Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
27 - 29 mars 2020
LE MANS

teams / pilotes, Toutes
04.07.12.
FSBK Magny-Cours, Cédric Tangre reste sur la pente ascendante

Les courses s’enchaînent à un rythme un peu plus élevé puisque 10 jours seulement se sont passés depuis la dernière course à Ledenon où j’ai pu améliorer considérablement mon feeling au guidon grâce aux modifications effectuées pour la course.

Magny-Cours est un superbe circuit, qui offre de bonnes sensations sur lequel je prends beaucoup de plaisir à piloter. C’est également l’un des plus difficiles à appréhender et à en maîtriser les spécificités.

Vendredi, essais libres :
Cédric, mon mécano fait chauffer la moto avant la 1ère séance et, manque de bol, la moto se met à tourner sur 3 cylindres… Le temps de changer les bougies, il ne me reste plus que 10 min ! Un peu échaudé par cet évènement et par l’envie de rouler sur ce circuit que j’apprécie, je me mets direct dans le rythme.
La moto est radicalement différente et ça se sent. Elle vire dès que je lui ordonne ce qui me permet d’accélérer tôt !
En 5 tours seulement, je roule en 1’43’’3, à peine 1s moins vite que mon record personnel ici, et cela me place la 7ème position de cette 1ère séance.

L’après midi, j’ai davantage de problèmes de glisses, je m’arrête plusieurs fois pour me régler. En fin de séance cela va mieux et je peux de nouveau rouler dans de bons chronos. Bien qu’étant étant gêné je réalise encore une fois le 7ème temps.

Samedi, essais qualificatifs :

La pluie a fait son apparition dans la matinée, la piste n’est pas complètement détrempée et commence à sécher quand la 1ère séance qualif démarre. Je prends mon temps et augmente le rythme très progressivement de façon à bien prendre la mesure des pneus et de la piste…
Je réalise le 4ème temps juste avant de m’arrêter pour mettre un pneu intermédiaire à l’arrière car la piste sèche à allure grand V. Je repars, alors que déjà je suis redescendu en 9ème position ! Mais lors de mon 1er tour lancé la moto déjauge. Le temps de rentrer au stand pour redonner à boire à la bête, je dégringole à la 16ème place et il ne me reste plus que 2 tours. Après un 1er tour correct, je suis complètement gêné dans mon dernier tour et je termine 12ème à seulement 5 dixièmes de la seconde ligne provisoire.

Heureusement, la piste a séché pour la seconde séance, les compteurs sont donc remis à zéro. Je me sens à l’aise et rapidement j’oscille entre la 5ème et la 6ème place. Alors que je viens de passer le pneu tendre, je me trouve juste derrière Sébastien Gimbert, j’essaye de le suivre sans trop en faire. Je réalise un 1’41’’7 et passe 4ème.

Mais dans le tour suivant je commets une erreur et sur les bosses à la sortie du virage d’Estoril je perds l’avant. Petite chute, sans trop de bobos, mais Muscat en profite pour me prendre la 4ème position. Je me classe donc 5ème et prendrai le départ en 2ème ligne, pour la 1ère fois depuis presque 2 saisons.

Dimanche, les courses :
Course 1 :

La piste est séchante et dans ces conditions délicates, nous partons avec un pneu pluie à l’avant et un slick à l’arrière. Une configuration que je n’apprécie guère, mais il faudra faire avec.

Mais dès le tour de chauffe la moto guidonne beaucoup à l’accélération. Sur la grille avant le départ, je resserre l’amortisseur de direction. Bien que je m’élance correctement, je perds des places dans chaque ligne droite car il est impossible pour moi de tourner la poignée à fond.

La situation s’empire de tour en tour et je manque de me faire éjecter à plusieurs reprises. Je rentre aux stands… dépité…
Après étude de la situation, je repars avec une autre roue avant et 4 tours de retard. Cela va mieux, je termine la course simplement pour m’assurer du bon fonctionnement de la moto.

Course 2 :
Le beau temps est revenu et j’ai vraiment envie de me rattraper. Je réalise un bon départ mais perds quelques places dans le 1er tour. Je suis 6ème et j’ai un peu de mal à me mettre dans le rythme. Hugo Marchand en profite pour me doubler. Je n’arrive pas à suivre le rythme alors que la veille j’étais beaucoup plus rapide, même avec mes pneus de course.

La chute de Vincent Philippe me rend ma 6ème position tandis que Marchand à rejoins Muscat devant moi. Enfin je me débride et roule de nouveau dans des chronos corrects. En l’espace de deux tours, mon retard diminue et je me vois déjà prendre la 4ème place. Mais c’était sans compter sur la résistance de mes deux adversaires ! Je manque de vitesse dans les deux virages précédant les grandes lignes droites et cela rend quasi impossible les dépassements.

Je perds ainsi 1 seconde au tour et les deux pilotes que j’ai emmenés avec moi dans ma remontée en profitent pour me dépasser ! Cela m’énerve et je reprends la 7ème place. Mais pendant ce temps Anthony Dos Santos lui a réussi à se frayer un chemin et le groupe a éclaté. Je reviens derrière Hugo Marchand et un tour plus tard, je réussis enfin à prendre l’avantage. J’essaie de remonter sur Dos Santos et Muscat, mais Marchand me repasse. Le dernier tour arrive alors que je prends à nouveau la 6ème position.

Je compte bien fermer les portes au dernier tour, mais Hugo passe tout de même entre la ligne blanche et moi au freinage d’Adélaïde. Nous nous écartons tous les deux. A plusieurs reprises dans ce tour nos carénages ne sont séparés que de quelques centimètres alors que nous sommes à plus de 200 km/h. Dans l’avant dernier virage il ferme bien la porte mais j’accélère plus fort que lui et me place devant pour la chicane. D’où je suis positionné, si je ne coupe pas les gaz, je tire tout droit. Je coupe tandis que lui à l’extérieur s’engouffre dans la chicane en tête pour franchir la ligne en 6ème position.

Conclusion :
Il y a du mieux, c’est indéniable. L’équipe a super bien bossé sur le châssis pour m’offrir une moto nettement plus facile. Cela m’a permis de réaliser un très bon chrono aux qualifications. Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas parti de la 2ème ligne. Néanmoins, je n’ai pas pu concrétiser en course.
Ma chute dans mon dernier tour aux qualifs et l’abandon en 1ère manche ont cassé cette spirale positive et je me suis mis trop de pression pour la deuxième manche.

Le résultat n’est pas mauvais puisque pour la deuxième fois en deux week-end, je termine 7ème, mais il m’a manqué de l’incisivité pour doubler de suite ! Je m’en veux beaucoup d’avoir laissé passer cette chance de finir 4ème pour cette raison. Mais ce n’est pas grave, il reste encore 3 manches et je compte bien continuer sur cette pente ascendante !

Merci à toute l’équipe d’UP RACING et MICHELIN!
Un grand merci également à tous nos partenaires :
KAWASAKI, IXON, SKEED, SHOEI, GAERNE, TRANSPORT GAILLARD, YACCO, SEMC, TOURNAY DISTRIBUTION, MAGNY-COURS, AFAM, L’ECOLE DE LA PERFORMANCE, PFP RACING, GBR Racing, ROBBY, CAPIT.

Je vous donne rendez-vous les 14 et 15 Juillet pour la 6ème épreuve du championnat de France Superbike à Dijon.

Sur info de Cédric TANGRE #23 en SBK

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop