teams / pilotes, Toutes
02.04.14.
Championnat de France 600 Supersport : on ouvre ce week-end au Mans

Nous y voilà ! Dès jeudi soir, tout le team Tecmas-Honda sera installé sur le circuit Bugatti au Mans. Vice-champion de France en 2013, Valentin Debise entend gravir la dernière marche menant au titre en 600 Supersport. Michel Augizeau, le boss de l’écurie berruyère, et ses partenaires historiques, Honda et Dunlop, n’en espèrent pas moins. Y’a plus qu’à….

Mathieu Gines, le champion en titre, n’étant plus là ; Salchaud non plus, la victoire de Valentin Debise pourrait sembler comme une simple formalité. Il n’en sera rien. D’abord parce que la concurrence sera, cette année encore, de qualité avec notamment Mahias, Hugo Clere ou Robin Camus, sans oublier quelques jeunes loups, issus des formules de promotion et particulièrement ambitieux. Ensuite, parce qu’en sport en général et en moto en particulier, il n’y a pas de science exacte. Du moins tant que le drapeau à damier n’a pas été abaissé. Il y a tellement d’aléas tout au long d’une saison, tellement de circonstances de courses très différentes notamment en raison des conditions météos, que les vérités d’un jour ne sont pas forcément celles du lendemain.

Des essais bénéfiques

Néanmoins, et ça c’est quelque chose qu’il est possible de maîtriser, Tecmas a mis toutes les chances de son côté pour atteindre son objectif, notamment en multipliant les séances d’essais, pour être prêt le jour J.

En l’espace d’un mois, pilote, ingénieur, mécanos et le boss, Michel Augizeau, sont ainsi allés à trois reprises en Espagne. D’abord à Albacete puis à Aragon, à l’invitation de Dunlop, pour des essais de pneumatiques.

« Dunlop a été très satisfait des prestations de Valentin et des retours techniques qu’il a pu apporter. Malheureusement, des petits soucis d’électronique nous ont empêchés de faire du développement et de valider les nouvelles options techniques. Néanmoins, nous avons pu nous concentrer sur le châssis et surtout, suivre le protocole de tests déterminé par Dunlop » explique Michel Augizeau.

Des problèmes d’électronique résolus dans les ateliers de l’avenue de Saint-Amand au retour d’Espagne par l’équipe TECMAS, mais qu’il fallait ensuite valider sur la piste. « C’est pourquoi  nous sommes retournés la semaine dernière à Barcelone. Nous étions sûrs d’y trouver de bonnes conditions de roulage grâce, notamment à une météo favorable » poursuit Michel Augizeau.

Trois jours d’essais très bénéfiques au demeurant pour le pilote et toute l’équipe. « Tout a parfaitement fonctionné. Le problème de faisceau électrique a été résolu et on a pu travailler sereinement, dans de super conditions  »  s’est réjoui Romain La Monica, l’ingénieur Tecmas. « Nous avons notamment pu travailler sur le frein moteur, apporter plusieurs ajustements sur la cartographie et sur les reprises de gaz. En fait, tout ce qui concerne la gestion moteur… On espère être prêts pour la première course ce week-end au Mans ».

En début de semaine, toute l’équipe technique a encore travaillé au banc moteur pour affiner la cartographie. « Nous voulons surtout offrir à Valentin la moto la plus efficace possible. Une moto qu’il pourra utiliser de façon maximale » ajoute Michel Augizeau, plutôt confiant. « Certes, nous n’avons pas participé aux essais officiels SBK au Mans puisque nous étions à Barcelone. Mais on n’a pas de regrets à avoir. On a davantage roulé en Espagne qu’on aurait pu le faire dans la Sarthe et chacun sait qu’en début de saison, ça peut être un avantage… ».

Le Mans où, l’année dernière, pour sa première course en tant que pilote officiel Tecmas, Valentin Debise, dans des conditions dantesques,  avait pris une très belle troisième place avec une moto loin d’être aussi affûtée que la Honda  CBR  600 RR  dont il disposera ce week-end. « Suite à une modification du règlement, il est, en effet, possible d’utiliser les arbres à came HRC, plus performants, ce qui devrait nous permettre de combler en partie la différence de puissance qui nous séparait de nos concurrents directs » estime-t-on chez Tecmas.  Reste maintenant à souhaiter que les conditions météos soient favorables. On se souvient qu’en 2013, les organisateurs avaient  dû annuler la première course à cause du gel et de la neige… Un petit rayon de soleil et une piste sèche et il n’en faudrait pas plus pour que Valentin Debise, alors placé dans les meilleures conditions, puisse viser la plus haute marche du podium. D’emblée.

Sur info de Christian Ragot pour le team Tecmas Racing Honda

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop