LIVE
23 - 25 août 2019
CAROLE
chargement...
Accédez au live !

communiqués, Toutes
30.04.12.
FSBK à Nogaro (32) : le spectacle grandeur nature!

 Le Championnat de France Superbike disputait ce week-end dans le Gers sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro sa seconde épreuve. Pour la trente et unième année, ce rendez-vous de l’élite de la vitesse française était organisé par l’ASM Armagnac Bigorre.

Ce dernier week-end d’avril n’a pas gâté les pilotes et les spectateurs au niveau de la météo puisque samedi, les conditions de piste sont restées humides toute la journée avec plusieurs averses et que dimanche, malgré une matinée ensoleillée, l’après midi a subit  quelques ondées…

Les essais qualificatifs
Comme d’habitude, le Trophée Pirelli 600 ouvre le bal des essais chronométrés. La piste est encore fraîche et piégeuse. Parmi les favoris, Thibaut Bertin (Yamaha, Team4you) en fait les frais en début de séance. Pendant que Florent Tourné (Yamaha, FT RT) qui évolue à domicile et Maxime Cudeville (Yamaha, PMR) se battent pour la pole provisoire, Pierre Texier (Yamaha)  part à la faute et oblige la direction de course à sortir le drapeau rouge. A la reprise, Tourne garde 38 centièmes d’avance sur Cudeville. Morgan Berchet (Yamaha) est le troisième mais à plus d’une seconde et demie et complète la première ligne provisoire. Kevin Szalai (Yamaha, Team4you), le vainqueur de l’épreuve du Mans n’est que 12ème.

En Supersport, Lucas Mahias (Yamaha), vainqueur de la finale Moto2 2011 en CEV, joue les invités de dernières minutes en s’inscrivant à l’épreuve la plus proche de son domicile. Les conditions restent précaires même si la piste semble permettre aux pilotes d’aller de plus en plus vite. La séance est marquée par la chute du co-leader du championnat, Louis Bulle (Yamaha, Dark Dog Academy) qui se relève sans dommage pour lui mais un peu pour sa moto quand même. Les conditions semblent favorables au manufacturier Michelin qui occupe 100%  de la première ligne  de la grille provisoire. Etienne Masson (Kawasaki, Up Racing) prend ainsi la tête devant Julien Enjolras (Honda, Tecmas) qui réalise un temps 2 millièmes plus vite que Matthieu Lagrive (Yamaha, GMT94). Axel Maurin (Yamaha, CMS) et Grégory Leblanc, (Kawasaki, SRC) sont juste derrière avec leurs Pirelli à 15 centièmes. Mahias prend le 7ème temps et représente le premier pilote Dunlop

Le ciel est menaçant mais la piste s’assèche de plus en plus. En début de séance des Superbike, Julien Da Costa (Kawasaki, SRC) et Sébastien Gimbert (BMW, BMW Motorrad France) se disputent le haut du tableau. Mathieu Ginès (Honda, Tecmas) semble assez à l’aise dans ces conditions précaires et prend le troisième temps. Malgré une chute après les 2/3 de la séance, David Muscat (Ducati) prend le 4ème temps devant Cédric Tangre (Kawasaki, UP Racing), Romain Monticelli (Ducati, Moti’R Racing). Vincent Philippe (Suzuki, Team LMS) et Guillaume Dietrich (BMW, GD Racing) sont un peu décrochés en 14 et 15ème position.

En 125cc, le plateau est divisé en 3 catégories : les Moto3 (la nouveauté, des motos avec des moteurs de 250cc 4T), les 125 Superbike kitée et les 125 Superbike stock qui généralement participent au Challenge de l’Avenir FFM. Dans ces conditions un peu précaires, la différence de niveau de performances est moins flagrante. Si Robin Anne (Honda, Dark Dog Academy) prend la pole provisoire assez facilement, c’est un participant du Challenge de l’Avenir FFM, Enzo Boulom qui prend la seconde place devant un autre pensionnaire du challenge, Clément Stoll. Jules Danilo et sa Moto 3 complètent le top 4.

En European Bikes, contrairement en FSBK, la Ducati Panigale a le droit de rouler (l’homologation de la machine en FSBK est en cours). Face à cette problématique, Thomas Metro (Ducati, TMVR) a choisi de s’engager pour la course dans cette catégorie en attendant de pouvoir rejoindre le FSBK dès que ce sera possible. Comme il est à la maison, Metro effectue logiquement le meilleur tour de la séance avec 954 millièmes d’avance sur Lionel Ancelin et plus de 2,3 secondes sur Nicolas Trolard (Ducati). Jean Louis Ocana, premier du challenge 848 prend le 6ème temps.

Suite à une casse mécanique d’un concurrent, la piste a du être nettoyé longuement par les équipes du circuit de Nogaro. La séance des Side Car a donc du être décalé en début d’après midi pour assurer la sécurité de tous.

Ainsi l’après midi démarre avec les Side Car sous un ciel bien gris et bien menaçant. A noter le changement de passager pour Sébastien Delannoy qui  participe ce week-end avec Olivier Lavorel qui n’est autre que le frère de Sébastien qui s’est blessé au Mans. Malgré son manque d’expérience, ce tandem va dominer les débats avec 2,349 secondes d’avance sur Barbier / Debroise et 2,916 secondes sur les Poret père et fils. Belle performance du duo Estelle Leblond / Thomas Quintre qui se hisse à la 4ème place (pour 3 millièmes) avec leur Side au châssis F2.

Le trophée Pirelli prend la suite. Les conditions de piste sont meilleures notamment au niveau température de piste et implique que l’ensemble du plateau va améliorer ses temps. Anthony Dumont (Yamaha, Team SLMotor) est le plus rapide devant Gabriel Pons (Yamaha, Déclic Moto)  et Maxime Cudeville. Victime d’un ennui mécanique, Thibaut Bertin se qualifie en dernière place tandis que Kevin Szalai prend la 11ème position.

La seconde séance des Superbike débute sur le sec. Sébastien Gimbert et Julien Da Costa sont toujours devant mais David Muscat vient s’intercaler entre eux. Vincent Philippe prend la 9ème place alors que Guillaume Dietrich rate un peu se séance et prend le 16ème temps. A quelques minutes de la fin, ceux qui attendaient les derniers instants pour décrocher la pole n’ont pas été récompensés avec l’arrivée de la pluie et bonne averse sur le coin du nez des concurrents. Ce changement de condition fige la séance et la grille de départ est en fait calquée sur la hiérarchie de cette séance soit une première ligne Gimbert, Muscat et Da Costa.

Les Supersport effectuent leur seconde séance sous la pluie. Les plus à l’aise dans ces conditions délicates sont Matthieu Lagrive, Grégory Leblanc, Etienne Masson et julien Enjolras. Cependant, personne n’est en mesure d’améliorer les temps du matin qui servent de référence pour l’établissement de la grille de départ avec en première ligne, Masson, Enjolras et Lagrive.

Même scénario en 125 où la pluie empêche qui conque de faire mieux que les chronos établis ce matin. Robin Anne reste le plus rapide dans cette séance devant Johan Rousseau, Jimmy Petit et Jules Danilo. Pour le départ de demain, la première ligne est composée de Anne, Boulom et Stoll.

Les European bikes évoluent aussi sur une piste bien mouillée mais par contre, contrairement aux précédentes catégories un des pilotes de devant parvient à améliorer son temps en fin de séance. Il s’agit de Nicolas Trolard et gagne 85 millièmes. D’autres pilotes améliorent aussi en fin de séance mais ne leur permettent pas d’accéder aux premières lignes.
Thomas Metro partira donc en pole position devant Lionel Ancelin et Stéphane Pagani.

La journée se termine avec l’ultime séance d’essais des Side Car. La pluie a cessé mais la piste est bien évidemment trempée. Absent de la séance, Delannoy / Lavorel laisse le soin à Barbier / Debroise de dominer leur série. Grâce à une piste glissante où les châssis F2 sont favorisés, on retrouve Le Blond / Quintre et Bourc’his / Scellier devant un F1, Le Bail  / Chaigneau.
Au classement général, comme pour la majorité des catégories, les premières lignes ont été déterminées par les séance sde la matinée. Pour les Side Car, ca donne : Delannoy / Lavorel suivi de Barbier / Debroise, des Poret père et fils et de Le Blond / Quintre également premier équipage F2.

Les Finales
Le dimanche matin, malgré les prévisions annonçant une journée pluvieuse, le soleil accompagne les pilotes pour leurs différents warm’up sur une piste parsemée de zones humides.

La première course de la journée est pour les Supersport. La piste reste fraiche avec pas mal d’humidité. Matthieu Lagrive fait le meilleur départ tandis que Louis Bulle qui partait de la 16ème place fait un départ canon et boucle le premier tour à la 4ème position. Au tour suivant, Lagrive reste en tête sous la pression d’Etienne Masson, de Grégory Leblanc, Bulle et d’Axel Maurin. Un peu décroché, Valentin Debise compte 3,4 secondes de retard. Bulle prend le commandement au 3ème tour et  commence à s’échapper. Leblanc réagit et garde le contact avec le pilote Yamaha. Au fil des tours, Bulle et Leblanc imposent un rythme supérieur de près d’une seconde au tour et laisse un paquet de quatre pilotes se battre pour la dernière place du podium. En effet, Valentin Debise réussit au 9ème tour à recoller le groupe emmené par Masson. Leblanc porte son attaque au tour suivant pendant que dans le groupe de poursuivants les changements de positions pleuvent. Leblanc s’impose devant Bulle. Pour compléter le podium, les quatre pilotes se présentent quasiment de face sur la ligne de chronométrage et voient Matthieu Lagrive devancer Etienne Masson (pour 20 millièmes !), Axel Maurin et Valentin Debise.

Même si la piste est presque 100% sèche, elle reste déclarée « Wet » pour la première finale des Superbike. Julien Da Costa fait un super départ devant Sébastien Gimbert, Mathieu Ginès et David Muscat. Parti 17ème, Guillaume Dietrich pointe déjà 9ème à la fin du premier tour. Da Costa tente l’échappée mais Gimbert s’accroche et reste dans sa roue à un dixième de seconde pendant la première moitié de course. Derrière, Muscat est passé 3 et reste sous la menace de Ginès et d’Hugo Marchand (Honda, Daffix Racing). Au 10ème tour, Dietrich recolle à Marchand et profite de son rythme largement supérieur pour doubler tout le groupe en à peine 2 tours. Gimbert n’arrive pas à rester complètement au contact de Da Costa qui s’impose pour la 3ème fois consécutive cette saison. Gimbert et Dietrich complètent le podium devant Ginès et Delhalle.

En European Bikes, Thomas Metro prend le meilleur départ et boucle le meilleur tour en course dès le second tour. Malgré son rythme très élevé, Metro reste sous la menace de Nicolas Trolard et Stéphane Pagani. Brice Nunnari, leader du classement provisoire part à la faute dans le second tour. Les 3 premiers restent groupés durant toute la course. Après plusieurs attaques et plusieurs répliques, Trolard finit par s’imposer face à Metro et Pagani qui accèdent ainsi au podium. Dans le challenge Ducati 848, Nicolas Pouvillon l’emporte en finissant 7ème au général.

 

Les Side Car entrent en piste pour leur première finale. Le soleil est toujours de la partie, mais le vent aussi. Delannoy / Lavorel prennent le meilleur départ devant Barbier / Debroise et Le Bail / Chaigneau. Au tour suivant, Le Bail / Chaigneau portent leur attaque avec réussite et tente de revenir sur les leader. Les positions des 3 premiers vont se figer malgré une belle pression des bretons qui finissent à 2,4 secondes de Delannoy / Lavorel. Avec leur châssis F2, Leblond / Quintre s’est bien bagarrés en début de course avec Beneteau / Naboulet et leur châssis F1. Ils finissent 6ème au général devant un autre équipage F2, Bajus / Carre, qui est loin derrière à plus de 24 secondes.

Durant la pause déjeuner, malgré des prévisions météorologiques annoncées catastrophique et un samedi après midi très humide, plus de 5000 spectateurs sont venus dans la voie des stand pour avoir des posters dédicacés, faire des photos avec les machines et les acteurs du championnat. En terme de fréquentation, c’est moitié moins que l’an passé.

L’après midi, les courses reprennent avec pour commencer les Pirelli 600. Auteur de la pole, Anthony Dumont effectue le meilleur départ. En fond de grille, Thibaut Bertin fait aussi un excellent départ et pointe déjà au 16ème rang à l’issue du premier tour. Son coéquipier Kevin Szalai parti de la 10ème place est 5ème. Au tour suivant il passe second et prend les commandes de la course le tour d’après. Dumont ne peut pas résister et tente de rester dans la roue du nouveau leader. Szalai maintient son effort et creuse un petit écart d’une seconde au 4ème tour. Bertin est remonté 9ème. Dumont garde son adversaire en ligne de mire mais doit aussi faire attention à ses arrières puisque le Toulousain Gabriel Pons est en embuscade et porte des attaques décisives au 6ème tour. Dumont s’accroche et trouve la bonne parade au 10ème tour. Dans les quatre dernier tour il va petit à petit revenir sur Szalai mais ce dernier gère bien la situation et franchit la ligne d’arrivée avec 4 dixièmes d’avance. Dumont et Pons complètent le podium alors que Bertin termine à une belle 6ème place et sauve un peu les meubles pour le classement général provisoire où Szalai occupe la tête avec 50 points. Bertin est second avec 30 points tandis que Pons et Clere sont 3ème ex aequo avec 24 points.

 

Au moment de la mise en grille des Supersport, quelques gouttes de pluies commencent à tomber sur le circuit à différents endroits de la piste. Le ciel est très sombre et le risque d’une très grosse averse est important. La direction de course décide de différer le départ de la course en donnant la possibilité aux pilotes de pouvoir mettre des pneus pluie. Certains vont tenter leurs chances en mettant un pluie à l’avant d’autre en mettant une monte complète pluie. La première ligne a décidé de rester en pneus sec et le départ est donné. Julien Enjolras fait le meilleur départ mais ne résiste pas longtemps aux attaques de Leblanc, Maurin, Perret etBulle (qui partait de la 16ème place) qui le double avant la fin du premier tour.
Maurin prend pendant un tour les commandes mais ne peut résister au rouleaucompresseur nommé Louis Bulle. Le pensionnaire de la Dark Dog Academy aligne les tours rapides et même si Gregory Leblanc essaye de garder le contact, le trou est fait au 6ème tour avec plus de 2 secondes d’avance. Bulle gère sa fin de course alors que Leblanc doit se méfier de la remontée de David Perret qui est très menaçant dans les derniers tours. La pluie n’est donc pas tombé sur le circuit de Nogaro (mais tout près) et parmi ceux qui ont fait le mauvais choix de pneus, on peut citer Valentin Debise qui ne finit pas la course. Sur le podium on retrouve donc Bulle, Leblanc et Perret qui ont reçu leurs trophées des mains de Mme Elisabeth Mitterand, Conseiller Régional Midi Pyrénées.

Au championnat, Bulle et Leblanc sont donc encore ex æquo avec 90 points devant Perret et ses 51 points et Lagrive et ses 47 points.



La piste est donc sèche pour le départ des 125. Si Robin Anne et sa Moto3 prennent le meilleur départ, Jules Danilo (M3) ne tarde pas à le doubler dans le second tour. Le jeune pilote francilien est sur une autre planète et est le seul à rouler sous la barre des 1:37. Conscient qu’il prendrait trop de risque à tenter d’aller le chercher, Anne gère sa course et sa seconde place en ayant déjà une confortable avance à la mi-course. Parti de la 12ème place, Jimmy Petit (125) doit se frayer un chemin pour revenir sur la tête. C’est chose faite au 2ème tour mais l’écart avec Anne est trop important pour avoir une chance de faire mieux que 3. Du côté du challenge de l’avenir FFM, Enzo Boulom n’a pas réussit à contenir Guillaume Raymond qui finit à une belle 4ème place devant bon nombre de machines bien plus puissantes que la sienne. Boulom doit se contenter de la 8ème place mais peut se consoler en étant le premier cadet.
Au championnat, Anne consolide sa place de leader devant Jimmy Petit et Loris Cresson. Danilo comble un peu son retard en accédant à la 4ème place à 2 points de Cresson.

 

Retour en piste pour les Superbike et le bon départ de Sébastien Gimbert juste devant Julien Da Costa. David Muscat se rate un peu mais parvient à reprendre la 3ème place dans le premier tour. Guillaume Dietrich fait un bon départ aussi et gagne 6 place. Comme ce matin, Da Costa et Gimbert s’échappe du peloton pour se livrer à une bataille sans merci. Derrière eux, Muscat est contraint à l’abandon sur problème mécanique, Mathieu Ginès est sous la pression de Vincent Philippe. Les deux pilotes restent roue dans roue. Au 7ème tour Gimbert passe. Quelques attaques plus tard, Da Costa reprend les rênes tandis que Dietrich poursuit sa remontée extraordinaire : au 9ème tour, il a 4 seconde de retard sur Vincent Philippe. 6 tours plus tard, il recolle à Philippe et Ginès et les double dans le dernier tour pour monter pour la seconde fois du week-end sur le podium. Da Costa  signe sa 4ème victoire et creuse un petit écart au classement général provisoire puisqu’avec ses 100 points, il compte 20 points d’avance sur Gimbert. Dietrich confirme sa 3ème place avec 59 points devant Philippe et ses 48 points.


Comme ce matin, Thomas Metro prend le meilleur départ des European Bikes. Au guidon de sa Panigale, il en fait pas de détail et fait une course plutôt solitaire en franchit la ligne d’arrivée avec 4,6 secondes d’avances sur ses poursuivants. Entre Nicolas Trolard, Stéphane Pagani et Lionel Ancelin, c’est une autre histoire et le début de course est très animé. A la mi-course, les positions deviennent figées et c’est Trolard qui s’en sort le mieux devant Pagani offrant ainsi à Ducati un triplé. Michel Amalric place la 1ère KTM à la 6ème place. Alexis Mathieu est juste derrière lui et remporte le challenge 848.
Au classement provisoire, Metro n’est pas comptabilisé à cause de son statut de wild card et Stéphane Pagani est toujours en tête mais plus que de un petit point face à Nicolas Trolard. Lionel Ancelin et Brice Nunnari complètent le top 4.

La dernière course du week-end, celle des Side Car, va connaître un départ mouvementé à cause de l’arrivée de la pluie sur le circuit. L’averse n’est pas très forte mais oblige les concurrents F1 a chaussé impérativement des pneus pluie. Certains feront le pari de garder des slicks, pari perdu. Du côté des F2, le choix ne se fait pas dans les mêmes termes puisque leur maniabilité est plus grande et que leur puissance est plus petite.
Au moment du départ, Barbier / Debroise sortent tellement vite qu’ils ont donné aux quelques courageux spectateurs l’impression que les autres avaient attendu une seconde pour partir. Sans jamais être inquiétés, ils vont faire la course en tête de bout en bout. Derrière, pour accéder à la seconde marche du podium, Le Bail / Chaigneau ont du d’abord se débarrasser de Leblond / Roussel, de Leblond / Quintre et de Brunazzi / Rigondeau. A la mi-course, Leblond / Quintre prennent la 3ème place avec leur châssis F2 et leur slicks. Le podium ne bougera pas sur les derniers tours. Delannoy / Lavorel découvraient la pluie et terminent à la 4ème place

Au classement provisoire, Barbier / Debroise mènent avec 82 points devant Le Bail / Chaigneau, 65 points et Delannoy / Lavorel, 58 points. Estelle Leblond et Thomas Quintre continuent leurs dominations de la catégorie F2 avec un sans faute soit 100 points.

Le prochain rendez-vous du FSBK aura lieu les 26 et 27 mai sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant (86) où une surprise de taille attend les concurrents 125…

Le Service Communication FFM

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop