LIVE
23 - 25 août 2019
CAROLE
chargement...
Accédez au live !

teams / pilotes, Toutes
31.05.12.
Cédric Tangre : déçu mais garde le moral

Un mois complet sans moto depuis la dernière course à Nogaro, c’est donc avec un grand plaisir que je retrouve mon équipe pour la 3ème épreuve de la saison.

De plus celle-ci se déroule sur le circuit du Vigeant qui est mon circuit préféré et qui m’a souvent réussi (sauf l’an dernier où mon week-end s’est arrêté tôt : percuté au 1er tour de la 1ère course).

J’ai senti une nette progression lors des 2 premières courses, j’aborde donc confiant cette nouvelle manche du FSBK. J’espère vraiment me battre dans les 5 premiers et pourquoi pas gouter à nouveau aux joies du podium.

Vendredi, essais libres :

Enfin, il fait beau et chaud, c’est un vrai changement et je l’apprécie puisque enfin je vais pouvoir réellement tester les possibilités de cette moto et des pneumatiques Michelin !

Après ces 4 semaines la sensation de vitesse ajoutée aux 30° me décontenance un peu, mais je m’y fais très rapidement. La piste dont le revêtement a été refait cet hiver est un peu plus glissant, mais possède beaucoup moins de bosses. Il en reste quelques unes dont une très mal placée en plein sur la trajectoire…

Je roule en 1’42’’9, ce qui me place 7ème à moins de 5 dixièmes du 4ème, ce qui est plutôt encourageant.

L’après midi, nous changeons pas mal de choses sur la moto, les sensations sont mieux, mais il y a beaucoup de monde sur la piste. Tout le temps gêné, je n’améliore pas, ce qui me relègue en 10ème position en 1’43’’0.

Samedi, essais qualificatifs :

Le soleil est toujours présent mais des orages menacent l’après midi. Nous décidons donc de passer nos pneus tendres ce matin au cas où. De suite alors que je suis avec les pneus de la veille je roule en 1’42’’5 et me place au 5ème rang provisoire.

Pendant que mon équipe s’active à changer mon pneu arrière, je perds quelques places, mais après 3 tours et un chrono en 1’41’’7 et remonte 6ème. Après un nouveau passage par les stands, je réalise un chrono en 1’41’’4 avant d’être ralenti par un concurrent. Je fais donc un tour tranquille et repars à l’attaque, mais en mettant la moto sur l’angle en plein sur une bosse je me fais désarçonner et je termine la séance dans le bac. Je reste tout de même 7ème au classement.

Cette chute n’a pas affecté ma confiance car je sais que c’est dû à cette bosse et qu’il faut juste que je fasse plus attention à passer dessus avec moins d’angle.

Pour la séance de l’après midi je vais rouler avec mes pneus de course afin de préparer la journée de dimanche. Ce choix est finalement peu fructueux, puisque les conditions climatiques plus fraîches sont plus propices à un chrono que ce matin. Mais cela, on ne pouvait pas le prévoir…

Je me sens bien sur la moto et je réalise très vite de bons chronos. Avec le pneu de course, j’ai un grip impressionnant ! Décidément, je me rends compte que je suis loin d’exploiter tout le potentiel des pneus Michelin ! Je fais tout de même attention car mon pneu avant a déjà pas mal de tours. Mais après avoir tourné en 1’41’’7, je sens que je peux faire beaucoup mieux. Au bout de la ligne droite, je freine un peu plus ce qui soulève la roue arrière. Contraint de relâcher les freins, j’arrive dans la 1ère courbe un peu plus vite que d’habitude. Or cette entrée de virage est un long freinage sur l’angle. Je maintiens le frein un peu trop fort (afin d’éviter un tout droit) et je chute à nouveau…

Décidément, cette journée n’est pas la mienne. Je rétrograde à la 11ème position. Mais encore une fois, j’ai compris ma chute et je sais maintenant où est cette limite du pneu lors d’un freinage sur l’angle. Mais l’important est bien que mes sensations étaient bonnes et que je me sentais capable de rouler encore plus vite… La réponse demain !

Dimanche, les courses :

Course 1 :
Après un Warm up délicat, je me dis que finalement, ma confiance a peut être été plus ébranlée que je ne le pensais.

Au départ, je ne m’élance pas trop mal, mais je me laisse enfermer au premier virage. Je perds quelques places et me retrouve en 13ème position juste derrière mon coéquipier.

Celui-ci me distance légèrement, car j’ai du mal à reprendre mon rythme de la veille ! 3 tours plus tard, je reviens enfin dans sa roue, mais il est difficile de dépasser sur ce circuit tortueux. Gêné, je me fais même prendre une place par Nicolas Pouhair. Cela a le don de m’énerver et je le repasse immédiatement. Je me force même à dépasser Julien à tout prix dans ce même tour afin d’éviter de perdre du temps dans une bagarre inutile. Je réalise donc l’extérieur au freinage du trop tard ! Ca passe… Ouf, c’était quand même chaud ! Puis je remonte petit à petit en roulant à nouveau dans des chronos corrects. Je termine 11ème et déçu…

Course 2 :
J’ai pu reprendre mes marques dans la 1ère manche, ainsi je m’attends à une nettement meilleure 2nde course. Je me concentre beaucoup pour réussir mieux mon départ ainsi que mon 1er virage ! Effectivement, je m’élance bien et parviens à ne pas perdre de places lors des 1ères courbes. Mais au bout de la ligne droite, je crois apercevoir le drapeau du safety car.

Un carton a du se produire au 1er virage. Au droite suivant, je vois de nouveau le drapeau, je baisse donc de rythme, puisque une voiture de sécurité va prendre le contrôle de la course durant quelques tours. Il est interdit de dépasser et pourtant 3 pilotes en profitent pour me doubler ! Pffff….

Incroyable, tout le monde continue comme si de rien n’était… Jusqu’au moment où tout le monde freine net derrière la voiture. Je reprends deux places seulement par peur de me faire sanctionner à tord mais je boue sous mon casque. D’autant pour une fois j’étais bien parti. 3 tours de safety à une allure très lente, les pneus ont beaucoup refroidi… Lors du redémarrage, je suis prudent. Mais je sens que quelque chose ne va pas. Aucune confiance dans mon avant. Tant pis, j’essaie tout de même de remonter, j’améliore mes chronos, mais je glisse et manque de chuter à plusieurs reprises ! Je ne peux ainsi pas faire tourner correctement la moto et perds du temps à chaque virage.

Après avoir effectué 3 tours sur le fil du rasoir, je décide de simplement terminer la course sur mes roues. Je perds donc quelques positions et me classe 13ème.

Conclusion :
Décidément, j’ai vraiment l’impression que je n’y arrive plus ! Il y a toujours quelque chose qui m’empêche de bien figurer…Cela devient usant, mais je ne compte pas baisser les bras pour autant… La route est encore longue et je pense avoir encore des choses à montrer. Je vais travailler encore plus d’ici la prochaine course pour que cela n’arrive plus !

Merci à toute l’équipe d’UP RACING et MICHELIN pour leur investissement, ils ont encore une fois tout fait pour que le week-end soit un succès ! Ils ont notamment à chaque fois remonté ma moto avec rapidité et professionnalisme! Un grand merci également à tous nos partenaires : KAWASAKI, IXON, SKEED, SHOEI, GAERNE, TRANSPORT GAILLARD, YACCO, SEMC, TOURNAY DISTRIBUTION, MAGNY-COURS, AFAM, L’ECOLE DE LA PERFORMANCE, PFP RACING, GBR Racing, ROBBY, CAPIT.

Je vous donne rendez-vous les 16 et 17 Juin pour la 4ème épreuve du championnat de France Superbike à Ledenon.

Sur info de Cédric TANGRE #23 en SBK

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop