teams / pilotes, Toutes
30.03.11.
Cédric Tangre : 1ère course, 1ère déconvenue

COURSE I, saison 2011 : Le Mans (Sarthe) :

Bonjour à tous ! Eh oui voilà le premier vrai compte-rendu de l’année. En effet, l’ouverture du championnat de France SBK a enfin eu lieu ce week-end au Mans.

J’ai de grosses attentes pour cette course, puisque passé sur Kawasaki cette année, j’ai le soutien de personnes qui croient en moi et une moto capable de rivaliser avec les BMW.
De plus je suis physiquement très affuté car cela fait déjà plusieurs mois (depuis Novembre) que je me prépare intensivement en vue de cette saison. J’ai donné aussi bien sur le plan préparation physique que communication, cela me prend un temps considérable, mais j’essaie de tout mettre de mon côté pour réussir véritablement ce nouveau défi.

En revanche, je suis conscient que pour cette première course, je ne suis pas encore au point avec la moto : si vous avez lu les comptes-rendus des essais, j’ai eu pas mal de soucis de mise au point et la moto vient tout juste de recevoir les dernières pièces manquantes, ainsi je vais quasiment découvrir une nouvelle moto aux essais du Vendredi.

Vendredi, essais libres :

C’est réellement étonnant d’avoir autant de soleil et de douceur au Mans au mois de Mars… Et dans ces conditions idéales, je m’aperçois que ma moto est beaucoup plus facile que deux semaines auparavant. J’arrive de suite à refaire les même chronos et pourtant il y a encore pleins de choses qui ne vont pas : L’arrière donne beaucoup de mouvements et la moto ne reprend pas correctement en dessous de 12 000tr/min.
Après quelques réglages, j’améliore mon feeling sans toutefois trouver une réelle solution et je ne parviens pas à améliorer suffisamment mes chronos. J’avoue être inquiet pour les qualifications du lendemain.

Samedi, essais qualificatifs :

Entre les deux journées, nous avons changé de ressort arrière, ce qui a eu un effet très positif sur le comportement, beaucoup moins de mouvements et une moto qui tourne mieux. Très vite j’améliore mes chronos et roule même 1s plus vite que l’an dernier aux qualifications. Cela me classe 9ème de la séance, malgré encore quelques défauts que j’essaye de corriger pour l’après-midi. En effet la fourche a tendance à prendre trop de mouvements lors des freinages sur l’angle et l’arrière pompe toujours un peu…
Cette année, seuls les 8 premiers sont qualifiés pour une séance supplémentaire, toujours nommée Superpole. J’ai bon espoir de figurer dans cette liste car les chronos sont très serrés entre la 5ème et la 10ème position.
Je décide donc de tester un pneu arrière plus tendre afin d’améliorer le grip et d’obtenir un meilleur chrono. Or avec ce pneu, j’avais du mal à faire tourner la moto. J’ai dû complètement modifier mon style de pilotage, mais une fois que j’y suis parvenu, le pneu n’avait plus assez de grip et je n’ai réussi qu’à « égaliser » mon meilleur temps.
C’est après la séance que nous avons remarqué que ce pneu n’avait pas la même dimension que les pneus que j’utilisais jusque là et donc ce pneu, moins haut, a provoqué une perte de maniabilité sur la moto. Dommage, car je me classe au final 10ème alors que la deuxième ligne était à ma portée… Mais je suis tout de même rassuré de mon potentiel et de celui de ma monture pour les courses du lendemain. J’espère vraiment pouvoir m’insérer dans la bagarre pour la 4ème position, car les 3 premiers sont beaucoup plus rapides et quasiment intouchables pour le moment.

Dimanche, les courses :

Course 1 :
Alors que jusque là le temps s’était révélé presque parfait, une averse bouleverse tout à quelques dizaines de minutes du départ. Les 600 Supersport ont donc le droit à une course sur le mouillé, tandis que pour nous la piste n’était ni sèche, ni-mouillée. Donc premier choix difficile pour la première course de la saison…

N’ayant jamais roulé dans ces conditions avec cette moto, cela va être une découverte totale. Et là grosse surprise le comportement est… catastrophique, dès que je mets le filet de gaz en courbe, la moto se met à dribbler de plus en plus fort, jusqu’à m’éjecter de la selle et me faire perdre l’avant. Je me rattrape sans comprendre pourquoi. Pensant que ce phénomène vient de l’anti-patinage, je le coupe immédiatement. Mais les seuls effets de cette modification sont les sévères glisses engendrées à l’accélération qui manquent de m’envoyer au tapis à plusieurs reprises.
Le problème lui n’a pas disparu et donc après quelques tours je remets l’anti-patinage et suis contraint de subir la course jusqu’à l’arrivée. En modifiant mes trajectoires et en limitant l’utilisation du filet de gaz (pas évident au Mans), j’ai tout de même pu remonter un groupe et prendre 2 places. Il en restait encore 4 devant moi, mais le comportement de ma moto ne me permettait pas de faire mieux, je termine donc 13ème de cette course qui s’est déroulée sur du presque mouillé avec des pneus pluie pas tout à fait adaptés.
Après étude de l’acquisition de donnée, nous n’avons pas réellement compris ce phénomène pourtant visible, j’espère simplement que les conditions seront meilleures cette après-midi.

Course 2 : le sort s’acharne
Alors que les Supersport ont eu le droit à une course sur du sec, la pluie se remet à tomber au moment du départ. On change les pneus en toute vitesse et nous décidons de partir en pluie à l’avant et en mixte à l’arrière, car la piste n’est pas suffisamment mouillée et un pneu pluie se détruirait en moins de 5 tours…
En regardant la grille, je savais que c’était le bon choix. Il fallait simplement être prudent au départ, car la piste était un peu grasse et glissante.
Après un tour tranquille, je me mets dans le bon rythme et remonte mes concurrents, mais à l’entrée de 3ème tour, alors que j’occupais la 9ème place, je rentre un peu vite dans un virage pour mon pneu pluie et je perds l’avant. Une petite chute, à peine à 50km/h, mais la moto part en tonneaux et en voulant la relever, je m’aperçois que le cadre est cassé en trois… La course est terminée !

Conclusion :
C’est la douche froide ! Après de bons essais le samedi, j’avais beaucoup d’espoirs pour la course. Mais par manque de chance les conditions étaient très délicates et la piste extrêmement piégeuse. Après une 1ère manche prudente, la 2nde fut écourtée avec pour résultat une moto complètement détruite et le budget 2011 déjà sévèrement entamé.
J’ai vraiment la rage, car après tant de préparation physique, tant d’investissement mental et financier, nous terminons le 1er week-end avec 3 petits points !!!
Mais bon dans le sport, il y a toujours des déconvenues, et c’est maintenant à moi de transformer cette rage en énergie positive qui me poussera pour les prochaines courses !

A noter : la minute de silence en Supersport pour soutenir la catastrophe au Japon a été particulièrement émouvante, le circuit du Mans devenant totalement muet pendant de nombreuses secondes. J’adresse à mon tour, tout mon soutien au peuple japonais.

Un très grand merci à toute l’équipe : Mathieu (mon mécano), Rémi, Sébastien , Brice, Benjamin, François, Murielle, Mes parents, Ornella, Robin, Matthieu (que je félicite de son podium en challenge 848) et Louis. Merci également à tous mes partenaires 2011: FD MOTO SPORT, KAWASAKI FRANCE, PIRELLI, YACCO, SHOEI, IXON, TRANSPORT GAILLARD, SKEED, TOURNAY distribution, STAFLER Polyester, ROBBY, KN filters, GBRacing, EMC 37, France EQUIPEMENT, MC LESIGNY, EMOTO.COM, JMF menuiserie, MRA bulles, GAERNE.

Sur info de Cédric Tangre #23 en SBK

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop