Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
06 - 07 avril 2019
LE MANS

communiqués, Toutes
28.03.11.
Forte affluence au Mans et nombreux rebondissements pour l’ouverture du FSBK

Après un hiver plein de changements pour bon nombre de team et de pilotes, la saison des courses du Championnat de France Superbike reprend ses droits avec la première épreuve organisée par l’ACO sur le circuit Bugatti du Mans.
Une météo Estivale accueille les essais libres du vendredi où chacun retrouve ses marques. Les conditions météorologiques vont petit à petit se dégrader pour apporter de la pluie le dimanche. Retour sur ce premier weekend plein de rebondissements.

Les Essais Chronométrés
La journée du samedi commence sous le soleil avec les Pirelli 600. Beaucoup de nouvelles têtes dans cette catégorie, véritable réservoir de talents. Florent Tourne (Yamaha) et Mathieu Marchal (Yamaha, team LD Moto) débutent très fort avec des temps en 1:45. Ils restent dans le haut de la hiérarchie durant toute la séance et sont rejoint par Clive Rambure (Yamaha, Gentleman Rider) et Eddy Dupuis (Kawasaki). En fin de séance, Marchal tient la pole provisoire devant Rambure, Dupuis et Tourne.

Les pilotes Supersport prennent la suite avec les nouveaux coéquipiers de la Dark Dog Academy, Olivier Four et Denis Bouan qui se mettent vite dans le bon rythme. Julien Enjolras (Triumph, Tati Team) et Etienne Masson (Yamaha, Junior Team Moto Ain) viennent se mêler à la bagarre. A mi-séance, David Bouvier bouscule un peu le classement en prenant le second temps. Au final, Four conserve la pole provisoire devant Bouvier, Bouan et Enjolras. Vincent Philippe (Suzuki, LMS) et Louis Bulle (Yamaha, Dark Dog Academy) complètent le top 6 contenu dans la même seconde.

Les Superbike entrent en piste avec une belle confrontation entre les BMW, les Kawasaki, les Ducati et une Yamaha (pilotée par Gwen Giabbani sur la Yart venu faire une pige au Mans). Malgré un début de séance serré, Sébastien Gimbert (BMW, BMW France) met un coup de massue sur la concurrence en descendant sous la barre des 1:38. Il améliore encore un peu pour finir en 1:37.379. Derrière, on retrouve à presque 9 dixièmes son coéquipier Erwan Nigon, Julien Da Costa (Kawasaki, SRC) Gwen Giabbani, Guillaume Dietrich (BMW, Coutelle Racing Team), et les Ducati de David Muscat et Thomas Metro (TMVR). Ces sept pilotes se tiennent dans la même demie seconde.

Les 125cc, dernière catégorie à utiliser des moteurs deux temps, s’élancent à leur tour. Après avoir rouler en Pirelli 600, Kevin Szalai, vice champion de France 125 en titre, roule également dans cette catégorie avec pour objectif le sacre. La séance se passe à merveille pour lui puisqu’avec Clément Stoll, ils sont les seuls à rouler en moins de 1:52. Szalai conserve l’avantage pour 47 dixièmes. Nouveau dans la catégorie, Rénald Castillon Gioanni (vainqueur de la Coupe Conti 80cc 2010) fait forte impression en signant le 3ème temps à une grosse demie seconde de la pole provisoire. Jordan Levy et Thibaut Gourin (vainqueur des Promosport 125 l’an dernier) complètent le top 5.

Place aux moteurs bicylindres avec l’arrivée des Top Twin. Le duel Ducati / KTM entamé l’an dernier semble vouloir reprendre cette année. Si Moto Morini, Aprilia et Bimota sont présents, le top 10 est partagé entre les duellistes. Le plus rapide ce matin est Ludovic Loeul (KTM) devant Stéphane Pagani (Ducati), Lionel Ancelin (Ducati). Nicolas Trolard (Ducati) vient compléter la première ligne provisoire et donne un léger avantage à la marque italienne.

Les Side Cars viennent clôturer la matinée sous un ciel qui se charge de plus en plus de nuages. Les anciens champions de France Delannoy et Cluze sont de retour et montrent à quel point ils sont au dessus du lot avec un meilleur temps en 1 :44.708 soit 3,228 secondes plus rapide que les champions en titre, Barbier / Debroise. On retrouve derrière eux les vices champions de France Le Bail / Chaigneau. Côté F2, la séance est dominée par Huet / Legourrierec devant Collomb / Arifond.

L’après midi, on reprend avec les Pirelli 600 et un ciel toujours plus nuageux. La seconde séance est pour la plus part synonyme d’améliorations. Florent Tourne se hisse en haut de la feuille de temps devant Clive Rambure, Richard De Tournay et Grégory Di Carlo, champion de France en titre en 125cc qui est passé dans cette catégorie pour « apprendre le 4 temps » et semble sur la bonne voie.
Au cumul des séances, Florent Tourne signe la pole devant Mathieu Marchal qui reste second grâce à son temps de la matinée. Clive Rambure et Eddy Dupuis complètent la première ligne.

Seconde séance pour les Supersport qui partent pour être dans le top 8 au cumul des séance afin d’être qualifiés pour la Superpole puisque cette dernière revient en Supersport avec le même format que la Superbike (15 minutes d’essais chronométrés avec juste 8 pilotes en piste). Les deux valeurs montantes de la catégorie, Axel Maurin (Yamaha) et Etienne Masson prennent les avant-postes dès le début et, malgré un bouleversement de la hiérarchie dans les dernières minutes restent dans le haut du tableau. Les 15 premiers sont dans la même seconde et les écarts sont très serrés. Maurin, Masson, Enjolras et Four forment le top 4 de la séance.
Au cumul des deux séances, le top 8 qualifié pour la Superpole se tient en 724 millièmes et est composé de Four, Maurin, Masson, Bouvier, Enjolras, Bouan, Echard (Yamaha, second du trophée Pirelli 2010) et Philippe. Parmi les surprises, on note la 16ème place du vice champion de France Mathieu Ginès, la 14ème place de Lucas Mahias (vainqueur du trophée Pirelli 2010) et la 15ème place d’Alexis Masbou, ancien pilote en GP 125 qui vient découvrir le 4 temps et qui doit réapprendre tout son pilotage.

Seconde catégorie avec une Superpole, les Superbike se lancent dans la conquête du top 8. Sébastien Gimbert est tout de suite dans un rythme très élevé (1:37.595) et améliore son temps du matin. Les autres suivent et ce sont les six premiers qui améliorent avec Nigon, Da Costa, Leblanc, Napoleone et Dietrich. Thomas Metro devance David Muscat dans la séance mais les deux pilotes Ducati n’améliorent pas leurs chronos du matin.
Au cumul, le top 6 de la seconde séance est qualifié pour la Superpole et est rejoint par Gwen Giabbani et David Muscat. Parmi les non qualifiés, on peut noter la belle 11ème place pour l’officiel Honda, Yann Sotter, vainqueur des Promosport 1000 l’an passé qui découvre la catégorie.

Seuls les huit pilotes Supersport qualifiés pour la Superpole accèdent à la piste et se lancent pour une nouvelle distribution des places des deux premières lignes de la grille de départ. Habitué des Rallyes routiers où il faut être tout de suite dans le bon rythme, Denis Bouan prend la pole provisoire en 1:41.323. Son coéquipier Olivier Four se rapproche à 7 millièmes de seconde mais ne parvient pas à le dépasser. Derrière, à 2 dixièmes, Etienne Masson et Axel Maurin viennent se positionner en première ligne.

Au tour des Superbike d’entrer en Superpole et de marquer le premier point de la saison, celui attribué à la pole. A cet exercice redoutable, Sébastien Gimbert part sur une autre planète avec un tour incroyable en 1:36.418 soit 188 millième de mieux que son meilleur temps de l’année dernière et seulement 6 dixièmes de moins que le dernier qualifié du MotoGP du Mans de l’an passé… La barre est trop haute pour les autres bien qu’ils roulent dans tes temps très rapides puisque pour se trouver en première ligne, il fallait rouler en dessous des 1:38. Cette première ligne est composée de Gimbert, Nigon, Da Costa et Leblanc.

En 125cc, avec des petits jeunes qui en veulent et une belle bagarre pour obtenir cette pole. Kevin Szalai doit puiser dans tout son talent jusqu’au bout de la séance pour conserver le meilleur temps face à Kevin Thobois longtemps créditer de ce dernier. Pour sa première course en 125, Rénald Castillon Gioanni se classe 3ème devant Jordan Levy.
Les cinq premiers ayant améliorés leurs temps du matin, la hiérarchie de cette séance correspond à celle du cumulé des séances.

La deuxième séance des Top Twin s’élance et confirme la bonne forme de Ludovic Loeul même si ce dernier n’améliore pas son temps de la matinée. Stéphane Pagani se trouve dans la même situation avec le second chrono de la séance. Seuls Nicolas Trolard et Michel Amalric parviennent à modifier la grille provisoire du matin en se positionnant respectivement trois et quatrième.
Romain Tarallo est le premier pilote participant au challenge 848 et pointe à la 14ème place.

Les Side Car viennent clôturer cette première journée d’essais chronométrés de l’année. Le ciel est bien gris et même si un grand nombre d’équipages parvient à faire progresser les chronos, il reste loin de la performance établi ce matin par Delannoy et Cluze.
Au cumul, ils sont donc en pole devant Barbier / Debroise, Le Bail / Chaigneau et Hergott / Moise, les champion F2 en titre dont c’est la première course en F1.
En F2, Huet / Le Gourrierec dominent devant Leblond / Quintre et Herman / Duhamel.

Les Courses
Le dimanche matin, malgré le décalage horaire, tout le monde est bien présent pour les warm’up. Le ciel menaçant pour les premières catégories déverse une averse pour les 125cc. Les départs de la matinée vont donc être effectué sur une piste trempée.

Les Supersport entrent en piste et les coups de théâtre vont s’enchainer avec les chutes de 3 pilotes de pointes (Ginès, Four et Masson) durant le tour de formation et les deux tours de chauffe. Si Ginès et Masson parviennent à repartir, Four est bien sonné et est obligé d’être forfait pour la journée.
Face à ces conditions particulièrement piégeuses (la pluie s’est arrêtée mais la piste est détrempée), tout peut arriver et nul n’est à l’abri. David Bouvier effectue le meilleur départ mais très vite, il fait une faute et Lucas Mahias prend les commandes. Le pilote issu du Trophée Pirelli 600 imprime un rythme hallucinant et creuse un écart de 2,6 secondes dès le 2ème tour. Vincent Philippe tient la seconde place devant Julien Enjolras Denis Bouan et Peter Polesso. Dans le 5ème tour, après 3 chutes a différents endroits du circuit, le Safety Car entre en piste et neutralise la course durant deux tours. Les écarts sont réduits à néant et la meute s’élance pour les 4 derniers tours.
Mahias reprend son rythme de croisière et ne semble pas perturber par l’adhérence délicate. La bagarre entre Philippe, Enjolras, Bouan et Bulle tourne à la catastrophe pour les deux premiers qui partent au tapis et à la joie pour les deux autres qui accèdent au podium.

La piste est toujours très humide pour le départ de la première manche Superbike. Durant le tour de formation, Erwan Nigon part à la faute. Il parvient à repartir mais doit repasser par ses stands pour remettre la moto en état et devra partir de la voie des stands en dernière position.
Gimbert fait un départ prudent tandis que Da Costa prend les rênes de la course. Gimbert prend la mesure de la piste durant un tour et porte une attaque décisive sur le pilote Kawasaki et s’installe en tête. David Muscat se fait pressant sur Da Costa qui ne parvient à le contenir que deux tours. Toujours très à l’aise dans les conditions humides, le pilote Ducati se retrouve vite dans la roue arrière de Gimbert. Derrière, Gwen Giabbani passe en 3ème position dans le 5ème tour. Après Napoleone, c’est Leblanc qui part à la faute et qui est contrait d’abandonner. Même scénario pour Yann Sotter et Thomas Metro. Pendant ce temps là, Nigon remonte comme une balle se hisse à la 5ème position mais l’écart est trop grand pour qu’il puisse espérer une meilleure place.
A l’arrivée, Gimbert empoche sa première victoire devant Muscat et Giabbani.

En Top Twin, très bon départ de Stéphane Pagani devant Ludovic Loeul et Nicolas Trolard. Après 3 tours, Trolard passe Pagani et se retrouve en tête de la course mais pour une courte durée puisque Lionel Ancelin porte son attaque au tour suivant pour s’installer définitivement au commandement et finir avec plus de 9,4 secondes d’avance sur son premier poursuivant, Pagani qui réussit à contenir Ludovic Baudry. Pour Ludovic Loeul, c’est l’abandon à la mi course et des gros points qui s’échappent. Romain Tarallo, en finissant 6ème, se classe premier du Challenge 848.

La matinée se termine avec la première course des Side Car. Victimes d’une sortie de piste qui a gravement endommagé son side, l’équipage champion Barbier / Debroise ne peut prendre le départ. Les conditions restent précaires et trois tandems se retrouvent dans les graviers dès le premier tour. Le Bail / Chaigneau mènent la danse devant Hergott et Moise. Ces deux équipages creusent l’écart et restent dans cet ordre jusqu’au baisser du drapeau à damiers. Derrière, Delannoy / Cluze limite la casse puisqu’ils sont sur un side qui leur a été prêté suite à un accident survenu lors du warm’up et monte sur le podium.

Malgré la pluie, le circuit Bugatti s’est rempli petit à petit de spectateurs et, lorsque la voie des stands s’ouvre pendant la pause déjeuner, ce sont des milliers de visiteurs qui viennent voir les pilotes pour obtenir un poster, une dédicace, une photo et voir de près les machines qu’ils viennent de voir évoluer en piste. L’affluence est excellente puisqu’il a été décompté près de 10 000 spectateurs durant le weekend !

La piste est sèche pour les Pirelli 600. Clive Rambure part en tête avec à ses trousses Thomas Sirven, Richard De Tournay et Johan Nigon. Dans le 5ème tour, une grosse chute collective impliquant 7 motos en bagarre pour la 8ème place oblige la direction de course à interrompre la course. Comme le prévoit le règlement, la course va repartir pour 5 tours. Le nouveau départ est donné avec une nouvelle grille constituée par le classement des pilotes au moment du drapeau rouge et seul le classement à l’issu des 5 tours déterminera les places sur le podium et l’attribution des points.
Clive Rambure réitère son bon départ devant Sirven et De Tournay. Le sprint est très disputé et, dans le dernier tour, Sirven parvient à s’imposer sur Rambure tandis que Tourne a pris le meilleur sur De Tournay 4 tours avant. A noter les belles 8ème et 9ème place pour les champion et Vice Champion de France 125, Grégory Di Carlo et Kevin Szalai.

Avant le départ des Supersport, une minute de silence est observée en mémoire des victimes des catastrophes sismique et nucléaire au Japon, et en soutien au peuple japonais qui vit une période particulièrement difficile en ce moment. Cet hommage a été rendu en présence d’un représentant de chaque constructeur, du président de la Fédération Française de Moto, Jacques Bolle, et des membres de la Commission Nationale de Vitesse FFM.

Après ce moment solennel, le départ va être donné mais Julien Enjolras est victime d’un problème mécanique qui l’oblige à partir de la voie des stands.
Vincent Philippe boucle le premier tour en tête avec une horde de Yamaha à ses basques. Rémy Echard, David Bouvier, Denis Bouan et Axel Maurin aimeraient bien prendre sa place. Bouvier fait la différence dans le 7ème tour et tient 2 tours face à la pression de Bouan. Le quintuple vainqueur du Moto Tour porte son attaque et augmente le rythme. L’écart se creuse et Bouvier doit conjuguer avec Axel Maurin et Etienne Masson dans le dos. Avant dernier tour et Maurin trouve la faille pour l’accès à la seconde marche du podium. Vincent Philippe est décroché mais conserve la 5ème place.
A l’arrivée, Bouan signe sa première victoire devant Maurin et Bouvier.
A l’issu du contrôle technique, la décision tombe et Bouan est déclassé pour non respect des consignes données par les commissaires techniques alors que les motos se trouvaient en parc fermé. Les 25 points de la victoire vont donc à axel Maurin et c’est Etienne Masson qui hérite de la 3ème place.
Au classement provisoire, Lucas Mahias repart en tête avec 36 points devant Axel Maurin et ses 32 points et Etienne Masson, 3è ex aequo avec Denis Bouan et ses 21 points.

Le ciel reste chargé et menaçant pour le départ des 125cc. Kevin Szalai part en tête mais pour une courte durée puisqu’il chute dans le second tour et permet à Jordan Levy de devenir le nouveau leader. Levy est sous la pression de Simon Danilo et de Clément Stoll. Levy reste devant tandis que Stoll double Danilo. Ce dernier ne parvient pas à rester au contact et doit faire face à la remontée de Castillon Gioanni. Dans le 7ème tour, ils échangent leur position et Castillon Gioanni poursuit son effort. Levy et Stoll sont à la lutte pour la victoire. Dans le 9ème tour, Castillon Gioanni recolle aux garçons de tête et Levy part à la faute. Quelques instants après, il commence à pleuvoir sur certaines parties du circuit. Les pilotes étant en slick, la direction de course préfère ne pas prendre de risque et arrête la course un tour avant la fin. Stoll monte donc sur la plus haute marche du podium devant Castillon Gioanni et Simon Danilo. Ce podium inédit est composé à 100% de cadets.

La pluie qui commence à s’abattre sur l’ensemble du circuit va perturber le départ des Superbike. Des changements dans le choix des pneumatiques sont opérés et les choix diffèrent en fonction des pilotes. Gimbert par en tête avec Nigon et Da Costa. Rapidement, les deux pilotes BMW se font doubler et perdent du terrain. Leur choix (pneus pluie) qui était le plus raisonnable s’avère mauvais et ils n’ont plus qu’à subir la course avec des pneus qui se dégradent extrêmement vite sur une piste séchante. Julien Da Costa a fait un choix un peu plus risqué avec un mixte à l’arrière et voit sa stratégie payer puisqu’il fait toute la course en tête sans être inquiété par la concurrence. Parmi les pilotes à avoir fait ce choix, on retrouve Grégory Leblanc, Guillaume Dietrich et Marco Boue. La surprise vient de Sébastien Prulhière qui a fait le choix des pneus slicks. Après quelques tours prudents, les trajectoires deviennent sèches et il peut remonter un à un ses adversaires. Il termine second à 8,6 secondes du leader et 3,5 secondes d’avance sur Leblanc qui offre un doublé sur cette manche à Kawasaki.
Au classement provisoire, Julien Da Costa est 1er avec 38 points devant Sébastien Gimbert (36 points) et David Muscat (27 points).

La piste a bien séché pour le départ des Top Twin. Après son résultat blanc de ce matin, Ludovic Loeul semble décidé à bien se reprendre et signe le meilleur départ devant Adrien Protat, Ludovic Baudry et Stéphane Pagani. Auteur aussi d’une première course à oublier, Jean Yves Mounier est 5ème. Loeul enchaine les tours rapides et creuse un petit écart sur Mounier qui a pris les commandes du groupe de poursuivants. Baudry et Trolard viennent lui contester ce leadership et arrivent à leurs fins dans l’avant dernier tour, reléguant Mounier au pied du podium. Loeul l’emporte donc devant Baudry et Trolard.
Au classement provisoire, la régularité paie pour Ludovic Baudry puisqu’il repart de la Sarthe avec 36 points devant Stéphane Pagani (31 points) et Nicolas Trolard (29 points).

La journée se termine comme d’habitude par la dernière course des Side Car. Le duo breton Le Bail / Chaigneau prennent un très bon départ devant Hergott / Moisé, Dichamp / Pourcelot et Delannoy / Cluze qui sont toujours sur un Side prêté. Au fur et à mesure des tours, les positions restent inchangées et des écarts se creusent pour offrir une nouvelle victoire à Le Bail / Chaigneau. Leblond / Quintre font le weekend parfait en signant un doublé en catégorie F2.
Au classement provisoire, Le Bail / Chaigneau ont 50 points devant Hergott / Moisé qui ont bien apprivoisé leur nouveau Side et qui semble à l’aise dans leur nouvelle catégorie et qui ont 40 points. Delannoy / Cluze limite les frais grâce à la générosité du team qui a pu leur prêter une machine pour courir et ont 29 points.

Prochain rendez vous les 7 et 8 avril prochain à Nogaro (32).

Le Service Communication FFM

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop