LIVE
23 - 25 août 2019
CAROLE
chargement...
Accédez au live !

communiqués, Toutes
09.05.11.
FSBK à Nogaro : un anniversaire réussi!

La seconde épreuve du Championnat de France Superbike revêt un caractère particulier puisqu’il y a 30 ans, à un mois près, le Circuit de Nogaro organisait avec la FFM la première épreuve du Championnat de France Open de Vitesse qui allait devenir le Championnat de France Superbike que l’on connaît aujourd’hui.

Pour cet anniversaire, l’ASM Armagnac Bigorre a concocté avec la Fédération Française de Moto un week-end exceptionnel. Côté sport, les pilotes des différentes catégories ont eu à coeur de briller devant les anciens pilotes invités qui ont tous marqué ces 30 années de compétition et le public venu nombreux (plus de 10 000 personnes le dimanche).

Les Essais Qualificatifs :
Les Pirelli 600 sont les premiers à s’élancer sur le tracé gersois. Le temps est couvert avec quelques rayons de soleil et les températures agréables. Longtemps en tête de la séance, Richard De Tournay (Yamaha, Tecmas) s’incline face à Clive Rambure (Yamaha, Gentleman Rider) pour seulement 75 petits millièmes. Local de l’étape, Florent Tourne (Yamaha) prend la 3ème place devant Johan Nigon (Honda, PoweRacing). Ces quatre pilotes sont dans la même demie seconde. A noter la belle 6ème place du champion de France 125 sortant, Grégory Di Carlo (Yamaha, Planet Motor Racing).

Les Supersport prennent la suite avec un bon début de séance pour Julien Enjolras (Triumph, Tati Team). Au fil du temps, les anciens sociétaires de la Pirelli 600, Rémy Echard (Yamaha, Team Objectif 600) et Lucas Mahias (Yamaha, Team Pro Boost), viennent bousculer les pilotes expérimentés de la catégorie comme Mathieu Ginès (Honda, Team Tecmas) et Olivier Four (Yamaha, Dark Dog Academy). A la fin de la séance Echard prend la pole provisoire (1:31.007) devant Mahias et Ginès. Enjolras pointe à la 4ème place devant Louis Bulle (Yamaha, Dark Dog Academy) et Axel Maurin (Yamaha, CMS). Vincent Philippe (Suzuki, LMS), tout juste descendu de la plus haute marche du podium du Bol d’Or (avec Freddy Foray qui roule en Superbike) se qualifie en 10ème position. En tête du classement provisoire, Denis Bouan n’est qualifié que 13ème mais les 15 premiers sont dans la même seconde.

En Superbike, la domination BMW de l’an passé semble moins forte. Si Sébastien Gimbert et son coéquipier Erwan Nigon (BMW, BMW France) finissent cette séance en haut de la feuille des classements, Julien Da Costa (Kawasaki, SRC) montre que la nouvelle ZX10R est dans le coup en restant à quelques dixièmes de ses concurrents. Thomas Metro (Ducati, TMVR) fait une bonne qualification avec le 4ème temps juste devant Loïc Napoleone (BMW, UP Racing) et David Muscat (Ducati). Les cinq premiers sont dans la même seconde.

Les jeunes de la 125cc se retrouvent à leur tour en piste pour la chasse aux chronos. Jordan Levy, après sa déconvenue du Mans, parvient à arracher le meilleur temps (1:37.782) à Lucas Fonvieille et au très jeune Simon Danilo (13 ans), une des révélations de ce début de championnat. Derrière, on retrouve un des transfuges des Coupes de France Promosport, Guillaume Raymond. Amaury Jakab (KTM), seul pilote de la catégorie à ne pas rouler en Honda, est 6ème à un peu plus d’une seconde. Auteur d’une lourde chute, Kevin Szalai (Challenge de l’Avenir) ne peut défendre ses chances et pointe à la 11ème place.

Pour la Coupe de France Top Twin, Nicolas Trolard (Ducati) qui évolue à domicile domine la séance et finit avec la pole provisoire grâce à un temps en 1:33.148. Il devance Stéphane Pagani (Ducati) et Michel Amalric (KTM). Lionel Ancelin complète le top 4.

La matinée est clôturée par les Side Car. Cette catégorie reçoit un invité de marque avec le pilote anglais Tim Reeves, triple champion du Monde. Il est associé à Grégory Cluze, sociétaire de l’Armagnac Bigorre. Seul équipage à descendre sous la barre des 1:34, il roule 0,6 seconde plus vite que Delannoy associé à Lavorel. Derrière eux, on retrouve Le Bail / Chaigneau et Barbier /Debroise. Le premier châssis F2 est 8ème, il s’agit de Huet, Le Gourrierec.

L’après midi débute comme la matinée avec les Pirelli 600. Richard De Tournay améliore son temps de ce matin avec un 1 :32.428. Florent Tourne l’imite et se retrouve à 86 millièmes. Johan Nigon et Clive Rambure sont à une demi-seconde. Rambure est le seul pilote du top 8 à ne pas réussir à faire évoluer ses temps de référence.
Au cumul des essais, De Tournay prend donc la pole position devant Tourne, Rambure et Nigon. Di Carlo est qualifié 6ème derrière (Triumph, Coutelle Racing Team) qui vient de recevoir sa nouvelle moto.

En Supersport, les temps restent serrés et ont du mal à progresser à cause d’une petite pluie sur une partie du circuit. Julien Enjolras, seul pilote à améliorer, passe sous la barre des 1:31 (1:30.993). Les coéquipiers de la Dark Dog Academy, Bulle et Four, devancent Bouvier et Ginès. Le but pour les pilotes est de rester dans les huit premiers afin de pouvoir participer à la Superpole qui définira les deux premières lignes de départ. La piste redevenue sèche en fin de séance permet aux pilotes de tenter de se qualifier pour la Superpole.
Au cumul des essais, Enjolras prend la tête de ces qualifiés devant Echard (petite chute dans la séance qui le place 28ème), Mahias, Ginès, vice champion de France Supersport sortant complète le top 4. Les quatre autres qualifiés sont Four, Bulle, Bouvier et Philippe qui se hisse in extremis jusque dans ces huit meilleurs.

Autre catégorie accueillant une Superpole, les Superbike. Malgré la présence de nombreux nuage, la piste est sèche et permet aux pilotes d’être dans leurs chronos du matin. Gimbert reste le plus rapide en piste et, conserve le haut du classement face à son coéquipier Nigon. Gimbert reste à une demie seconde que Muscat, auteur du second temps de la séance. Leblanc et Da Costa placent leurs Kawasaki devant Nigon.
Au cumul des séances, Gimbert prend donc la tête du groupe qui participera à la Superpole devant Nigon, Muscat, Leblanc, Da Costa, Metro, Napoleone et Tangre.

Huit pilotes en piste pour la Superpole des Supersport, et Oliver Four ouvre son compteur de point en frappant les esprits puisqu’il est le seul à rouler en dessous des 1:31 en 1:30.825. Enjolras confirme sa bonne forme du week-end avec le second temps à 365 millièmes du Tarbais, juste devant Bulle pour 34 millièmes. Lucas Mahias confirme aussi qu’il faut compter sur lui dans cette catégorie en complétant la première ligne de la grille de départ de demain.

En Superbike, la Superpole va modifier le record de la piste qui était la propriété d’Erwan Nigon depuis l’an passé. Sébastien Gimbert enfonce donc le clou en roulant en 1:27.641 et en récupérant le record à son compte. Nigon effectue un tour magistral mais reste à 0,38 seconde de son coéquipier. Grégory Leblanc fait sensation aussi avec un chrono en 1:28.453 soit 24 millièmes plus vite que David Muscat qui complète cette première ligne. Da Costa rate cette première ligne pour seulement 16 millièmes.

En 125cc, les conditions climatiques se dégradent un peu et empêchent les pilotes d’améliorer leur temps du matin à part une ou deux exceptions pour les 2 premières lignes. Christophe Arciero en profite pour reporter la séance de Kevin Thobois, Guillaume Raymond et Simon Danilo.
Au cumul des essais, Jordan Lévy signe la pole devant Fonvieille, Danilo S. et Arciero.

La piste est humide pour la seconde séance des Top Twin. Michel Amalric profite de ces conditions pour prendre le haut du tableau devant Lionel Fregence (Ducati) et Lionel Ancelin. Trolard est 6ème et Mounier est 12ème.
Au cumul, la séance du matin sert de référence et place donc Nicolas Trolard en pole devant Pagani, Amalric et Ancelin.

La journée se termine avec les Side Car qui font aussi face à des conditions difficiles. Reeves / Cluze maintiennent la pression et remportent la séance avec plus de 3,6 secondes d’avance. Delannoy / Lavorel n’ont pas roulé. Dichamp / Pourcelot prend le second temps devant Poret père et fils. Le Bail / Chaigneau, pourtant breton n’ont pas été en mesure de faire mieux que le 12ème temps.
Au cumul des séances, Reeves / Cluze partiront en pole avec à leurs cotés Delannoy / Lavorel. Le Bail / Chaigneau et Barbier / Debroise partiront juste derrière.
Le premier équipage F2, Huet / Le Gourrierec est 8ème.

Le soir, un vernissage réunissant les anciens pilotes champions de France autour de Jacques Bolle (FFM) et d’André Diviès (Circuit de Nogaro) a eu lieu autour de l’expo photos retraçant 30 ans de compétition moto. Cet expo était ouverte au public durant toute la journée de dimanche et a eu un franc succès.

La matinée débute sous un beau soleil. Rien de spécial durant les warm’up qui confirme les grilles de départ pour les courses finales de la journée.

Les Finales :
La première concerne les Supersport. Au départ, tandis qu’Olivier Four effectue le meilleur départ, Rémy Echard fait une figure de style non contrôlée et perd tout le bénéfice de ses essais en repartant au delà de la 20ème place. Devant, Four, Bulle, Bouvier, Mahias et Enjolras jouent des coudes pour mener le groupe. Four mène les débats alors que Mahias force pour garder le contact et chute dans le 3ème tour. Four, Bulle et Enjolras creusent un petit écart alors que Mathieu Ginès remonte dans le classement et que Masson part à la faute. Le trio de tête est roues dans roues avec à sa poursuite Ginès qui compte plus de 2 secondes de retard dans le 6ème tour. Au 10ème tour, Four chute et ralentit le groupe. Ginès en profite, recolle et double un à un ses adversaires pour prendre les commandes de la course à 3 tours de l’arrivée. Enjolras et Bulle reste au contact mais dans le dernier tour, ils se gênent et ne peuvent plus aller chercher la victoire dans le dernier tour. Ce dernier tour permet à Louis Bulle de prendre le meilleur sur Enjolras.
A noter la belle prestation d’Alexis Masbou, ancien pilote de Grand Prix qui est venu en Championnat de France apprendre la catégorie et qui, après une course très intéressante, finit à la 7ème place.

En Superbike, si le premier pilote à entrer dans le premier virage est Julien Da Costa, le plus beau départ est à mettre à l’actif de Thomas Metro qui plonge devant Nigon pour prendre ce fameux premier virage. Gimbert est juste derrière Da Costa et met 3 tours pour lui prendre les commandes. Nigon remonte, Da Costa s’accroche à Gimbert tout comme Grégory Leblanc. Metro est victime d’un souci mécanique et doit rentrer aux stands dans le 4ème tour. Gimbert creuse un petit écart qu’il porte à 2 secondes à la mi-course. Nigon cherche la faille sur Da Cota après avoir doublé Leblanc. Ce dernier ne parvient pas à tenir le rythme pour se montrer menaçant sur le trio de tête. Il est esseulé en 4ème place avec une avance confortable sur David Muscat et Loic Napoleone.
Nigon passe au tour suivant et se lance à la poursuite de son coéquipier. Bien panneauté, ce dernier n’a qu’à gérer son avance pour remporter sa seconde victoire de la saison. Da Costa ne parvient pas à rester au contact mais s’assure une place sur le podium. Dans le 16ème tour, une chute violente à un endroit délicat du circuit écourte la finale et officialise le podium Gimbert, Nigon et Da Costa.

Les Top Twin se placent en piste pour leur finale. Adrien Protat effectue le meilleur départ mais il est vite sous la menace de Michel Amalric qui le double le tour suivant. Stéphane Pagani et Nicolas Trolard font pareil dans les tours suivants. Lionel Ancelin se mêle à la bagarre pour la victoire et forme un quatuor qui nous livre une belle bagarre : Pagani puis Trolard prennent la tête mais, a deux tour de l’arrivée, Trolard chute et Ancelin hérite de la place de leader et parvient à contenir Pagani et Amalric qui essayent pourtant de lui ravir la première place du podium. Ils passent la ligne d’arrivée dans cet ordre. Le premier pilote participant au challenge 848 est Jean Louis Ocana, pilote local et fils de coureur cycliste célèbre qui finit à une belle 12ème place au général.

La matinée se termine avec les Side Car. Si les polemen Reeves et Cluze ratent complètement leur départ, Le Bail / Chaigneau passe devant Delannoy / Lavorel dans le premier virage. Avantage de courte durée puisque Delannoy / Lavorel les doublent avant le premier passage sur la ligne de chronométrage. Reeves / Cluze remontent très vite et passent second puis premier dans le 3ème tour. Le duel entre les Sides pilotés par Reeves et Delannoy est de toute beauté et les dépassements qu’ils nous offrent sont très spectaculaires. Malheureusement, suite à une sortie de piste d’un concurrent, le Safety Car entre en piste et neutralise la course. Pendant plusieurs tours les Sides sont à la queue leu leu et les écarts sont réduits à néant. Lorsque la course reprend ses droits, c’est le coup de théâtre pour l’équipage anglo-français puisqu’il est victime d’une crevaison sur son pneu avant. Obligé de rentrer aux stands, la victoire leur échappe et revient à Delannoy / Lavorel devant Le Bail / Chaigneau et Barbier / Debroise.
Côté F2, bien partis en début de course, Leblond / Quintre doivent céder leur place à Huet / Le Gourrierec qui ont un rythme supérieur et qui empoche la victoire.

La pause déjeuner est le moment où le public (plus de 10 000 personnes) peuvent venir dans la voie des stands pour approcher les pilotes qu’ils ont vu évoluer toute la matinée, obtenir des posters dédicacés ou poser en photo devant les motos de courses. Dans le cadre de l’anniversaire du Championnat, ils ont eu en plus la possibilité de se faire dédicacer leurs programmes (une page spéciale y était prévue) ou les affiches de l’épreuve par les champions d’hier et aujourd’hui regroupés autour du président de la FFM, Jacques Bolle (vainqueur en 1981 de la première épreuve en 125). Parmi les grands champions ayant fait le déplacement, il y avait Jean-François Baldé, Marc Fontan, Dominique Sarron, Thierry Espié, Bernard Cazade, Jean-Yves Mounier, Frédéric Protat, David Muscat, Julien Da Costa, Vincent Philippe, Guillaume Dietrich (il y avait même, le samedi, la présence de Mike Di Meglio). Le public pouvait aussi aller voir une expo photos issues des archives de la FFM et de Photopress qui retraçait 30 ans de course.

Après le franc succès des animations du midi, la course a repris sa place et les Pirelli 600 se sont placés sur la grille de départ pour leur finale. Johan Nigon prend le meilleur départ juste devant Grégory Di Carlo qui l’attaque dans les premiers virages et passe en tête. Richard De Tournay est bien parti aussi et attaque au tour suivant le champion 125 2010. Avec et Florent Tourne, la première moitié de course va être très disputée entre ces cinq garçons. Clive Rambure est loin (25ème) suite à un tout droit dans le premier tour mais entame une remontée extraordinaire. Dans le 5ème tour, Tourne chute tandis que la quatuor de tête est toujours très serré. Après 10 tours, Chevrier marque un peu le pas et est esseulé en 4ème position. Di Carlo continue son pressing sur De Tournay et réussit à prendre un léger avantage. Di Carlo, De Tournay et Nigon est le tiercé dans l’ordre et séparé de 177 millièmes au moment de la photo finish.
Après les vérifications techniques, Johan Nigon est déclassé pour moto non conforme. La 3ème marche du podium revient donc à .
Au classement provisoire, Di Carlo et De Tournay repartent du Gers à égalité de points (33) devant Clive Rambure (31) qui sauve les meubles grâce à sa 5ème place.

Juste avant le départ des Supersport, un tour d’honneur des anciens champions a été organisé. L’accueil très chaleureux du public a été un grand moment pour nos pilotes.

Côté sport, le départ est donné et Julien Enjolras prend les commandes devant Olivier Four, Louis Bulle et Lucas Mahias. Ginès est 7ème à l’issue du premier tour et entame sa remontée, comme en première manche. Devant, Enjolras est rejoint par David Perret qui fait un beau début de course. Avec Bulle, les deux hommes de tête ne se font pas de cadeau et Perret prend les rênes au 5ème tour. A la mi-course, Perret est toujours au commandement mais c’est Ginès qui est derrière lui et qui l’attaque. Enjolras est toujours au contact mais Bulle et Four sont un peu décrochés. Les dépassements pendant toute cette course sont très nombreux. Ginès trouve la faille dans le 10ème tour. Jusqu’au dernier tour, l’ordre de ces 3 pilotes est incertain. Ginès franchit la ligne d’arrivée devant Perret et Enjolras.
Au classement provisoire, Mathieu Ginès prend la tête avec 59 points devant Denis Bouan qui est passé un peu à côté de son week-end, 58 points (après avoir fait appel de la décision du Mans, sa disqualification a été annulée et il a donc retrouvé sa place dans le classement). Louis Bulle est 3ème à 10 points du leader.

Les 125cc prennent le départ de leur finale sans Jules Danilo victime d’une panne mécanique durant le tour de chauffe. Lucas Fonvieille fait le meilleur départ mais Jordan Levy ne lui laisse la tête de la course que quelques virages avant de le passer. Levy roule avec un rythme plus élevé et décroche assez vite ses poursuivants. Fonvieille se retrouve sous la menace de Christophe Arciero et de Simon Danilo. A 5 tours de l’arrivée, suite à la chute d’un concurrent, le Safety Car entre en piste pour 3 tours. Les écarts sont réduits à néant et tout est à refaire pour les deux derniers tours. Impérial, Jordan Levy s’impose devant Lucas Fonvieille et Simon Danilo qui est aussi le premier Cadet.
Au classement provisoire, 9 points séparent les 6 premiers. Simon Danilo est en tête avec 32 points devant un autre Cadet, Rénald Castillon Gioanni (28 pts). 3ème ex æquo, Jordan Levy et ont chacun 25 points.

Il fait toujours très beau et assez chaud pour le départ des Superbike. Les feux passent au vert et on retrouve en alternance une BMW avec une Kawasaki (Gimbert / Da Costa / Nigon / Leblanc) aux avant-postes. Gimbert se fait attaquer par Da Costa dès le second tour. L’attaque passe et pendant 3 tours, c’est Gimbert qui met la pression à Da Costa. Nigon est embuscade tandis que Leblanc doit se méfier du retour de David Muscat. Nigon double son coéquipier et pressurise Da Costa pendant 3 tours avant de trouver la faille. Le trio de tête impose un rythme très élevé et Leblanc ne semble pas en mesure de le suivre. L’écart creusé sur Muscat, son poursuivant direct est de près de 2 secondes à la mi-course. Gimbert prend la seconde place et reste au contact du leader qui ne parvient pas à le décrocher. La fin de course semble moins facile pour Da Costa qui marque un peu le pas. La 4ème place de Leblanc et la 5ème de Muscat semblent acquises tandis que Gimbert tente tout pour remporter une nouvelle victoire. Nigon résiste et empoche sa première victoire de la saison.
Au classement provisoire, Gimbert prend les commandes avec 82 points devant Da Costa qui en compte 70 points et Nigon qui en a 65.

Les Top Twin entrent en piste pour leur seconde finale. C’est Ludovic Baudry parti de la seconde ligne prend la tête et la garde pendant plus de 5 tours. Derrière, entre Michel Amalric, Nicolas Trolard et Stéphane Pagani, il y a du monde qui ne veut pas le laisser à cette place. Au 6ème tour, après une attaque décisive, Trolard prend les commandes. Baudry s’accroche mais doit aussi conjuguer avec Pagani qui le presse de céder sa place. Dans la seconde moitié de la course, Jean-Yves Mounier passe à l’offensive et double successivement Pagani et Baudry. Dans la manoeuvre, Pagani s’infiltre devant Baudry. Trolard est trop loin pour que Mounier puisse aller le menacer mais assure la seconde marche du podium. Derrière, Baudry ne trouve pas la faille et échoue au pied du podium.
Au classement provisoire, Pagani montre que la régularité paie et repart de Nogaro en tête de la coupe avec 67 points. Avec 6 et 7 points de retard, Ancelin et Baudry complètent le top 3.

Dernière course de la journée avec le départ des Side Car. Après la déception de la première manche, Reeves / Cluze prennent les choses en main dès l’extinction des feux. Sans partage, l’équipage anglo-français enchaine les tours rapides et se retrouve dès le second tour avec 3 secondes d’avance sur Delannoy / Lavorel qui ne parviennent pas à suivre le rythme. Reeves / Cluze font cavalier seuls et empochent une belle victoire. Delannoy / Lavorel, esseulés prennent la seconde marche du podium devant Le Bail et Chaigneau. Côté châssis F2, Huet / Le Gourrierec ont livré bataille pendant toute la course avec les châssis F1 de Brunazzi / Regondeau et des Poret père et fils. Ils terminent 7ème au général et premier F2.
Au classement provisoire, Reeves, n’étant pas de nationalité française, ne marque pas de point pour la course au titre. En tête de ce classement on retrouve les breton Le Bail / Chaigneau avec 90 points devant Delannoy / Lavorel, 79 points et Hergott / Moise, 63 points. En F2, Estelle Leblond et Thomas Quintre conserve la tête avec 90 points devant Huet / Le Gourrierec, 66 points et Le Dantec / Bourges avec 50 points.

Prochaine épreuve les 28 et 29 mai prochain sur le Circuit du Val de Vienne au Vigeant (86)

Le Service Communication FFM

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop