Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
06 - 07 avril 2019
LE MANS

teams / pilotes, Toutes
04.07.14.
REMONTEE FANTASTIQUE POUR UN PODIUM A MAGNY-COURS POUR TECMAS

Le week-end s’est mieux terminé qu’il n’avait commencé pour le team Tecmas-Honda et son pilote, Valentin Debise, en championnat de France 600 Supersport. Et c’est heureux. Car la journée de samedi fut pourrie à souhait. Une véritable galère.

 

La pluie du matin, les essais chronos sur une piste détrempée, qui n’est vraiment pas la tasse de thé de Valentin, n’annonçaient rien de bon. Le fait est que tout en pilotant sur des oeufs, le pilote Honda ne signait que le dixième chrono, à quatre secondes du leader Mahias. Et ce, sans rouler beaucoup. En cause, des vibrations dans le pneu avant et un problème de pression sur le pneu arrière.

S’élançant de la quatrième ligne sur la grille, sur une piste enfin sèche, pour la course de l’après-midi, Valentin nous gratifiait, comme il en a pris la bonne habitude sur le sec, d’un départ canon. Parti de la 10e position donc, en attaque maximum, il bouclait le premier tour au 5e rang, non sans avoir fait un petit écart dans l’herbe à la sortie d’Estoril. Après le 180°, il était revenu à la 3e place quand il fut stoppé net dans sa course sur un saut de chaîne. La poisse.

« Pour se rapprocher de Mahias, on a pris des risques en montant une chaîne fine afin de limiter les pertes de puissance. Un peu trop sans doute. C’est la course… » expliquait un brin fataliste, le boss Michel Augizeau. On imagine la frustration du pilote Tecmas : « Dommage car la moto et les pneus étaient vraiment efficaces. On avait le bon package pour bien faire. Même si je n’ai pas beaucoup roulé, j’ai quand même pu constater que l’équipe avait apporté les bonnes modifications, notamment sur les amortisseurs arrière et le moteur… »

Plus embêtant, n’ayant pu faire un tour lancé complet, Valentin se retrouvait du même coup sans chrono au moment d’établir la grille de départ pour la course du lendemain. C’est donc de la dernière ligne, en 26e position, que Valentin devrait s’élancer. « Mais je vais tout donner. J’aime ce genre de challenge, partir de loin et faire toute la course au maxi pour remonter le plus haut possible. Je sais que j’ai un départ incisif sur le lâcher d’embrayage ce qui me permet de gagner plusieurs places au premier virage. Tous les supporters et partenaires du team sont là, il n’est pas question de les décevoir » prévint le pilote Honda dès samedi soir.

Et comme Valentin est un garçon de parole, le spectacle fut tout simplement magnifique. Dommage seulement que l’organisation, décrétant la piste humide, décida de réduire cette deuxième course du week-end à 12 tours au lieu des 14 initialement prévus… Une fois de plus, le poulain de Michel Augizeau réussit le départ parfait. A la fin du premier tour, il avait déjà remonté quinze concurrents. Sur une piste s’asséchant au fil des tours pour son plus grand bonheur, Valentin continua son festival : 7e à la fin du 4e tour, 6e à la fin du 6e après avoir porté une attaque décisive sur Louis Bulle dans le virage du Lycée, puis 3e à la fin du 10e tour. Sauf catastrophe, casse mécanique ou grosse faute de pilotage, le podium était assuré. Dans les deux derniers tours, alors que Lucas Mahias filait vers sa huitième victoire de la saison en huit courses, et tout en surveillant Hugo Clere, excellent quatrième, Valentin se lançait à l’assaut d’Anthony Dumont. Dans les deux derniers tours, il lui reprit 1 »5 ; insuffisant cependant pour aller chercher la deuxième place. « Il lui a manqué un tour… » reconnaissait Michel Augizeau. Pas question cependant de faire la fine bouche. Terminer sur le podium après s’être élancé de la dernière position sur la grille, c’est déjà un sacré exploit.

« Je suis vraiment satisfait » admettait volontiers le pilote de l’écurie berruyère qui avait retrouvé le sourire. « Cela change de la journée de samedi où on avait enchaîné les problèmes en qualifs et été frappés par la malchance en course. Je manquais de repères car nous avions fait peu de tours samedi mais j’ai su m’adapter. J’ai perdu un peu de temps en doublant des pilotes beaucoup plus lents mais je n’ai jamais rien lâché. J’ai continué à pousser, à donner le maximum, tour après tour. Les mécanos avaient beaucoup et bien travaillé sur le moteur, notamment les configurations d’accélération pour trouver de la puissance, ainsi que sur les amortisseurs, et la moto était parfaite, vraiment. Cette troisième place, ici, à Magny-Cours, va faire du bien à toute l’équipe après le zéro pointé de samedi venant après celui de Lédenon, quinze jours plus tôt… ».

Reste maintenant à enchaîner. Les feux sont à nouveau au vert pour Tecmas-Honda et Valentin Debise. Il reste quatre courses (à Carole et à Albi) pour aller chercher la deuxième place au général et pourquoi pas, accrocher au moins une fois Lucas Mahias. Voilà un nouveau challenge excitant.

Maxime Bonnot méritant

Tecmas avait aussi un pilote engagé en Honda CBR 500 R Cup : le Nivernais Maxime Bonnot. Un gamin (il vient d’avoir 17 ans) dur au mal et surtout talentueux qui n’aurait, pour rien au monde voulu rater le rendez-vous de Magny-Cours. « C’est chez moi, ici !» Le natif de Decize, élève au Lycée de Challuy en Terminale S, victime, il y a trois semaines, d’une fracture du scaphoïde, ce qui l’avait contraint à déclarer forfait pour les courses de Lédenon, se présenta diminué dans la Nièvre. Ce qui ne l’empêcha de se frotter avec les meilleurs en tête de la course, avant d’aller à la faute, samedi, à Adélaïde. Sans bobo, heureusement pour le pilote. Au prix d’une belle partie de manivelles, les mécanos réussirent à remettre la Honda en état pour la course du dimanche. Une course perturbée par la pluie et sanctionnée par une belle 5e place pour le jeune pilote Tecmas qui n’a pas fini de surprendre.

Clément Chevrier en progression

Clément Chevrier a roulé à Magny Cours ce weekend avec Tecmas. Il découvre cette année le championnat 1000 Superbike (en catégorie Superstock) après plusieurs saisons en 600 Supersport. « On connait bien Clément puisque nous avons roulé avec lui en 2012, c’est un bon pilote qui doit seulement trouver un peu de confiance avec sa nouvelle Honda CBR1000RR. Il doit s’habituer au pilotage d’une 1000cc, qui est bien different de celui d’une 600. A nous de l’accompagner dans les bonnes directions pour faire tomber ses chronos ! » explique Michel AUGIZEAU. Ce weekend n’a pourtant pas été simple pour Clément. Une remise en jambe pas vraiment aisée à cause des conditions de piste, une première course frustrante due à un abandon sur panne mécanique, le pilote a su rester concentré en vue de la journée de dimanche. Un réglage different sur la moto et une bonne dose de volonté lui ont permi de prendre un excellent départ puis de descendre ses chronos de près d’une seconde en course 2 ! Jusqu’à ce que la puie ne vienne perturber la course. Clément qui n’a accumulé aucun roulage sur piste mouillée a préféré rentrer au stand, afin d’eviter tout danger pour le weekend prochain. En effet, Clément va rouler aux 24h de Barcelone avec TECMAS, aux cotés de Dominique Platet, Barbara Collet et Clive Rambure !

Le team TECMAS c’est sur www.tecmas.net

Sur info de Christian Ragot pour le team Tecmas

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop