chute. Coté Junior, c’est Jonathan Martinez (Honda, Coutelle Junior Team) qui l’emporte et recolle ainsi à Pagaud qui conserve la tête du classement provisoire.

Seconde manche pour les Supersport avec un bon départ pour Mathieu Ginès devant Grégory Leblanc. Louis Bulle rate un peu le sien et ne pointe qu’à la 5ème place. A l’issue du premier tour, le Safety Car revient en piste suite à l’accrochage entre William Grarre et Anthony Loiseau. Trois tours plus tard, la course reprend ses droits avec un beau duel entre Ginès et Leblanc sous les yeux de Bulle qui ne peut pas être dans la bagarre tant le rythme est soutenu. Les attaques de Leblanc pleuvent mais Ginès réplique à chaque fois et conserve la tête. Dans le dernier tour, Leblanc tente une ultime attaque, double Ginès et chute devant son nez. Ginès ne peut l’éviter et tombe à son tour. Les pilotes se relèvent et parviennent à repartir. Bulle et Masson en profite pour les passer et Leblanc sauve les points de la 3ème place. Moins rapidement reparti, Ginès franchit la ligne d’arrivée en 9ème position.
Au championnat, Leblanc augmente son avance de 14 points et compte désormais 70 points d’avance sur Ginès. Bulle est 3ème avec 123 points et peut encore prétendre mathématiquement au titre. Pour Leblanc, le titre est décrochable dès la prochaine course au Mans.

Les 125 prennent la suite. Jules Danilo prend un bon départ et mène les débats pendant 3 tours avant de partir à la faute. Il laisse les commandes à Kévin Szalai qui est sous la pression de Jimmy Petit. Ce dernier le passe et tente de s’échapper, mais, au 7ème tour, il est victime d’un problème mécanique qui lui fait perdre 2 places. Szalai reprend les rênes et doit faire face aux attaques de son coéquipier Grégory di Carlo. Petit reste au contact et les 3 hommes sont dans un mouchoir de poche au moment de l’arrivée. Si Szalai l’emporte, Petit fait parler l’expérience et monte sur la seconde marche du podium devant Di Carlo.
Au classement provisoire, Di Carlo conserve la tête mais voit Kevin Szalai et Jimmy Petit revenir sur lui. Les trois pilotes se tiennent en 7 points.

Seconde manche pour les Superbike avec un bon départ de Sébastien Gimbert juste devant Erwan Nigon et Julien Da Costa. Les pilotes BMW se livrent à une formidable bataille où chacun ne veut rien lâcher, où les passes d’armes s’effectuent plusieurs fois par tour à un rythme de folie avec des chronos en dessous de 1:41. Da Costa a beau faire de son mieux, il reste spectateur lointain et doit faire attention à la remontée de Freddy Foray. Ce dernier part à la faute en voulant revenir trop rapidement sur le pilote Kawasaki et repart loin. La casse moteur d’un concurrent qui repend de l’huile sur la piste va faire les affaires de Foray puisqu’un drapeau rouge est sorti.
Nouveau départ pour un sprint de 5 tours où les écarts de la première partie seront comptabilisés (le tour avant le drapeau rouge, donc Foray était encore 4ème). Gimbert part bien mais Nigon se rate un peu et voit Da Costa et Philippe s’intercaler. Avant la fin du tour, Nigon est revenu 2ème à 1,1 seconde de Gimbert. Au tour suivant, l’écart se réduit encore pour n’être de quelque dixième à deux tours de l’arrivée. Collé au dosseret de Gimbert, Nigon obtient au cumul des deux parties la victoire pour 452 millièmes. Même cas de figure pour Freddy Foray qui franchit la ligne d’arrivée devant Da Costa mais échoue au pied du podium pour 22 dixièmes derrière Da Costa.
Au classement provisoire, Nigon compte 210 points soit 22 unités de mieux que son coéquipier et 69 de mieux que Julien Da Costa qui récupère la 3ème place à Freddy Foray pour 5 points.

En Top Twin, Lionel Ancelin rate son départ. Jean Yves Mounier en profite pour prendre les commandes de la course. Yani Todisco est sur ses talons et Stéphane Pagani est en embuscade. Todisco met la pression et trouve une faille dans le 5ème tour. Mounier reste au contact et le repasse à 3 tours de l’arrivée. Pagani reste en 3ème position malgré le retour de Michel Amalric qui se fait de plus en plus pressant sur le pilote Ducati. Mounier résiste et franchit la ligne d’arrivée avec 216 millièmes d’avance sur Todisco. La troisième marche du podium revient à Pagani qui franchit la ligne 0,177 seconde avant Amalric.
Au classement provisoire, Yani Todisco et Lionel Ancelin sont ex æquo avec 155 points devant Jean Yves Mounier qui accuse 11points de retard.

Dernière finale de la journée avec les Side Car. Après un très bon départ, Ducouret / Herman emmènent Le Bail / Chaigneau et Barbier / Debroise sur un rythme d’enfer. Fait rare, un side fait un tonneau et se retrouve sur le « toit » au milieu de la piste. Le Safety Car est sorti et réduit tous les écarts à néant. Deux tours après, la voiture de sécurité rentre aux stands et la course reprend ses droits. Ducouret / Herman creuse à nouveau un écart significatif de plus de 2 secondes lorsqu’un accrochage assez violent entre deux sides (Dichamp / Pourcelot et Beneteau / Bajus alors 4 et 6ème) se produit dans le virage d’Adélaïde. Drapeau rouge et arrêt de la course définitif pour aujourd’hui. En F2, Huet / Le Gourrierec sont les mieux placés devant Leguen et Dury.
Au championnat, Barbier / Debroise accentuent un peu leur avance (+ 22 points) sur Le Bail / Chaigneau. Beneteau / Bajus sont un peu décrochés à 31 points.
En F2, Clerc / Theveneau voient leur écart se réduire à 1,5 unité face à Leguen / Dury. Guignard Poux, avec leur mésaventure de ce matin, perdent deux places et pointent à la 3ème place à 9,5 points des leaders.

Prochaine épreuve au Mans les 4 et 5 septembre.

Le Service Communication FFM

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop