Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
06 - 07 avril 2019
LE MANS

communiqués, Toutes
18.07.11.
FSBK à Magny-Cours : les prétendants se dessinent!

Avant la trêve estivale, les pilotes du Championnat de France Superbike avaient rendez vous ce week-end en terre Bourguignonne, pour leur 5ème épreuve sur le célèbre circuit de Nevers Magny-Cours. Une nouvelle fois, le MC Nevers et de la Nièvre a répondu présent pour organiser cette manche qui marque le passage dans la seconde partie de la saison.

Coté météo, les essais sont annoncés sec mais les courses humides. La complexité des choix de gommes et des réglages sera la clé de la réussite.

Les Essais Chronométrés
Les Pirelli 600 ouvrent le bal des essais sous un ciel couvert mais peu menaçant. Le vent est présent et les températures agréables. Après un bon début de séance, Maxime Cudeville (Yamaha, Planet Motor Racing) rate de peu le meilleur temps au profit d’un wild Card, Erwan Quellet (Kawasaki). Ce dernier court habituellement en Promosport 600 et il se paie le luxe de signer la pole provisoire en 1:46.560. Richard De Tournay (Yamaha, Tecmas) et Grégory Di Carlo (Yamaha, Planet Motor Racing) complètent le top 4 à 8 dixièmes de la pole.

En Supersport, les changements sont légions : Greg Black (Honda France) remplace Laurent Brian, blessé, Anthony Delhalle (Suzuki, LMS) remplace Vincent Philippe. Stéphane Egea (Yamaha, Team ASPI Racing), ancien pensionnaire du Trophée Pirelli qui roule en Superstock Europe, vient faire une pige pour préparer la manche du WSBK de Magny cours qui aura lieu début octobre. Les derniers changements concernent le transfert pneumatique de Julien Enjolras (Triumph, Tati Team) et Lucas Mahias (Yamaha, Team Pro Boost) vers Dunlop. Côté piste, Les coéquipiers de la Dark Dog Academy sont bien présents en début de séance et Louis Bulle (Yamaha) en profite pour signer le meilleur temps de la séance. Il devance avec ses Pirelli deux pilotes Michelin, Etienne Masson (Yamaha, Yamaha Junior Team Moto Ain) et Mathieu Gines (Honda, Tecmas). Derrière, dans la même seconde on retrouve Olivier Four, Denis Bouan et Julien Enjolras.

Les Superbike entrent en piste avec dans ses rangs la visite de Mathieu Lussiana (BMW, Team ASPI Racing) venu lui aussi préparer sa course du mois d’octobre puisqu’il roule en championnat d’Europe Superstock 1000. Sans surprise, Erwan Nigon et son coéquipier Sébastien Gimbert (BMW, BMW France), Julien Da Costa (Kawasaki, Team SRC) sont les animateurs du début de séance. A mi séance, Yann Sotter (Honda, Honda France) part à la faute et entraine une interruption. Lorsque la séance reprend, David Muscat (Ducati) et Anthony Loiseau (Kawasaki, UP Racing) améliorent et viennent s’intercaler entre les BMW officielles et la Kawasaki officielle. Lussiana est 14ème (pour rappel, il roule en configuration Superstock donc avec des pneus sculptés contrairement aux autres qui sont en slicks).

Les 125cc prennent la suite avec un très bon début de séance pour Jordan Levy (GP Junior Team) qui relègue ses concurrents à 2 secondes. Au fur et à mesure, les autres comblent l’écart et Simon Danilo (Team Fury) parvient même à faire mieux pour 124 millièmes et prendre ainsi la pole provisoire. Derrière Levy, Frédéric Petit (frère de Jimmy, Team RMS) signe le 3ème temps devant Enzo Boulom et Jules Danilo (Team Fury). Rénald Castillon Gioanni (LD Moto) est loin à la 13ème place et accuse plus de 3,8 secondes de retard ; il n’est pas complètement remis de sa chute survenue en Espagne.

La coupe de France Top Twin poursuit l’exercice avec le leader du provisoire, Stéphane Pagani (Ducati) qui semble particulièrement à l’aise et signe son meilleur temps en 1:45.309 soit 1,3 seconde plus vite que son dauphin, Lionel Ancelin (Ducati). Michel Amalric positionne la 1ère KTM du plateau à plus d’une seconde d’Ancelin. Nicolas Trolard (Ducati) complète cette première ligne provisoire.

Les Side Car clôturent la matinée sous un ciel de plus en plus couvert avec une grosse domination du début de la séance de Le Bail / Chaigneau. A mi séance, Delannoy / Lavorel s’emparent de la pole. Les bretons résistent mais pas suffisamment et reste à plus d’une seconde des Savoyards. Barbier / Debroise et les Poret père et fils sont juste derrière.

Le Trophée Pirelli 600 revient en piste pour sa seconde séance. Les pilotes semblent avoir du mal à améliorer les temps établis ce matin. Richard de Tournay parvient à améliorer de 0,095 seconde, ce qui le positionne au cumul des séances en première ligne (3ème position). Maxime Cudeville réalise une superbe prestation : même si il n’améliore pas, il réalise le meilleur temps de la séance. Au cumul, il reste donc second temps derrière Erwan Quellet qui réalise ainsi la pole dès sa première participation. Mickael Clocher, 3ème en seconde séance complète la première ligne de la grille de départ de la course de demain.

Même sensation en Supersport où seuls deux pilotes du top 16 améliorent leurs temps de la matinée : Olivier Four et Denis Bouan. Ils sont les deux plus rapide de la séance juste devant Leur coéquipier Louis Bulle et Julien Enjolras. Au cumul, Bulle conserve la pole position devant Etienne Masson et Mathieu Ginès (12ème et 7ème de la séance). Four accède au top 4. Bouan, Enjolras, Echard et Perret complètent le groupe de qualifiés pour la Superpole.

En Superbike, la séance débute avec quelques gouttes de pluie. L’averse n’a pas lieu mais le ciel est très menaçant, obligeant les pilotes à être vite dans le coup. L’adhérence n’est pas mise à mal puisque Nigon, puis Da Costa puis Gimbert améliorent nettement leurs temps de référence. Gimbert mène encore les débats. Nigon est juste derrière suivi des Kawasaki de Da Costa et Leblanc et par Guillaume Dietrich et Freddy Foray. Au cumul, Gimbert, Nigon, Da Costa, Muscat, Loiseau, Leblanc, Foray et Dietrich sont qualifiés pour la Superpole.

Les compteurs sont remis à zéro pour les 8 plus rapides avec la Superpole des Supersport. Louis Bulle persiste et signe avec un joli chrono sous la barre des 1 44 (1:43.790). Four, Ginès, Bouan et Masson sont en 1:44 et se qualifient dans cet ordre, offrant ainsi à l’équipe de la Dark Dog Academy, ses 3 pilotes en première ligne. Perret et Echard complètent la seconde ligne.

Durant la Superpole des Superbike, les deux coéquipiers BMW enfoncent le clou et se battent à coup de dixièmes pour obtenir le point de la Superpole. Avec un temps en 1:39.636, Gimbert s’impose sur Nigon pour 25 millièmes. Julien Da Costa est relégué à presque une seconde, juste devant Anthony Loiseau (Kawasaki, Up Racing) et Grégory Leblanc. Foray, Dietrich et Muscat se placent derrière eux.

En 125cc, pour sa première participation au championnat cette année, Morgan Brechet (Xtreme Racing Team) fait fort. Il est le plus rapide alors que la pluie s’est invitée aux débats. L’ensemble des pilotes est en piste afin de préparer la course au cas où celle ci se déroulerait dans des conditions similaires. Les frères Danilo (Simon et Jules) devancent Enzo Boulom et Frédéric Petit. Au cumul, la pole revient à Simon Danilo devant Jordan Levy, Fred Petit et Enzo Boulom.

La piste reste humide pour les Top Twin qui se retrouvent avec des conditions de piste proches de celle de ce matin. Si Pagani conserve le haut de la feuille des classements sans améliorer son temps de référence, Ludovic Baudry gagne 6 dixièmes et prend la seconde place de la séance. Jean Yves Mounier et Lionel Ancelin complètent le top 4. Au cumul des séances, Pagani devance Ancelin, Baudry et Amalric.

L’ultime séance de la journée est pour les Side Car. Seuls cinq équipages parviennent à améliorer leurs temps de ce matin. Parmi eux, il y a les Poret Père et fils qui améliorent de presque 3 dixièmes et prennent ainsi le second temps de la séance derrière Le Bail et Chaigneau. Grâce à leur temps de ce matin et malgré leur absence dans cette séance, Delannoy / Lavorel conserve la pole position devant Le Bail / Chaigneau et les Poret. Barbier / Debroise complètent la seconde ligne.

Les Finales
Après une nuit de samedi marquée par les orages et les fortes précipitations, la piste de Nevers Magny-Cours va sécher pendant les warm’up. A noter que durant celui des Supersport, Stéphane Egea part à la faute et casse sa moto : il ne participera pas aux courses de la journée.

Les Supersport ouvrent le bal de finales. La piste encore humide à quelques endroits est majoritairement sèche mais très piégeuse. Le vent est assez fort et risque de gêner les pilotes. Olivier Four effectue un bon départ suivi de Louis Bulle et Lucas Mahias. Mickael Varesco chute dans le premier tour. Au tour suivant, Etienne Masson part à la faute aussi et entraine l’entrée en piste du Safety Car. Deux tours plus tard, la course reprend ses droits mais tous les écarts sont réduits à néant. Four repart en tête suivi de Bulle et Mahias qui s’accroche. Deux tours après, c’est une nouvelle chute pour le Pilote Grolandais. Mal parti, Denis Bouan remonte un a un ses adversaires. Dans le 7ème tour, il prend la 3ème place à Mathieu Ginès. La chute de Jonathan Martinez entraine une nouvelle sortie de la Voiture de Sécurité. Au tour suivant, le direction de course stoppe la course et fige les classements puisque plus de 70% de la course sont effectués : triplé pour la Dark Dog Academy avec Four, Bulle et Bouan. Gines, Enjolras et Delhalle complètent le top 6.

Les Superbike prennent le départ de leur première finale sur une piste complètement sèche mais avec un vent très fort. Erwan Nigon prend les commandes mais se fait dépasser dans la ligne droite par Julien Da Costa. Sébastien Gimbert est parti moyennement et n’est qu’en 4ème position derrière Grégory Leblanc. Nigon réplique immédiatement et tente de creuser un écart. Gimbert met 4 tours pour passer en seconde position, il accuse alors un retard de 2 secondes sur son coéquipier. Au fil des tours, Gimbert remonte et laisse derrière lui deux groupes en bagarre. Le premier, composé de Da Costa et de Leblanc est à la lutte pour monter sur le podium, le second, oppose David Muscat, Freddy Foray et Guillaume Dietrich pour les places d’honneur.
Au 10ème tour, Gimbert porte une attaque décisive sur Nigon. Da Costa est toujours sous la pression de son coéquipier et Foray résiste aux attaques de Dietrich, lui même sous la menace de Muscat. Dans les derniers tours, les positions se figent pour le podium avec Gimbert devant Nigon et Da Costa. Leblanc est 4ème un peu esseulé tandis que Foray s’impose sur Dietrich.

Première finale des Top Twin et bon départ pour Ludovic Baudry devant Stéphane Pagani, Lionel Ancelin et Jean-Yves Mounier. Pagani attaque, Baudry réplique sous les yeux d’Ancelin. Ces 3 hommes commencent à creuser le trou sur leurs poursuivants lorsque, alors qu’il reste encore 8 tours à couvrir, la direction de course est contrainte à stopper la course suite à la chute de Michel Amalric. Un nouveau départ est donné avec Ancelin en pole devant Baudry et Pagani soit l’ordre des pilotes au moment du drapeau rouge. Baudry réitère son excellent départ juste devant Pagani et Ancelin. Deux tours plus tard, Mounier double Ancelin pour le gain de la 3ème place. Baudry résiste aux attaques de Pagani, réplique rapidement lorsque celles ci passent et remporte la victoire, sa première de la saison. Au challenge 848, François Noel l’emporte devant Philippe Pouvillon. A noter la présence de Fabien Rezé, responsable de la Presse pour Ducati France, qui, au guidon de sa 848, finit 8ème du challenge (21ème scratch).

Les Side Car entrent en piste pour la dernière course de la matinée. Le départ est perturbé par un gros accrochage entre plusieurs Side dont l’origine semble due au fait que l’un d’entre eux aie callé. Après une bonne vingtaine de minutes d’interruption pour laisser le médical oeuvrer, un nouveau départ est donné pour 5 tours. Si Le Bail et Chaigneau effectuent le meilleur départ et prennent les commandes durant les 2 premiers tours, ils sont contraints à l’abandon sur problème mécanique. Delannoy / Lavorel qui étaient second héritent ainsi du commandement avec Hergott / Moisé en embuscade. Barbier / Debroise en profitent pour doubler les Poret et monter sur le podium. En F2, Huet Le Gourrierec poursuivent leur lancée et s’impose face à Guignard et Poux.

Avec ce décalage dans les horaires de l’épreuve, la pause déjeuner est raccourcie. Si la visite des stands a permis a de nombreux spectateurs de pouvoir approcher les pilotes et leurs machines (5 000 personnes sont venues ce week-end malgré les vacances, le pont du 14 juillet et la météo annoncée mauvaise depuis une semaine), les baptêmes de pistes ont dus être annulés au grand regret de tous.

La course reprend ses droits avec le départ des Pirelli 600 qui s’effectue sur une piste sèche. Le vent est toujours très présent et les nuages semblent être moins menaçants. Erwan Quellet met à profit sa pole position pour prendre le meilleur départ. Malheureusement pour lui, quelques virages plus loin, il commet l’irréparable et part au tapis alors qu’il est toujours en tête. Derrière, c’est Grégory Di Carlo qui mène la danse. Son coéquipier Maxime Cudeville ne lui fait pas de cadeau et se fait de plus en plus pressent. Mal parti, Richard De Tournay met un peu de temps à passer 3ème et à revenir sur le duo de tête. Au 7ème tour, c’est chose faite et il peut se mêler à la bagarre pour la victoire. Les 3 hommes se doublent, se redoublent et offrent un magnifique spectacle où personne ne ménage ses efforts. Dans le dernier tour, Di Carlo reprend la tête à De Tournay tandis que Cudeville est en embuscade prêt à profiter de la moindre occasion. Avec le dépassement des attardés, les positions ne bougeront pas. Grégory Di Carlo remporte ainsi sa 3ème victoire de la saison et prend une sérieuse option pour le titre. De Tournay reprend la seconde place au classement provisoire devant Clive Rambure, 4ème aujourd’hui.

Pour le départ des Supersport, le ciel redevient menaçant. Olivier Four réussit parfaitement son départ tandis que Denis Bouan rate encore une fois le sien. Bulle est dans le dosseret de son coéquipier et devant Mathieu Ginès, David Perret et Etienne Masson. Après 4 tours d’une folle remontée, Bouan reprend une place sur le podium. Les 3 coéquipiers sont à nouveau aux commandes de la course. Ginès s’accroche tant bien que mal mais ne semble pas en mesure de pouvoir suivre le rythme du trio de tête. A mi-course, Bulle trouve la faille et double Four. Les écarts restent très serrés pour les 3 premiers alors que leurs poursuivants sont décrochés de plus de 3 secondes à l’entame du dernier tour. Malgré les différentes tentatives d’Olivier Four pour monter sur la plus haute marche du podium, c’est bien Louis bulle qui signe son second succès de la saison.

Au classement provisoire, c’est l’égalité parfaite entre Bulle et Bouan (156 pts). Si la saison s’arrêtait ce soir, Bulle serait titré au bénéfice du nombre de 2ème place. Four fait un bond dans le classement et se retrouve en 5ème position derrière Ginès et Perret. Les 5 premiers se tiennent en 44 points.

Sur la grille de départ de 125cc, nous avons la visite du groupe de Hard Rock Vulcain. Célèbre groupe des années 80 / 90, il est venu encouragé leur poulain Jordan Levy. Bon départ pour Simon Danilo devant Jordan Levy et Jules Danilo. Jules prend les commandes à son frère avec à ses trousses Morgan Berchet. Levy double Simon dan le 5ème tour mais l’écart est déjà significatif avec le duo de tête : plus de 3 secondes. Jules Danilo résiste bien à Berchet qui ne trouve pas la faille jusqu’à l’arrivée. Jules renoue ainsi avec la victoire, la première cette année. Morgan Berchet offre un premier podium à son équipe tandis que Jordan Levy le complète. Blessé, Castillon Gioanni sauve les points de la 9ème place.
Au classement provisoire, Levy prend les rênes avec 6 points d’avance sur Castillon et 25 sur Simon Danilo.

Ultime course Superbike du week-end avec un super départ de Julien Da Costa qui devance Erwan Nigon, Grégory Leblanc et Freddy Foray à l’issue du premier tour. Sébastien Gimbert ne pointe qu’à la 16ème position après avoir complètement raté son départ. Décidé à jouer le tout pour le tout, il se lance dans une remontée incroyable. Nigon passe devant dans le 3ème tour. Il tente de s’échapper mais le pilote Kawasaki reste au contact, prêt à saisir la moindre occasion. Gimbert imprime in rythme incroyable en roulant en 1:40 et en remontant comme une fusée vers la tête de la course. 5ème au 6ème tour, il compte encore 4,6 secondes de retard sur Leblanc alors 4ème derrière Foray. 4 tours plus tard, il recolle à la Kawasaki, et la double par la même occasion. Quelques virages après, il ne fait qu’une bouchée de la Suzuki et se retrouve virtuellement sur le podium. Devant, Nigon et da Costa sont toujours roue dans roue et comptent encore 4,7 secondes d’avance sur Gimbert. L’écart continue à se réduire mais, entre le dépassement des retardataires et son capital pneumatique bien entamé, il échoue à 2,3 secondes de Da Costa, solide second.
Au classement provisoire, ils ne sont plus que 3 à pouvoir prétendre au titre : Gimbert (216 pts), Nigon (191 pts) et Da Costa (164 pts). Derrière, on retrouve Leblanc, Foray et Loiseau.

Quelques gouttes de pluie tombent à nouveau sur le circuit au moment du départ des Top Twin. Lionel Ancelin prend les commandes devant Ludovic Baudry et Stéphane Pagani. Au 4ème tour, Pagani gagne une place mais le trio de tête est assez compact. Deux tours après, Pagani et Baudry doublent Ancelin qui se retrouve 3ème. Baudry met la pression au leader et trouve la faille dans le 8ème tour. Dans l’ultime tour, Pagani reprend la tête tandis qu’Ancelin est un peut décroché mais toujours 3ème.François Noel signe le doublé en trophée 848.
Avec sa 4ème victoire de l’année, Stéphane Pagani (203 pts) s’offre une bonne avance sur son dauphin, Lionel Ancelin (150 pts). Ludovic Baudry (145 pts) reste dans la course au titre ainsi que Jean-Yves Mounier (125 pts) et Nicolas Trolard (106 pts).

Dernière course de la journée avec les Side Car sous un ciel qui semble prêt à déverser ses larmes. Très bon départ pour le tandem Le Bail / Chaigneau qui s’installe en tête de la course devant Delannoy / Lavorel et Hergott / Moisé. Si les deux premiers équipages se retrouve rapidement esseulés, Hergott / Moisé doit conjuguer avec Barbier / Debroise. Au 7ème tour, Le Bail / Chaigneau occupent solidement la première place avec pratiquement 4 secondes d’avance sur Delannoy / Lavorel. Barbier / Debroise commettent une petite faute et perdent 2 places. Hergott / Moisé ont le podium assuré puisque les premiers poursuivants sont à 7 secondes, les Poret.
En F2, Huet / Le Gourrierec ont fait une solide course et remportent pour la 8ème fois leur catégorie. Guignard / Poux et Leblond / Quintre complètent le podium.
Au classement provisoire, la régularité de Delannoy / Lavorel paye puisqu’il sont premiers avec 219 points devant Le Bail / Chaigneau (180 pts), Barbier / Debroise (126 pts). Hergott / Moisé se rapprochent à 4 points des 3ème.
En F2, Huet / Le Gourrierec occupent logiquement la tête devant Leblond / Quintre et Clerc / Demierre.

Prochain rendez vous les 3 et 4 septembre prochains à Ledenon (30).

Le Service Communication FFM

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop