Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
27 - 29 mars 2020
LE MANS

communiqués, Toutes
02.07.12.
FSBK Magny Cours : un week-end à rebondissements

La 5ème épreuve du Championnat de France Superbike a connu un déroulement mouvementé. En effet, la manche Nivernaise organisée par le MC Nevers et de la Nièvre et Société du Circuit de Nevers Magny-Cours a connu des conditions climatiques changeantes qui ont compliqué la tâche pour tout le monde.

Les matinées plutôt humides ont laissé la place à des après-midi ensoleillées. Côté températures, le mercure très haut le jeudi (38°C) a connu une baisse plus que significative et n’a pas dépassé 23°C. 

Les Essais
Originalité de l’épreuve de Magny-Cours avec certains pensionnaires de la catégorie 125 / Moto3 terminait les épreuves du BEPC le vendredi. Pour ne pas les pénaliser puisqu’ils ne pouvaient pas participer aux essais libres du vendredi, une séance supplémentaire a été mise en place en début de matinée. 

Une petite bruine accompagne le début de séance des Pirelli 600. Au bout de 5 minutes, le changement d’adhérence de la piste est déclaré et les pneus pluie montés sur les motos. Les pilotes les plus prompts à réaliser un bon chrono dans les premières minutes se retrouvent logiquement en haut de la feuille des temps. Kevin Meco (Honda, Team4you) signe ainsi le seul temps en 1:51 devant 3 pilotes en 1 :52, Kevin Szalai (Yamaha, Team4you), Erwan Quellet (Kawasaki) et Hugo Clere (Yamaha, SLMoteur). Thibaut Bertin (Yamaha, JLD Racing) est 13ème à plus de 9 secondes.

Durant la séance Supersport, les petites ondées maintiennent la piste bien humide. Les pilotes Michelin et plus particulièrement Matthieu Lagrive (Yamaha, GMT94) semblent plus à l’aise avec une pole provisoire en 1:55.747, soit plus de 1.3 seconde de mieux qu’Etienne Masson (Kawasaki, UP Racing) et presque deux secondes de mieux que son coéquipier David Checa venu faire une seconde pige en Supersport. Mickael Clocher (Yamaha, UP Racing) se place en fer de lance des pilotes Pirelli suivi par Axel Maurin (Yamaha, CMS), David Perret (Yamaha, DDA) et Gregory Leblanc (Kawasaki, SRC).

En Superbike, la piste va s’améliorer au fur et à mesure de la séance. Si David Muscat (Ducati) est le plus rapide lorsque la piste est la plus mouillée, c’est Vincent Philippe (Suzuki, LMS) qui créée la sensation avec un temps en 1:48.683 soit 3 dixièmes de mieux que le champion sortant Sébastien Gimbert (BMW, BMW France) et une demie seconde plus rapide que le leader du championnat Julien Da Costa (Kawasaki, SRC). Mathieu Gines (Honda, Tecmas) prend le 4ème temps mais avec un écart de 2.9 secondes.

Les 125 / Moto3 reviennent en piste pour leur 1ère séance d’essais chronométrés. Sans surprise, les Moto3 dominent malgré une piste à nouveau bien mouillée par le retour de la pluie. Jules Danilo se place avec Robin Anne comme les acteurs majeurs du week-end. Danilo signe un bon 1 :52.687 tandis que Anne est 7 dixièmes derrière. Guillaume Raymond en prenant la 5ème place signe le meilleur résultat pour un 125 ce matin. A noter la présence exceptionnelle de Corentin Brenon venu faire une pige en FSBK alors que d’habitude il roule en CDF Promosport.

Il ne pleut plus lors de la séance de la Coupe de France European Bikes. Entre Brice Nunnari (Ducati) et Nicolas Trolard (Ducati), c’est le jeu du chat et de la souris qui tourne à l’avantage de Nunnari pour 37 millièmes. Venu faire une pige dans cette coupe de France, Grégory Lefort place sa Ducati au 3ème rang devant Denis Paviot (BMW) et Pierre Solari (KTM). Stéphane Pagani n’a pas pris le départ de cette séance.
10ème, Rémi Salles est le 1er du challenge 848.

Les Side-Car entrent en piste pour la dernière séance de la matinée, la piste est sèchante. A noter le changement de passager pour Le Bail qui a roulera avec Serge Leveau, Christian Chaigneau étant retenu par des obligations professionnelles. Delannoy / Lavorel se retrouvent aux avant-postes avec un temps en 1 :49.407 et devancent de plus de 2.5 secondes les tandem Barbier / Debroise et Poret père et fils.
En F2, Guignard / Poux se positionnent juste devant les leaders de la catégorie Leblond / Quintre. 

En début d’après midi, la piste est enfin sèche pour la seconde séance du Trophée Pirelli 600. Ces conditions favorables changent complètement la donne de ce matin et c’est 100% du plateau qui améliore ses performances. Thibaut Bertin en profite pour se positionner en pole position devant Hugo Clere et Kevin Jacob (Yamaha, Kid Alsace Racing).Florent Tourne (Yamaha, FRRT), Maxime Cudeville (Yamaha, PMR) malgré une chute dans la séance et Kevin Szalai se qualifient en seconde ligne. Anthony Dumont (Yamaha, SLMoteur) partira de la 3ème ligne.

Même cas de figure en Superbike où les conditions de piste font repartir l’ensemble des protagonistes d’une feuille blanche. Seuls pilotes à rouler sous la barre des 1:41, Julien Da Costa et Sébastien Gimbert se livrent à un beau mano à mano pour déterminer celui qui partira en pole demain. Dans son dernier tour, Da Costa s’impose avec 176 millièmes d’avance sur Gimbert. David Muscat se hisse en première ligne tandis que Vincent Philippe, Cédric Tangre (Kawasaki, UP Racing) et Guillaume Dietrich (BMW, GD Performance) partiront de la seconde ligne.
A noter l’absence de Claude Lucas (Suzuki), le vainqueur des Promo 1000 2011 a été victime d’une casse mécanique lors des essais libres et n’a pas été en mesure de pouvoir réparer. 

Bien évidemment, les Supersport se retrouvent dans le même cas de figure et c’est la séance de cet après midi qui détermine la grille de départ. Grégory Leblanc va faire mal au moral de ses adversaires en roulant 1.3 seconde plus vite que tout le monde avec un temps en 1:43.561. David Perret sort bien son épingle du jeu en signant le 2ème temps devant Axel Maurin. Matthieu Lagrive partira de la 3ème ligne aux côtés de Rémy Echard (Yamaha, Objectif 600) et Denis Bouan (Yamaha, DDA).

Même si les écarts entre les deux séance du jour sont plus serrés, les 125 / Moto3 ont eux aussi leur grille de départ établie sur la base de la 2ème séance. Le duel Danilo / Robin reprend de plus belle et c’est avec une différence de 55 petits millièmes que Jules Danilo signe le meilleur temps. Christophe Arciero (Ciatti Racing) se rapproche des deux garçons à 6 dixièmes de la pole et se place ainsi en première ligne. En seconde ligne, Jimmy Petit et Yannick Deschamps complètent le top 5 100% Moto3 alors que Guillaume Raymond qui est sur une 125 2T et qu’il est le 1er représentant du Challenge de l’Avenir FFM se qualifie en seconde ligne.

En European Bikes, la différence de conditions est nettement moins importante et certains pilotes ne vont pas réussir à améliorer leurs temps du matin. Brice Nunnari poursuit sa bonne prestation du week-end en signant à nouveau le meilleur temps en 1:44.971, soit 51 millièmes de mieux que Nicolas Trolard. Denis Paviot confirme sa séance du matin et positionne sa BMW en première ligne à 69 centièmes de la Panigale. Stéphane Pagani, Gregory Lefort et Sam Matthews (Aprilia) prendront place sur la seconde ligne. A noter la montée en puissance des machines non Ducati qui équipent la moitié du top 10.

La journée se termine avec les Side-Car. Si Delannoy / Lavorel avaient dominé ce matin, ils enfoncent le clou cet après midi avec un temps d’une autre planète : 1:47.811… Barbier / Debroise se retrouvent relégués à plus de 4 secondes juste devant la famille Poret et Brunazzi / Rigondeau. En F2, le trio de tête a évolué : Si Guignard / Poux restent les plus rapides, Clerc / Terrier s’intercalent devant Leblond / Quintre.
Au cumul des séances, le trio F1 est le même mais pour la 4ème place, c’est Huet / Arifon qui se placent devant Brunazzi / Rigondeau. En F2, Lelond / Quintre repassent second au bénéfice de la séance du matin. 

Les courses
Le circuit de Nevers Magny-Cours se réveille après avoir reçu pas mal de pluie dans la nuit. Les séances de Warm’Up se déroulent sur une piste détrempée, froide et donc ultra piégeuse. A noter parmi les victimes de la matinée, en Supersport, Matthieu Lagrive, David Perret et Superbike d’Anthony Delhalle. Seul Anthony Delhalle touché à l’épaule est contraint au forfait. 

La 1ère course de la matinée est pour les Supersport. La piste est détrempée mais il ne pleut pas. Grégory Leblanc réussit le meilleur départ et emmène derrière lui David Perret, Denis Bouan et Rémy Echard. Rapidement les 6 premiers se détachent. Au 3ème tour, Bouan prend les commandes et tente l’échappée. Parti prudemment, Lagrive revient sur le leader dans le 5ème tour. Clairement plus rapide, il double le champion 2011 sans trop de difficulté et impose un rythme très élevé qui lui permet de mettre à distance ses adversaires. Derrière, Bouan un temps esseulé est rejoint par Mickael Clocher. Pas du tout impressionné de se retrouver dans cette position, Clocher attaque, passe, se refait dépasser, réplique, le duel avec Bouan est magnifique. Dans le groupe de poursuivants qui sont assez loin, Leblanc perd du terrain et se fait doubler par Etienne Masson, David Perret et Rémy Echard.
Lagrive l’emporte donc avec une belle avance de plus de 11 secondes tandis que Clocher accède à son premier podium en devançant Bouan de 0.8 seconde. Leblanc finit 7ème.

La première course Superbike a connu un déroulement particulier. La piste est toujours mouillée mais les trajectoires sont de plus en plus sèches. Da Costa prend le meilleur départ mais se fait doubler par Gimbert avant la fin du premier tour. Gimbert a fait un choix de pneus qui l’avantage en début de course et il parvient ainsi à creuser un écart de 2.5 secondes au 3ème tour. David Muscat double Da Costa dans le second tour et se lance à la poursuite de Gimbert. Vincent Philippe porte une attaque couronnée de succès et, pour la première fois de la saison, Da Costa se retrouve hors podium. A l’entame du 5ème tour, Muscat a recollé à Gimbert. Le duo de tête compte 2 secondes d’avance sur un trio composé de Philippe, Da Costa et Dietrich. Le peloton est loin derrière à plus de 13,7 secondes. Le premier gros rebondissement intervient dans ce tour avec une erreur de Gimbert qui lui fait perdre beaucoup de places puisqu’il se retrouve 5ème. Muscat se retrouve en tête alors que Da Costa a réagit et repasse second. Le second rebondissement intervient avec la chute d’Hugo Marchand et l’entrée en piste de la Voiture de Sécurité. Après 3 tours sous Safety Car pour nettoyer la piste, la course reprend avec 5 tours à couvrir. L’opération s’avère compliquée puisque les tours sous safety Car ont accentué l’écart entre le peloton et le quinté de tête qui au 13ème tour va se retrouver dans les attardés. Devant, Da Costa, Muscat, Philippe et Dietrich sont dans un mouchoir de poche. Les dépassements sont nombreux et dans le dernier tour, toutes les positions changent. Le choix de pneus de Gimbert le désavantage en fin de course et il ne peut mieux faire que 5ème. Devant, Da Costa s’impose devant Dietrich et Philippe.
A l’issue de la course, après délibération du Jury de l’épreuve, et au vu des événements survenus pendant le déroulement de la course, l’homologation des résultats n’a pas été validée. Le Jury a transmis le dossier au bureau de la CNV qui est seule à pouvoir statuer dans ces cas là et devrait donner sa décision dans la semaine, en tout état de cause avant la prochaine épreuve. 

La suite de la matinée va être compliquée avec le départ des European Bikes. Parti en tête, Brice Nunnari chute avant la fin du premier tour. Rapidement derrière lui, Grégory Lefort et Sam Matthews se retrouvent à terre à leur tour. Blessés, les trois pilotes demandent une attention particulière du service médical. La course stoppée ne repart pas à cause de la durée de l’intervention du médical. La course suivante des Side-Car est décalée à 13h30 et c’est la visite de la voie des stands qui prend le relai des animations.

La course reprend ses droits en début d’après midi avec les Side-Car. Le Bail / Leveau sont non partant et si Delannoy / Lavorel effectuent le meilleur départ, c’est Barbier / Debroise qui bouclent le premier tour en tête devant Huet / Arifon et Delannoy / Lavorel. Ces derniers se remettent dans le rythme des essais et remontent un à un ceux qui les devancent pour s’installer aux commandes et creuser inexorablement un écart porté à plus de 14 secondes en fin de course. Petit à petit Barbier / Debroise se détachent et les positions pour le podium se figent. Du côté des F2, Leblond Quintre font les ¾ de la course en tête devant Guignard / Poux et Clerc Terrier. A 3 tours de l’arrivée, c’est le coup de théâtre avec la panne pour Leblond / Quintre. Guignard / Poux esseulés remporte la victoire devant Clerc / Terrier et Leblond / Roussel.

Le programme reprend son déroulement habituel avec le Trophée Pirelli 600. Bien parti, Thibaut Bertin prend les commandes de la course et met en place la stratégie expliquée la veille lors de la conférence de presse des pole men : partir devant creuser l ‘écart et gérer. Le plan est basique mais a souvent été très efficace. Dans les premiers tours, il semble même marcher mais c’était sans compter sur Anthony Dumont qui, après un bon départ double successivement Hugo Clere, Kevin Szalai et Florent Tourne pour se retrouver en position de chasseur. Au 5ème tour, il recolle le leader et emmène avec lui son coéquipier Clere, Kevin Jacob et Szalai. Le baston est bien serré avec pas mal de dépassements mais le trio de tête reste le même à chaque passage sur la boucle du chronométrage. Le dernier tour va être synonyme de chute pour Clere et Jacob. Seul Jacob parvient à repartir mais hors des points. Jusqu’au bout la lutte pour la victoire est incertaine et c’est avec seulement 32 millièmes que Bertin s’impose devant Dumont. Szalai au contact à 26 centièmes doit se contenter de la 3ème place.
Au classement provisoire, Thibaut Bertin prend un avantage de 9 points sur Kevin Szalai et de 27 points sur Anthony Dumont. 

La seconde manche des Supersport est l’occasion pour Grégory Leblanc qui fêtait la veille son anniversaire de faire une démonstration de tout son talent : meilleur départ, meilleur tour en course, course en tête de bout en bout et 5ème victoire de la saison. Derrière, les pilotes de la Dark Dog Academy ne lui ont pas laissé la tâche facile. David Perret pendant la première moitié de la course et Denis Bouan durant la seconde moitié. Le trio de tête a mené une course tambour battant et s’est mis à l’abri de leurs poursuivants. Au 4ème tour, Matthieu Lagrive trop handicapé par sa blessure du warm’up jette l’éponge. Derrière, pour les places au pied du podium, entre David Checa et Rémy Echard, la lutte est de toute beauté et aucun ne veut lâcher. Checa repasse devant à l’entame du dernier tour et parvient à devancer Echard pour 3 dixièmes.
A l’arrivée, après le contrôle technique habituel, la décision tombe : trois pilotes (Echard, Clocher et Checa) ont des motos non conformes au règlement technique, c’est le déclassement (Checa et Clocher  ont été déclassés pour dépassement du niveau sonore ce qui rentre dans le cadre générique des non conformités techniques).
La situation au championnat n’est pas modifiée pour le quinté de tête formé par Leblanc (212 pts), Masson (119 pts), Perret (111 pts), Maurin (102 pts) et Lagrive (97 pts).

En 125 / Moto3, la course a connu elle aussi de nombreux rebondissements sous les yeux de Patrice Joly, le président du Conseil Général de la Nièvre. Robin Anne effectue le meilleur départ mais Jules Danilo le passe avant la fin du premier tour. Anne et Jimmy Petit sont dans sa roue. Au 5ème tour, seul Anne est au contact (+0.5s), Petit commence a être décroché (+2.5s). La chute d’un concurrent entraine la neutralisation de la course avec l’entrée en piste de la Safety Car. C’est le moment que choisi Petit pour chuter et se démettre l’épaule. Deux tours plus tard, la course reprend de plus belle mais un excès d’optimisme à raison de l’adhérence de Danilo qui part à la faute. Anne n’a plus qu’à gérer sa fin de course pour effectuer une très bonne opération au championnat. Derrière, Guillaume Antiga au guidon d’une 125 2T est à la lutte avec Hugo Casadesus, le vainqueur des Promo 125 PRéGP 2011, Guillaume Raymond (125 2T, Challenge de l’Avenir), Castillon Gioanni (125 2T, Challenge de l’Avenir) et Amaury Jakab (M3). Ils franchissent la ligne d’arrivée en paquet et dans cet ordre.
Au classement provisoire, Robin Anne réalise donc la meilleure opération possible et repart de la Nièvre avec 99 points soit 23 points de mieux que Jimmy Petit et 24 points de mieux que Jules Danilo. 

En Superbike, Julie Da Costa s’engouffre dans le premier virage avec Sébastien Gimbert, Vincent Philippe et guillaume Dietrich dans sa roue. Dans son 3ème tour, Philippe chute sans gravité pour lui mais ne peut pas repartir. Dietrich hérite de la 3ème place mais est décroché du duo de tête. Entre Gimbert et Da Costa, la bagarre est serrée et intéressant en terme de stratégie. Gimbert passe et Da Costa reste quelques tours dans son dosseret de selle. Au 9ème tour, Da Costa repasse Gimbert. Dietrich gère sa 3ème place puisqu’il n’est pas en mesure de revenir sur les hommes de tête et qu’il compte 10 secondes d’avance sur le peloton disputé entre David Muscat, Hugo Marchand et Anthony Dos Santos. Devant, Da Costa résiste à la pression exercée par Gimbert et ne commet pas de faute jusqu’à l’arrivée et remporte sa 8ème victoire de la saison. Gimbert et Dietrich montent donc sur le podium tandis que Muscat et Dos Santos complètent le top 5.
Au classement provisoire, en attendant la décision de la CNV pour la manche 1, Julien Da Costa est un solide leader avec 220 points devant Sébastien Gimbert (163 pts) et Guillaume Dietrich (133 pts). 

C’est avec une pensée pour ses blessés que la Coupe de France European Bikes se placent sur la grille de départ. Nicolas Trolard prend le meilleur départ mais n’est que 3ème lors du premier passage derrière Denis Paviot et Bruno Paita. Au 3ème tour, Paita abandonne tandis que Stéphane Pagani remonte. Au tour suivant, Paviot s’échappe, Trolard chute et Pagani se retrouve Deuxième devant Stéphane Coutelle, le journaliste de Moto Journal venu faire une pige à Magny Cours. Au fur et à mesure des tours, les écarts entre chacun vont s’allonger et figer les potions du podium. Alexis Mathieu remporte la victoire au challenge 848 en finissant 9ème.
La victoire de Paviot, sa 1ère, stoppe l’hégémonie de Ducati qui avait empoché jusque là toutes les victoires. Au classement provisoire, Ducati reste le leader incontesté de la catégorie avec le top 3 à son actif : Pagani 182 pts, Trolard 160 pts et Nunnari 124 pts. 

Le week-end se clôture avec l’ultime course des Side Car. Partis de la 2ème ligne, les Poret Père et fils passent en tête à l’issue du 1er tour devant Brunazzi / Rigondeau et Delannoy / Lavorel. Un temps en difficulté, ces derniers vont vite se reprendre et revenir tour après tour sur la tête de course menée maintenant par Brunazzi / Rigondeau. Au 5ème tour, changement de leaders. Deux tours plus tard, Barbier / Debroise trouvent la faille et doublent à leur tour Brunazzi / Rigondeau qui vont devoir aussi résister aux assaut des Poret. A l’arrivée, Delannoy / Lavorel l’emportent devant Barbier / Debroise et Brunazzi / Rigondeau. En F2, domination sans partage de Guignard et Poux sur Leblond / Quintre et Clerc / Terrier.
Au classement provisoire, avec ce doublé, Delannoy / Lavorel conforte leur position de leader avec 208 points devant Barbier / Debroise (182 pts)  et Brunazzi / Rigondeau (130 pts). En F2, Leblond Quintre restent aussi de solide leader avec 60 points d’avance sur Guignard / Poux qui comblent petit à petit leur retard lié à leur absence en début de saison.

Les pilotes du FSBK sont appelés à resté en Bourgogne puisque la prochaine épreuve aura lieu sur le circuit de Dijon-Prenois (21) les 14 et 15 juillet prochains.

Le Service Communication FFM

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop