Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

DES TITRES ET ENCORE DU SUSPENSE AVANT LA FINALE

Carole (93)
Communiqués

Ce week-end, le MC Motors Events et la FFM accueillaient l’avant dernière manche du Championnat de France Superbike FSBK-FE sur le Circuit Carole. Au cours de ces deux jours de compétition, trois titres de Champion de France ont été décernés dans les catégories Superbike Challenger, Supersport 600 et 300 ! Dans toutes les autres, la décision se fera donc lors de la finale au Circuit Paul Ricard, du 23 au 25 septembre. Découvrez dès maintenant qui sont les pilotes qui ont brillé en région parisienne !

SUPERBIKE

COURSE 1 : FORAY RELANCE TOTALEMENT LE CHAMPIONNAT

Parti comme un véritable boulet de canon depuis la 4ème place, Alan TECHER (Honda CBO – Michelin) fait le hole shot. Il est immédiatement mis sous pression par Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) et Martin RENAUDIN (Yamaha Moto&GP Addict – Pirelli) qui lui font les freins à la fin du 1er tour. Le poleman Kenny FORAY (BMW Tecmas – Michelin) est quant à lui 4ème.

Dans les tours qui suivent, FORAY prend successivement l’avantage sur RENAUDIN et TECHER pour le gain de la 2ème position. Les pilotes n°153 et n°78 prennent alors le large. Au 5ème rang, Maximilien BAU (BMW – Michelin) revient au contact de RENAUDIN et TECHER. Dans la foulée, David MUSCAT (Ducati – Michelin) intègre également ce groupe de poursuivants en lutte pour la 3ème place.

À la mi-course, les écarts sont stables, DEBISE est toujours leader devant FORAY qui semble patienter pour trouver l’ouverture. Contre toute attente, DEBISE tire tout droit au virage Alpha à cause d’une panne mécanique ! FORAY hérite alors du leadership et file vers une nouvelle victoire ! Plus de 4 secondes derrière, TECHER pointe au second rang après avoir fait la différence devant RENAUDIN et MUSCAT qui luttent âprement pour le podium. De son côté, Maximilien BAU cède du terrain aux deux hommes et doit faire face retour d’Axel MAURIN (Yamaha CMS – Pirelli), 6ème à moins de 2 secondes.

Au drapeau à damier, FORAY décroche sa deuxième victoire de la saison, avec le meilleur tour en course et se relance totalement dans la course au titre face DEBISE qui n’inscrit pas le moindre point suite à son abandon.

Cinquième podium consécutif pour TECHER qui réalise une superbe fin de saison sur sa Honda du Team CBO. Après une belle résistance face à MUSCAT, RENAUDIN monte sur la troisième marche du podium. Le pilote de la Ducati n°3 est donc 4ème à l’arrivée, devant BAU qui complète le top 5. Axel MAURIN décroche la 6ème place devant Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Pirelli) qui limite une fois de plus la casse après une course délicate, mais qui laisse échapper de nombreux points au profit de ses concurrents directs.

Le Challenger, Valentin SUCHET (Suzuki Junior Team LMS – Pirelli) place sa Suzuki en 8ème position juste devant un autre jeune pilote du nom de Ludovic CAUCHI (Yamaha – Pirelli), 9ème. Dans la catégorie Challenger, RENAUDIN s’impose donc et se rapproche du titre qui lui avait échappé en 2021. Sur la deuxième et troisième marche du podium, il retrouve à ses côtés BAU, 2ème, et SUCHET, 3ème.

COURSE 2 : DEBISE RÉPOND À FORAY

Mis sous pression par Kenny FORAY (BMW Tecmas – Michelin) dans la course au titre, Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) prend le meilleur départ et place sa machine en tête devant son adversaire direct à l’issue du 1er tour. Alors que Valentin DEBISE et Kenny FORAY s’échappent, Maximilien BAU (BMW – Michelin), 3ème, est à la lutte avec Martin RENAUDIN (Yamaha Moto&GP Addict – Pirelli), 4ème, et Alan TECHER (Honda CBO – Michelin), 5ème.

Profitant des manœuvres de RENAUDIN et TECHER, BAU s’échappe à son tour, réduisant ainsi l’écart avec le duo de tête. Plus rapide que ces hommes à cet instant, David MUSCAT (Ducati – Michelin) s’intercale entre Martin RENAUDIN et Alan TECHER dans la lutte pour la 4ème place. 7ème et 8ème, Gregory LEBLANC (Ducati TWR – Pirelli) et Axel MAURIN (Yamaha CMS – Pirelli) poussent pour revenir sur le trio.

À la mi-course, DEBISE est le seul pilote à rouler en moins d’une minute au tour, de ce fait FORAY est peu à peu distancé mais reste à l’abri d’une attaque BAU, 3ème.

À 7 tours de l’arrivée, TECHER, 4ème, et MUSCAT, 5ème, s’extraient du groupe de poursuivants et se rapprochent de BAU. Gênés par des retardataires, RENAUDIN et MAURIN sont distancés par ces deux hommes, tout comme LEBLANC qui se retrouve alors isolé au 8ème rang.

Après ses mésaventures de la course 1, DEBISE renoue avec la victoire et reprend de l’air devant son dauphin FORAY, 2ème de la course. La lutte entre les deux hommes s’annonce intense pour la finale qui aura lieu les 24 et 25 septembre au Circuit Paul Ricard.

Après avoir résisté au retour de TECHER, BAU monte sur le podium pour la première fois de sa carrière en catégorie reine. Nouveau top 4 pour TECHER qui s’installe provisoirement sur la troisième marche du podium au Championnat. MUSCAT, 5ème, qui ne sera pas parvenu à trouver l’ouverture pour dépasser la Honda.

À l’arrivée, Axel MAURIN est 6ème devant Martin RENAUDIN, 7ème au scratch et 2ème de la catégorie Challenger dont il remporte le titre de Champion de France 2022 !

Malgré un bon retour en milieu de course, LEBLANC ne conclut qu’au 8ème rang. Le top 10 est complété par Valentin SUCHET (Suzuki Junior Team LMS – Pirelli), 9ème au scratch et 3ème Challenger, ainsi que Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Pirelli) qui enchaine une sixième course sans podium et se voit désormais hors de la course au titre.

SITUATION PROVISOIRE SUPERBIKE :
1- Valentin DEBISE – 230 points
2 – Kenny FORAY – 211 points
3 – Alan TECHER – 180 points
4 – Mathieu GINES – 178 points
5 – Martin RENAUDIN (Challenger) – 147 points

SUPERSPORT 600

COURSE 1 : DEBISE ONZE FOIS VAINQUEUR ET DEUX FOIS CHAMPION DE FRANCE

Dans le 1er tour, alors que Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) est sur le point de prendre le large, Loïc ARBEL (Yamaha – Pirelli) et Enzo DE LA VEGA (Yamaha – Pirelli) s’accrochent et chutent dans le virage n°2. Le drapeau rouge est alors brandi et la course interrompue.

Au second départ, Valentin DEBISE réitère et conserve la tête. Comme à son habitude, Johan GIMBERT (Yamaha – Pirelli) prend des risques pour rester dans la roue de la Yamaha n°153.

Malgré les efforts, GIMBERT est rapidement distancé par DEBISE. Matthieu GREGORIO (Yamaha – Pirelli) est quant à lui isolé au 3ème rang et pourrait être en mesure de revenir au fil des tours.

À la mi-course, DEBISE est toujours solidement installé en position de pointe pendant que GIMBERT maintient un rythme qui pourrait finalement lui permettre de conserver sa 2ème place devant GREGORIO… 4ème, Cédric TANGRE (Yamaha – Pirelli) est également bien seul. Cependant la bataille fait rage pour la 5ème place, entre les pilotes Challengers Bartholomé PERRIN (Yamaha – Pirelli) et Kilian AEBI (Yamaha – Pirelli).

À l’issue des 20 tours, Valentin DEBISE remporte sa 11ème victoire de la saison et se voit sacré Champion de France Supersport 600 pour la deuxième fois consécutive ! GIMERT monte donc sur la deuxième marche du podium complété par GREGORIO. TANGRE se classe 4ème de la course et devance de loin PERRIN qui parvient à garder l’avantage sur AEBI, 6ème.

Avec la 2ème place au scratch, GIMBERT s’impose donc en Challenger devant GREGORIO et grapille quelques points au classement. Le top 3 de la catégorie est donc complété par PERRIN.

COURSE 2 : 12 SUR 12 POUR DEBISE

Même schéma qu’en début de course 1, Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) prend la tête devant Johan GIMBERT (Yamaha – Pirelli) qui s’accroche pour rester au contact dans les premiers tours. Derrière eux, Matthieu GREGORIO (Yamaha – Pirelli) est à nouveau 3ème, juste devant Bartholomé PERRIN (Yamaha – Pirelli).

Après 6 tours, DEBISE semble être en mesure de distancer GIMBERT qui lutte pour garder le Champion en ligne de mire.

À la mi-course, les jeux semblent faits pour le podium, DEBISE compte près de 5 secondes d’avance sur la Yamaha n°77 et GREGORIO n’est plus sous la pression de PERRIN. À l’inverse, ce dernier a moins de 2 secondes d’avance sur Corentin BRENON (Kawasaki – Pirelli), 5ème, et Matthieu LUSSIANA (Yamaha – Michelin), 6ème, et pourrait être attaqué par les deux hommes en fin de course.

DEBISE ne sera bel et bien plus inquiété et poursuit sa quête de grand Chlem avec une douzième victoire. Le top 3 est donc identique à celui de la course 1 avec les Challengers GIMBERT, 2ème, et GREGORIO, 3ème, qui accompagnent l’albigeois sur la boite. Finalement, PERRIN n’est pas repris par ses poursuivants et signe son meilleur résultat de la saison avec la 4ème place. Au même titre que BRENON, 5ème après avoir distancé LUSSIANA, 6ème.

Résultats encourageants pour Dylan MILLE (Yamaha – Pirelli), Adrien ROLLET (Yamaha – Pirelli), Diego PONCET (Kawasaki – Pirelli) et Hugo ROBERT (Yamaha – Michelin) qui complètent le top 10 dans cet ordre.

SITUATION PROVISOIRE SUPERSPORT 600 :
1- Valentin DEBISE – 308 points
2 – Matthieu GREGORIO (Challenger) – 200 points
3 – Johan GIMBERT (Challenger) – 158 points
4 – Loïc ARBEL – 134 points
5 – Enzo DE LA VEGA – 101 points

OBJECTIF GRAND PRIX

PRÉ-MOTO 3
COURSE 1 : WILD-CARD GAGNANTE POUR MIGNOT

Venu en wild-card sur cette 6ème manche, Henri MIGNOT (Béon – Bridgestone) s’élance de la pole position et garde la tête à l’issue du 1er tour. Swan EMPRIN (Béon – Bridgestone) reste bien blotti dans l’aspiration du leader alors que Remy SANJUAN (Béon – Bridgestone) peine à rester au contact au 3ème rang.

Après avoir fait les freins à MIGNOT, EMPRIN devient leader peu avant la mi-course, les deux garçons restent roue dans roue. SANJUAN compte quant à lui moins de 2 secondes de retard sur le duo de tête et n’abdique pas.

En fin de course, MIGNOT reprend l’avantage sur EMPRIN et met à profit l’expérience acquise dans le Championnat espagnol pour se mettre à l’abri. Il s’impose alors plus de 3 secondes devant le pilote de la Béon n°96 qui monte sur la deuxième marche du podium. À la 3ème place, le public retrouve, SAJUAN auteur d’une belle course, mais qui n’est pas parvenu à revenir au contact d’EMPRIN pour tenter une attaque.

Alors qu’il avait une occasion en or de briller en l’absence de Matthias ROSTAGNI, son dauphin, Célestin MASY (Béon – Bridgestone) n’en profite que très peu et achève sa course au 7ème rang.

COURSE 2 : MIGNOT IMBATABLE

Comme en course 1, Henri MIGNOT (Béon – Bridgestone) file en tête. Cette fois le pilote de la Béon n°78 prend rapidement le large devant Remy SANJUAN (Béon – Bridgestone), 2ème, tandis que Swan EMPRIN (Béon – Bridgestone) est 3ème, mais loin du rythme des deux pilotes qui le précèdent.

À 4 tours de l’arrivée, alors que MIGNOT gère son avance, SAJUAN est contraint à l’abandon suite à une panne mécanique. Swan EMPRIN hérite alors de la 2ème place juste devant Camil BISSANE (KTM – Bridgestone) et Quentin MANDINE (Béon – Bridgestone), tous les trois à plus de 10 secondes du leader et en lutte pour la 2ème place.

Au terme des 20 tours de course, MIGNOT s’impose, avec plus de facilité qu’en course 1 et signe un beau doublé sur le Circuit Carole. De son côté, EMPRIN résiste aux attaques de BISSANE et MANDINE pour sécuriser la 2ème place. BISSANE est donc 3ème et MANDINE, 4ème. À noter, Célestin MASY (Béon – Bridgestone) ne se classe que 8ème mais repasse en tête du classement pour 11 points. Tout est alors relancé pour la finale au Circuit Paul Ricard, où ROSTAGNI pourrait faire son retour à la compétition.

SITUATION PROVISOIRE PRE-MOTO 3 :
1– Célestin MASY– 168 points
2 – Matthias ROSTAGNI – 157 points
3 – Camil BISSANE– 143,5 points
4 – Quentin GODEFROY – 137 points
5 – Quentin MANDINE – 130,5 points

NSF 250
COURSE 1 : KASSIGIAN BRILLE DEVANT LES LEADERS

Bon départ d’Eliott KASSIGIAN (NSF 250 – Bridgestone) qui prend le meilleur sur Jules BERCOT (NSF 250 – Bridgestone). Après 3 tours, le pilote de la machine n°9 compte déjà plus de 2 secondes d’avance sur Jules BERCOT qui bataille avec Benjamin CAILLET (NSF 250 – Bridgestone), 3ème.

À la mi-course, KASSIGIAN semble avoir fait le plus dur en menant les débats avec près 6 secondes d’avance sur le duo CAILLET – BERCOT, toujours à la lutte pour la 2ème place… Et pour le titre.

Sans trembler, KASSIGIAN remporte sa première victoire de la saison et avec la manière, devant les deux leaders du Championnat. Après avoir fait la différence dans le dernier tour, CAILLET s’impose au second rang devant son rival BERCOT ! Belle opération dans la course au top 3 final pour Kyle PAYNE (NSF 250 – Bridgestone) qui termine au 4ème rang.

COURSE 2 : KASSIGIAN DOUBLE LA MISE

Fort de sa première victoire en course 1, Eliott KASSIGIAN (NSF 250 – Bridgestone) fournit son effort pour tenter de faire la différence dès les 1ers tours. Ce n’est pas au goût de Jules BERCOT (NSF 250 – Bridgestone) qui s’accroche et garde le leader en ligne de mire. Au 3ème rang, Benjamin CAILLET (NSF 250 – Bridgestone) accuse rapidement le coup et pointe à plus de 6 secondes du leader après 5 tours.

À la mi-course, KASSIGIAN compte 3 secondes d’avance sur BERCOT. Trop loin pour tenter une attaque, BERCOT reste cependant à l’affut d’une éventuelle baisse de régime de KASSIGIAN. CAILLET est quant à lui distancé au 3ème rang et n’est pas sous la menace d’Evan BOXEBERGER (NSF 250 – Bridgestone), 4ème, à plus de 4 secondes.

Finalement, KASSIGIAN se montre impérial jusqu’au drapeau à damier et s’impose 5’’666 devant BERCOT, 2ème. CAILLET complète le podium au pied duquel le public retrouve BOXEBERGER, bien revenu après son forfait en course 1.

SITUATION PROVISOIRE HONDA NSF 250 :
1– Benjamin CAILLET– 190,5 points
2 – Jules BERCOT – 184,5 points
3 – Elliot KASSIGIAN – 167,5 points
4 – Lorenzo GUYAU – 134 points
5 – LUCAS BOSSON – 113,5 points

SUPERSPORT 300
COURSE 1 : FRIEH RESISTE À DAHMANI ET S’IMPOSE

Louca FRIEH (Motoboxtrc – Pirelli) prend le meilleur envol et devance Enzo DAHMANI (Yamaha – Pirelli) à l’issue du 1er tour. Malgré l’insistance du leader du Championnat, FRIEH conserve l’avantage après 5 tours. Le rythme de ces deux garçons est supérieur à celui de Cyprien BABY (Yamaha – Pirelli), David DA COSTA (Yamaha – Pirelli) et Dorian JOULIN (Yamaha – Pirelli) qui perdent du terrain aux 3ème, 4ème et 5ème rangs.

À la mi-course, au moment de revenir au contact des retardataires, DAHMANI cède quelques dixièmes de seconde à FRIEH. Mais la Yamaha n°13 est immédiatement en mesure de recoller après s’être défait de ces pilotes attardés. De son côté, Cyprien BABY, 3ème, fausse compagnie à Dorian JOULIN et David DA COSTA alors qu’Evann PLAINDOUX (Yamaha – Pirelli), 6ème, réalise une folle remontée après s’être élancé depuis la voie des stands.

À 3 tours du drapeau à damier, BABY revient dans la même seconde que le leader. Malgré la pression incessante de DAHMANI, 2ème, FRIEH reste solide et s’offre la victoire. Après une superbe fin de course, BABY monte sur la troisième marche du podium. Evann PLAINDOUX prend le meilleur sur Dorian JOULIN et Loris CHAIDRON (Yamaha – Pirelli) avant d’achever sa spectaculaire remontée au 4ème rang, une performance remarquable ! JOULIN complète donc le top 5, devant CHAIDRON, 6ème. Justine PEDEMONTE (Yamaha – Pirelli) conclut quant à elle en 7ème position, devançant ainsi David DA COSTA, en perte de rythme sur la deuxième partie de course.

18ème au scratch, Evan PALHIER (Yamaha – Pirelli) remporte la catégorie Challenger devant Théo TAUVERON (Yamaha – Pirelli), 20ème, et Valentin ROEDEL (Yamaha – Pirelli), 24ème.

COURSE 2 : DAHMANI VAINQUEUR ET SACRÉ CHAMPION

Excellent début de course de la part de Dorian JOULIN (Yamaha – Pirelli) qui prend la tête à l’issue du 1er tour. Il est immédiatement pris en chasse par Enzo DAHMANI (Yamaha – Pirelli), Cyprien BABY (Yamaha – Pirelli), Evann PLAINDOUX (Yamaha – Pirelli) et David DA COSTA (Yamaha – Pirelli).

Dans les tours qui suivent, DAHMANI subtilise le leadership à JOULIN qui est également dépassé par BABY. Dans la foulée, DAHMANI augmente le rythme et se crée rapidement un matelas confortable de 2 secondes d’avance sur le groupe de poursuivants composé dans cet ordre de JOULIN, BABY, PLAINDOUX et DA COSTA.

À 5 tours de l’arrivée, alors que la situation est stable dans le top 5, DA COSTA est contraint de rentrer au stand à cause d’un problème mécanique. Il ne reste donc plus que JOULIN, BABY et PLAINDOUX en lice pour la 2ème marche du podium.

À l’issue d’une course rondement menée, Enzo DAHMANI s’impose et est sacré Champion de France Supersport 300 ! BABY se met quant à lui à l’abri dans les derniers tours pour décrocher la 2ème place, plus d’une seconde devant JOULIN qui complète le top 3. JOULIN est le grand perdant de cette bataille et conclut au pied du podium. Belle performance de Kilian ROSSIGNOL (Yamaha – Pirelli) qui intègre le top 5.

En Challenger, Théo TAUVERON (Yamaha – Pirelli) prend sa revanche en concluant au 18ème rang devant Evan PALHIER (Yamaha – Pirelli), 19ème. Jordan HESS (Kawasaki – Pirelli) monte sur le podium dans la catégorie des jeunes pilotes avec une 23ème place au scratch.

SITUATION PROVISOIRE SUPERSPORT 300 :
1– Enzo DAHMANI – 226 points
2 – Dorian JOULIN – 173 points
3 – Evann PLAINDOUX – 144 points
4 – Louca FRIEH – 142 points
5 – David DA COSTA – 122 points

SIDE-CAR 
COURSE 2 : PEUGEOT / PEUGEOT : UNE SIXIÈME VICTOIRE ET DE L’ESPOIR

Cette fois, PEUGEOT / PEUGEOT ne se fait pas prier et prend immédiatement les commandes de la course devant son rival PERILLAT / KOTCHAN. Malgré les efforts de l’équipage n°52, PEUGEOT / PEUGEOT fait le break en quelques tours. Derrière, la lutte pour la troisième marche du podium s’enclenche entre WISSEN / SALMON et BOUCHER / BOUCHER.

À la mi-course, PEUGEOT / PEUGEOT semble avoir déjà fait la différence devant PERILLAT / KOTCHAN qui compte plus de 10 secondes de retard. WISSEN / SALMON fait également l’effort pour se défaire de BOUCHER / BOUCHER qui accuse le coup.

Sans surprise et sans contestation possible, PEUGEOT / PEUGEOT s’offre une 6ème victoire et réduit l’écart au Championnat avec PERILLAT / KOTCHAN, 2ème de la course, avant la finale. Jusqu’au drapeau à damier, WISSEN / SALMON ne se relâche pas et prend sa revanche en montant sur le podium au dépend de BOUCHER / BOUCHER, 4ème. De son côté, JACQUEMMOZ / ENJALBERT complète le top 5 et reste au contact des frères BOUCHER au Championnat.

Dans la catégorie des châssis courts, le plus rapide est une nouvelle fois LEGUEN ROUBY, 8ème au scratch devant MOREL / CHENU, 9ème, et QUILBAULT / LASSIA qui ferme le top 10.

SITUATION PROVISOIRE SIDE-CAR :
1– PERILLAT / KOTCHAN – 222 points
2 – PEUGEOT / PEUGEOT – 197 points
3 – LE BAIL / LEVEAU – 150 points
4 – BOUCHER / BOUCHER – 131 points
5 – JACQUEMMOZ / ENJALBERT – 120 points

SUIVEZ LE CHAMPIONNAT DE FRANCE FE-SUPERBIKE 2022

Fsbk.fr, le site internet dédié au Championnat de France Superbike propose toujours de suivre en direct l’actualité du week-end, infos détaillées, photos, résultats, vidéos…

Pour cette saison 2022, la FFM diffusera chaque soir d’épreuve une vidéo des meilleurs moments de la journée sur la page Facebook officielle FSBK-FE et le site fsbk.fr. 

D’autres rendez-vous viendront ponctuer le week-end au travers d’un dispositif spécifiquement axé sur les réseaux sociaux via Facebook : fsbk , Youtube : ffmfsbk et Instagram : fsbk 

CALENDRIER 2022
23 – 25 septembre – Circuit Paul Ricard (30) – MC du Circuit Paul Ricard