"> ">
Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
21 - 23 juin 2019
PAU ARNOS

teams / pilotes, Toutes
20.07.11.
Etienne Masson à Magny Cours : une sixième place en forme de victoire !

Certes la cinquième manche du Championnat de France Supersport ne s’est pas déroulée à la hauteur des aspirations d’Etienne. A domicile et dans une bonne forme physique, il n’aurait pas cru que la performance que l’on retiendrait de lui serait celle d’une démonstration de courage.

Les essais qualificatifs commençaient bien samedi matin. Le temps était encore beau et la piste incontestablement sèche. Etienne avait pour consigne de démarrer cette séance sur un rythme « tranquille ». Chose qu’il applique et se met progressivement dans le coup. Il enchaîne des tours, rentre au box, l’équipe lui met un pneu qualif et repart. Aussitôt il signe le deuxième temps de la séance. La participation en Superpole étant assurée, Etienne consacre la séance de l’après-midi à préparer la course et ne passe pas de pneu qualif. Une suspicion de pluie perturbe le bon déroulement et les temps ne sont pas améliorés par la grande majorité du plateau. Etienne est deuxième au classement général des essais en 1’44’4. Comme à chaque week-end en début d’année, tout est à refaire en Superpole. Etienne commence à avoir l’habitude et s’élance. Il commet une erreur « par excès d’optimisme » et se fait une frayeur dès le premier tour. Déconcentré, il a du mal à se remettre dans un bon rythme et passe un peu à côté de sa Superpole. Il partira tout de même cinquième et le placement sur la droite de la piste pourrait être une bonne chose pour aborder le premier virage.

Dimanche matin c’est un ciel incertain qui s’est installé, il a plu pendant la nuit et après le warm’up les trajectoires sont sèches mais la piste comporte des traces d’humidité. Ce sont des conditions particulières, qui vont donner une course tout autant particulière. Première catégorie à s’élancer, les concurrents du Supersport essuient les plâtres. Dès le tour de chauffe un concurrent part à la faute. Le départ est donné, un deuxième pilote fait la même chute au même endroit dans le premier tour de course cette fois. Dans le deuxième c’est Etienne qui est piégé -ce sera le cas deux autres pilotes encore après lui !- le safety car neutralise la course en attendant de l’évacuer. Dans le box on voit des images sur lesquelles on le devine entièrement médicalisé. C’est avec une minerve et sur une civière qu’il arrive au PC médical et fait signe à sa soeur que tout va bien. Plus de peur que de mal, mais une grosse douleur tout de même au talon droit. L’équipe médicale suspecte une fracture et l’envoie à l’hôpital de Nevers pour une radio.

Etienne qui ne perd pas de vue la course de l’après-midi espère toujours y participer. Il fait activer les choses et arrivent à revenir au circuit suffisamment tôt. Il souffre, n’a reçu aucun calmant, a du mal à marcher mais n’envisage pas un instant de ne pas prendre le départ. Il enfile péniblement sa combinaison et surtout sa botte droite. Comme le matin il prend de nouveau un bon départ mais se fait renfermer. Il est cinquième lors des deux premiers tours mais surtout cherche une bonne posi¬tion sur son cale pied. Il se fait reprendre une place et continue à tenir bon. Son poursuivant le passe mais Etienne le redouble instantanément. Cela va durer tout au long de la course. Etienne tient la pression et se voit égale¬ment remonter sur les pilotes qui le devancent. Son poursuivant tente une dernière attaque dans le dernier tour, Etienne qui l’avait vu venir réplique de suite et conserve sa sixième sur la ligne d’arrivée.

Etienne Masson : « Je suis d’abord déçu de ma Superpole. Je n’ai pas réussi à me remettre à temps dans un bon rythme après m’être fait une frayeur dans le premier tour par excès d’optimisme. D’habitude les départs ne sont pas trop mon fort mais cette fois les deux étaient bons. On m’avait mis en garde sur l’humidité à l’endroit où j’ai chuté et je croyais avoir fait attention. Je n’ai pas trop compris cette chute sur le coup. L’après-midi je ne pouvais pas concevoir de ne pas prendre le départ. Je ne savais pas trop ce que cela donnerait avec la douleur, mais je devais essayer. L’adrénaline de la course m’a sûrement tenu et une fois arrivé devant le box et descendu de ma moto j’ai failli tomber. Une sixième place ce n’est pas ce que j’espérais en arrivant à Magny Cours, mais vu les circonstances ça sauve le week-end. Je remercie mes partenaires dont certains étaient présents. C’est aussi pour eux que je me devais de tout donner.»

Les prochains rendez-vous d’Etienne sont à la fin août au Mans pour les journées d’essais des 24 Heures Moto et dans la foulée la sixième manche du FSBK à Ledenon (30) les 3 et 4 septembre.

Etienne remercie ses partenaires :
Michelin – Yamaha – Moto Ain – Ixon – Shark – Tournay Distribution – Kutvek – AFAM – Ka de Com’ – Clim Assistance – Taxi du Bugey – Guerrier et Fils – Tansport Gally – SEEC – Kutvek – MILF Sunglasses – Restaurant La Ferme des Acuires – Bresse Paysage – Forch – Prodalu – Conseil Général de l’Ain

Sur info de Ka de Com pour Etienne Masson #55 en Supersport

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop