Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

ENTRE CONFIRMATIONS ET NOUVEAUTÉS

Magny-Cours (58)
Communiqués

La 5ème manche du Championnat de France Superbike FSBK-FE, organisée sur le circuit de Magny-Cours par le MC Nevers de la Nièvre et la FFM, a tenu toutes ses promesses. Outre des favoris ayant confirmé leur bonne forme, certains pilotes se sont hissés pour la première fois sur la plus haute marche du podium. La compétition ne cesse jamais de surprendre !

SUPERBIKE 

COURSE 1 : DEBISE S’AFFIRME COMME LE LEADER DU SUPERBIKE

S’élançant de la première position sur la grille, Alan TECHER (Honda CBO – Michelin) réalise le holeshot et boucle le premier tour aux commandes de la course. Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin), Kenny FORAY (BMW Tecmas – Michelin) et Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Pirelli) s’envolent eux aussi sur le même rythme.

DEBISE tente rapidement d’attaquer TECHER, le passe, mais son rival recroise la trajectoire. Tandis que FORAY reste au contact, GINES se fait lui distancer légèrement après 3 tours. Le champion de France en titre possède toutefois une marge de sécurité sur Axel MAURIN (Yamaha CMS – Pirelli) et Martin RENAUDIN (Yamaha Moto&GP Addict – Pirelli). 

Au 6ème tour, Valentin DEBISE s’empare de la première position au détriment d’un Alan TECHER se retrouvant immédiatement sous la menace directe de Kenny FORAY. Les trois leaders possèdent alors trois secondes d’avance sur GINES. 

A 6 tours de l’arrivée, RENAUDIN subtilise la 5ème place à MAURIN. Cette lutte fait les affaires de Grégory LEBLANC (Ducati TWR – Pirelli) qui recolle doucement ses prédécesseurs.

Le rythme est infernal en tête de la course et l’erreur interdite. TECHER reprend les commandes à 4 tours du drapeau à damiers, mais DEBISE réplique le tour suivant. Dans l’aspiration, FORAY est le spectateur privilégié de cette bataille. 

MAURIN imite les leaders en doublant à son tour RENAUDIN. Derrière ces hommes, la lutte fait également rage entre le local de l’étape Maxime BONNOT (BMW Tecmas – Michelin) et Maximilien BAU (BMW – Michelin) pour le gain de la 8ème place.

Si Valentin DEBISE réussit à se mettre en sécurité dans les ultimes boucles, Alan TECHER se voit submerger par Kenny FORAY dans l’avant-dernier tour. Mathieu GINES, 4ème après une course esseulée, conclut à 9’’814 du vainqueur, son concurrent direct au championnat.  

Complétant le top 5, Axel MAURIN termine finalement avec 1”8 d’avance sur Martin RENAUDIN. Le premier pilote challenger a manqué de vitesse dans les derniers tours, sans pour autant se retrouver menacé par le 7ème Grégory LEBLANC.

On retrouve deux autres pilotes challengers dans le top 10 avec Maximilien BAU, 8ème, et Valentin SUCHET (Suzuki Junior Team LMS – Pirelli), 9ème.

COURSE 2 : DEBISE S’OFFRE LE DOUBLÉ A MAGNY-COURS

Fort du meilleur temps en course lors de la première épreuve, Kenny FORAY (BMW Tecmas – Michelin) profite de la pole position pour réaliser le holeshot. 

Alan TECHER (Honda CBO – Michelin), Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Pirelli) et Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) ne l’entendent toutefois pas de cette façon, le dépassant avant la fin du premier tour. Combatif, FORAY réplique instantanément en plaçant GINES dans sa roue arrière. 

Au 3eme tour, Valentin DEBISE prive TECHER de la première position. Alors que FORAY n’est que quelques mètres derrière, GINES, toujours diminué à cause de fractures à la main droite, voit déjà ses adversaires s’éloigner. 

De leurs côtés, Martin RENAUDIN (Yamaha Moto&GP Addict – Pirelli) et Axel MAURIN (Yamaha CMS – Pirelli) refont le match du matin pour la 5ème position. Déchaînés, les deux hommes se rapprochent même dangereusement de GINES.

La mi-course passée, DEBISE caracole toujours en tête avec un léger avantage sur TECHER. FORAY ne lâche pas le pilote Honda. Quatrième, GINES tente lui de maintenir son avance sur MAURIN, tandis que RENAUDIN est repoussé à 1”2 du pilote de la Yamaha n°89. 

A quatre tours de l’arrivée, Kenny FORAY hausse sérieusement le rythme de manière à passer en tête. Troisième, TECHER ne peut suivre et accuse une demi-seconde de retard sur DEBISE. 

L’attaque de la Yamaha n°153 est parfaite le tour suivant. Il ne se débarrasse néanmoins pas de la BMW n°78. Les deux hommes, clairement à la limite, sont alors les seuls à passer sous la barre du 1’40 au tour.  

Il ne reste qu’un seul tour quand Valentin DEBISE réalise un autre chrono en 1’39, lui permettant de s’octroyer une petite marge de sécurité… et une nouvelle victoire. Kenny FORAY doit se contenter de la 2ème place devant Alan TECHER, 3ème.

Malgré ses efforts, Axel Maurin ne peut quant à lui revenir sur Mathieu GINES, qui termine à nouveau au pied du podium. Sixième à l’arrivée, Martin RENAUDIN s’offre un 10ème succès en challenger. 

Le top 10 est complété par Maxime BONNOT (BMW Tecmas – Michelin), 7ème, David MUSCAT (Ducati – Michelin), 8ème, Valentin SUCHET (Suzuki Junior Team LMS – Pirelli), 9ème et Grégory LEBLANC (Ducati TWR – Pirelli). Maximilien BAU (BMW – Michelin), 11ème, monte quant à lui sur la dernière marche du podium challenger.

SITUATION PROVISOIRE SUPERBIKE :
1– Valentin DEBISE – 204 points 
2 – Kenny FORAY– 165 points  
3 – Mathieu GINES – 163 points 
4 – Alan TECHER – 147 points 
5 – Martin RENAUDIN – 122 points 

SUPERSPORT 600 

COURSE 1 : DEBISE CONTIENT GIMBERT JUSQU’AU BOUT

Si le poleman Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) se hisse directement en tête, Matthieu GREGORIO (Yamaha – Michelin) réussi un très bon départ de la 4ème place sur la grille. Accompagnés de Johan GIMBERT (Yamaha – Pirelli) et de Loïc ARBEL (Yamaha – Pirelli), les deux hommes s’échappent dès le 2ème tour. 

Le groupe de chasse est mené par d’Enzo DE LA VEGA (Yamaha – Pirelli), suivi de près par Bartholomé PERRIN (Yamaha – Pirelli), Matthieu LUSSIANA (Yamaha – Dunlop), et Cédric Tangre (Yamaha – Pirelli).

À mi-course, DEBISE et GIMBERT sont roue dans roue après s’être échappés devant GREGORIO et ARBEL. De son côté, DE LA VEGA sécurise peu à peu sa 5ème place face à LUSSIANA, 6ème. 

A tout juste 17 ans, Johan GIMBERT impressionne en ne lâchant pas le leader du provisoire. Malgré son expérience, DEBISE n’est pas à l’abri. C’est un duel de vitesse pure que se livrent les deux pilotes. 

Alors que DEBISE augmente le rythme à cinq tours de l’arrivée, ARBEL dépasse GREGORIO pour le gain de la 3ème position. GIMBERT réplique directement avec le meilleur tour en course pour rester au contact. Le pilote de la Yamaha n°77 n’a jamais été aussi proche de la victoire.

Malgré ses efforts, GIMBERT ne peut finalement rivaliser avec DEBISE dans l’ultime boucle. Son rival y réalise le record du tour en 1’42”447 pour asseoir sa domination. Le champion de France en titre s’offre ainsi une neuvième victoire dans la catégorie cette saison. 

Distancé par Loic ARBEL, 3ème, Mathieu GREGORIO loupe pour la deuxième fois seulement cette saison le podium scratch.  

En Challenger, Johan GIMBERT s’adjuge ainsi sa première victoire devant Mathieu GREGORIO et Bartholomé PERRIN, 7ème de cette première course Supersport.

COURSE 2 : VALENTIN DEBISE RESTE INVAINCU

Plus prompt à lâcher l’embrayage à l’extinction des feux, Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) prend immédiatement l’avantage sur Johan GIMBERT (Yamaha – Pirelli), Matthieu GREGORIO (Yamaha – Michelin), Enzo DE LA VEGA (Yamaha – Pirelli) et Loïc ARBEL (Yamaha – Pirelli).

Si les positions restent figées lors des six premiers tours, DE LA VEGA et ARBEL se font toutefois distancer par les hommes de pointe. Peu après, c’est GREGORIO qui perd doucement le contact avec les deux premiers. 

A mi-course, le duel pour la victoire se résume à nouveau à une confrontation entre Valentin DEBISE et Johan GIMBERT. Le jeune pilote challenger ne lâche en effet pas la roue arrière de son aîné. 

A 6 tours de l’arrivée, Matthieu GREGORIO chute, offrant ainsi une place sur le podium qui lui semblait promise à Enzo DE LA VEGA. Rien n’est toutefois fait pour ce dernier qui voit Loic ARBEL augmenter le rythme.

Dans les derniers tours, DEBISE réussit le tour de force de s’échapper en tête de la course. Johan GIMBERT vient alors de perdre un de ces sliders et s’avère en manque de repères.

En parallèle, Loic ARBEL réduit drastiquement l’écart qui le sépare d’Enzo DE LA VEGA, mais doit finalement se contenter de la 4ème place pour un dixième.

En complétant le top 5, Bartholomé PERRIN (Yamaha – Pirelli) s’offre la 2ème place du classement challenger devant un nouveau venu sur le podium : Florent DA CUNHA (Kawasaki – Pirelli), 7ème de l’épreuve.

SITUATION PROVISOIRE SUPERSPORT 600 :
1– Valentin DEBISE – 257 points 
2 – Matthieu GREGORIO – 168 points 
3 – Loïc ARBEL – 134 points 
4 – Johan GIMBERT – 117 points 
5 – Enzo DE LA VEGA – 101 points 

OBJECTIF GRAND PRIX 

PRÉ-MOTO 3

COURSE 1 : MASY AU SOMMET

Le poleman Matthias ROSTAGNI (Béon – Bridgestone) jaillit de la grille de départ pour prendre immédiatement les commandes de la course. Fort d’un chrono impressionnant la veille en qualification, il oublie d’emblée la concurrence. 

Célestin MASY (Béon – Bridgestone) et Camil BISSANE (KTM– Bridgestone) engage donc les hostilités pour le gain de la deuxième place. 

Coup de théâtre après 6 tours lorsque ROSTAGNI chute. Le duel entre MASY et BISSANE prend alors une autre envergure. D’autant que Swan EMPRIN (Béon – Bridgestone) s’est dangereusement rapproché des nouveaux leaders.

Malgré la pression exercée par ses adversaires, Célestin MASY va tenir bon, mais de peu. Il franchit la ligne d’arrivée avec deux petits dixièmes d’avance sur Camil BISSANE, assurant au passage son premier succès en OGP. Swan EMPRIN termine 3ème.

COURSE 2 : DE CINQ POUR ROSTAGNI 

Revanchard après sa chute lors de la première épreuve, Matthias ROSTAGNI (Béon – Bridgestone) repousse dès la fin du premier tour Camil BISSANE (KTM– Bridgestone) à plus de deux secondes.

Le scénario du matin se répète donc avec un leader, ultra-dominateur, qui laisse à leur sort Camil BISSANE et Célestin MASY (Béon – Bridgestone). Les deux pilotes s’affrontent alors directement pour la 2ème position.

A 4 tours de l’arrivée, le podium semble déjà acté. ROSTAGNI possède cinq secondes d’avance sur MASY qui s’est débarrassé de BISSANE.  

A l’arrivée, Matthias ROSTAGNI décroche donc facilement sa cinquième victoire de l’année. Un nouveau succès lui permettant de conserver son statut de leader du provisoire malgré un résultat blanc le matin. Célestin MASY et Camil BISSANE terminent respectivement 2ème et 3ème.

SITUATION PROVISOIRE PRE-MOTO 3 :
1– Matthias ROSTAGNI – 157 points 
2 – Célestin MASY – 151 points 
3 – Quentin GODEFROY – 116 points 
4 – Camil BISSANE – 114.5 points
5 – Quentin MANDINE – 106.5 points

HONDA NSF 250

COURSE 1 : GUYAU ASSURE SON PREMIER SUCCES

Si Benjamin CAILLET (NSF 250 – Bridgestone) réalise le meilleur départ, il ne peut lâcher Kyle PAYNE (NSF 250 – Bridgestone) et Lorenzo GUYAU (NSF 250 – Bridgestone).

Les trois jeunes pilotes sont aux coudes aux coudes. Derrière, Evan BOXBERGER et Elliot KASSIGNIAN repoussent leurs limites pour raccrocher le wagon de tête. Au même instant, le leader du provisoire Jules BERCOT (NSF 250 – Bridgestone) disparaît du classement.

Le 6ème tour voit la tête de la course chamboulée avec la chute de CAILLET. GUYAU récupère l’avantage devant PAYNE, BOXBERGER et KASSIGNIAN. 

À partir de ce moment, Lorenzo GUYAU ne lâche plus la première position, jusqu’à célébrer sa première victoire dans la catégorie devant Elliot KASSIGNIAN et Evan BOXBERGER.

COURSE 2 : CAILLET PREND SA REVANCHE

Au départ de cette deuxième course, Evan BOXBERGER (NSF 250 – Bridgestone) est le plus efficace au moment de s’extirper de la grille. L’avantage est toutefois minime.

Lorenzo GUYAU (NSF 250 – Bridgestone) profite d’un freinage plus appuyé pour passer en tête dans le 2ème tour. Benjamin CAILLET (NSF 250 – Bridgestone) et Elliot KASSIGIAN (NSF 250 – Bridgestone) sont alors en embuscade. 

Grappillant peu à peu du terrain, CAILLET se fait de plus en plus pressant sur GUYAU au fil des tours, jusqu’à lui faire l’intérieur à 4 tours du drapeau à damiers.

Alors que CAILLET se dirige vers le succès qu’il a loupé ce matin, la lutte monte d’un cran derrière lui entre GUYAU et BOXBERGER. Si bien que les deux jeunes pilotes s’accrochent et chutent à quelques mètres seulement de la ligne d’arrivée. 

Les deux places d’honneur du podium reviennent ainsi à Elliot KASSIGIAN et Kyle PAYNE (NSF 250 – Bridgestone). 

SITUATION PROVISOIRE HONDA NSF 250 :
1– Benjamin CAILLET – 154.5 points 
2 – Jules BERCOT – 148.5 points 
3 – Lorenzo GUYAU – 134 points 
4 – Elliot KASSIGIAN – 115.5 points 
5 – Evan BOXBRGER – 99 points

SUPERSPORT 300 

COURSE 1 : PREMIÈRE VICTOIRE POUR LORIS CHAIDRON

Malgré un très bel envol de Dorian JOULIN (Yamaha – Pirelli) et du poleman Enzo DAHMANI (Yamaha – Pirelli), c’est D’Jefferson DELBOSC (Kawasaki – Pirelli) qui boucle le premier tour en tête.

DAHMANI réagit néanmoins dans le 2ème tour, reprenant les commandes de la course. Une lutte s’engage alors avec David DA COSTA (Yamaha – Pirelli), D’Jefferson DELBOSC et Dorian JOULIN. Légèrement distancé, un groupe formé de Cyprien BABY (Yamaha – Pirelli), Evann PLAINDOUX (Yamaha – Pirelli) et Loris CHAIDRON (Yamaha – Pirelli) chasse les leaders.

Au 5ème tour, DELBOSC est en tête tandis que les écarts entre les sept premiers se sont passablement resserrés. Ce groupe compact se tient en une seconde. 

À quatre tours du drapeau à damiers, la bataille fait rage dans le groupe de tête. Les positions s’échangent à chaque virage, mais DELBOSC et DAHMANI restent les mieux placés pour jouer la victoire.

Le dernier tour est dantesque entre DELBOSC, BABY, CHAIDRON, PLAINDOUX, DAHMANI et JOULIN. Et c’est dans les derniers mètres de piste que Loris CHAIDRON prend l’avantage sur D’Jefferson DELBOSC pour signer sa toute première victoire. Evann PLAINDOUX monte quant à lui sur la troisième marche du podium.

Dans leurs roues, Enzo DAHMANI, Cyprien BABY et Dorian JOULIN forment le top 6.

La catégorie Challenger consacre, elle, Théo TAUVERON (Yamaha – Pirelli), 20ème, Evan PALHIER (Yamaha – Pirelli), 22ème et Valentin ROEDEL (Kawasaki – Pirelli), 25ème.

COURSE 2 : JOULIN TRIOMPHE SUR LE FIL

Toujours très disputé, le Supersport 300 ne déroge pas à la règle au début de la deuxième course. Seulement, un drapeau rouge interrompt les hostilités après deux tours suite à la chute des pilotes du groupe de tête D’Jefferson DELBOSC (Kawasaki – Pirelli) et Cyprien BABY (Yamaha – Pirelli).

Le second départ profite à Dorian JOULIN (Yamaha – Pirelli) qui plonge dans le premier virage en tête, avant de perdre des positions face à David DA COSTA (Yamaha – Pirelli) et Enzo DAHMANI (Yamaha – Pirelli). 

Une belle échauffourée s’engage alors entre ces trois pilotes, vite rejoint par le vainqueur de la première course Loris CHAIDRON (Yamaha – Pirelli).

À 2 tours de l’arrivée, le quatuor de tête se rend coups pour coups. Les positions permutent à chaque attaque, loin devant le 5ème Evann PLAINDOUX (Yamaha – Pirelli).

L’acte final se joue dans l’avant dernier-virage. Plus à l’aise sur les freins, Dorian JOULIN surclasse le leader du provisoire Enzo DAHMANI, David DA COSTA et Loris CHAIDRON. 

Le podium challenger s’avère lui identique à celui de la première course avec Théo TAUVERON (Yamaha – Pirelli), 19ème, Evan PALHIER (Yamaha – Pirelli), 20ème, et Valentin ROEDEL (Kawasaki – Pirelli), 21ème.

SITUATION PROVISOIRE SUPERSPORT 300 :
1 – Enzo DAHMANI – 180 points 
2 – Dorian JOULIN – 146 points 
3 – Evann PLAINDOUX – 117 points 
4 – Louca FRIEH – 111 points  
5 – David DA COSTA – 106 points 

SIDE-CAR 

COURSE 2 : PASSE DE DEUX POUR PEUGEOT / PEUGEOT 

Malgré un domination écrasante la veille en course 1, PEUGEOT / PEUGEOT est tenu en respect par PERILLAT / KOTCHAN à l’entame du deuxième tour. Les deux F600 se démarque déjà du reste du plateau, ayant repoussé PALACOEUR / CESCUTTI, 3ème, à deux secondes.

L’affrontement reste âpre en tête de la dernière épreuve du week-end quand BOUCHER / BOUCHER s’accapare la 3ème position. PALACOEUR / CESCUTTI se retrouve alors sous la menace de VINET / VINET. 

Alors que BOUCHER / BOUCHER commet une erreur et se retrouve relégué à la 5ème place, PEUGEOT / PEUGEOT prend le meilleur sur PERILLAT / KOTCHAN.

La moitié de la course n’est pas encore effective que PEUGEOT / PEUGEOT profite d’une piste libre pour s’échapper en tête. Le duo PERILLAT / KOTCHAN ne peut suivre.

A son tour, VINET / VINET attaque PALACOEUR / CESCUTTI pour se placer définitivement sur la troisième marche du podium. Malheureusement, le meilleur des châssis courts ne peut se défendre face aux F600 de BOUCHER / BOUCHER et BARBIER / RIGONDEAU dans les derniers tours. Perdant progressivement des positions, PALACOEUR / CESCUTTI se classe finalement 6ème. MOREL / MOREL, 9ème, et NODELFER / BONNOT, 10ème, montent également sur le podium F2.

SITUATION PROVISOIRE SIDE-CAR :
1 – PERILLAT / KOTCHAN – 182 points 
2 – PEUGEOT / PEUGEOT – 145 points
3 – LE BAIL / LEVEAU – 130 points
4 – PALACOEUR / CESCUTTI – 111 points 
5 – BOUCHER / BOUCHER – 102 points 

SUIVEZ LE CHAMPIONNAT DE FRANCE FE-SUPERBIKE 2022

Fsbk.fr, le site internet dédié au Championnat de France Superbike propose toujours de suivre en direct l’actualité du week-end, infos détaillées, photos, résultats, vidéos…

Pour cette saison 2022, la FFM diffusera chaque soir d’épreuve une vidéo des meilleurs moments de la journée sur la page Facebook officielle FSBK-FE et le site fsbk.fr. 

D’autres rendez-vous viendront ponctuer le week-end au travers d’un dispositif spécifiquement axé sur les réseaux sociaux via Facebook : fsbk, Youtube : ffmfsbk et Instagram : fsbk 

CALENDRIER 2022
19 – 21 août – Circuit Carole (93) – MC Motors Events
23 – 25 septembre – Circuit Paul Ricard (30) – MC du Circuit Paul Ricard.