"> ">
Prenez rendez-vous pour notre prochain live !
Recevoir une alerte !
LIVE
21 - 23 juin 2019
PAU ARNOS

teams / pilotes, Toutes
21.07.10.
Cédric Tangre : un peu frustré…

Bonjour à tous! Le 5ème acte de cette saison 2010 se déroule sur un des plus beaux circuits de France : à Magny Cours. C’est un circuit difficile mais sur lequel j’ai réalisé un podium l’an dernier et j’espère bien ré-éditer cette performance.

Je suis sur une bonne dynamique ce qui me permet d’arriver confiant même si je sais que cette année le niveau est tel que l’on a pas le droit à l’erreur… Le seul hic est que je n’ai pu m’entrainer depuis la dernière course de Ledenon et que je risque de manquer de roulage et de réglages pour ici.

Vendredi : Les essais,

La matinée est ensoleillée ce qui est parfait pour commencer un bon week end… Même pas le temps de se remettre les repères en tête que le drapeau rouge est déjà agité suite à la chute d’un concurrent. Retour au stand.
Quand je repars je m’aperçois que ma démul’ est beaucoup trop courte, je rentre au 2nd tour. Mais 1ère surprise la séance est stoppée avant que je puisse ressortir du box… (le circuit n’a pas rallongé la séance suite au drapeau rouge.)

La séance de l’après-midi commence tout aussi mal pour moi puisque dès le second tour je dois rentrer au stand car une partie de mon carénage s’est détaché. La poisse s’accumule puisque deux tours plus tard je dois à nouveau retourner à la case départ car la moto surchauffe. Après une purge du circuit, je pourrais repartir pour seulement un tour, ce qui n’est pas suffisant, ni pour me mettre dans le rythme, ni pour régler la moto…

Samedi : essais libres puis la qualification,

Pour la séance d’essais libres du matin je conserve mes pneus puisqu’ils ont peu roulé. Mais je suis peu en confiance avec l’avant car ce n’est pas la gomme que j’affectionne et l’arrière a peu de grip. Je suis 15ème en 1’44 »1 ce qui commence à m’inquiéter, mais il est clair qu’avec les problèmes d’hier je manque de rythme.

Je m’élance avec confiance et envie pour la séance qualif’, mais je me heurte à un manque de grip de l’arrière. Impossible d’accélérer, la moto se met en travers et je ne parviens pas à mettre les gaz à fond.
Je n’améliore pas, bien que j’essaie vraiment de forcer. Le résultat est bien maigre, 17ème en 1’44 »1, bien loin de mes espérances et de mes sensations… Je paye cash le retard pris sur la mise au point de la machine.

Je suis tout de même qualifié dans la Superpole, je vais essayer de « gommer » le défaut avec une gomme tendre, mais cela n’y change rien je glisse, glisse et glisse encore… Dans un ultime effort je parviens quand même à me hisser sur la 3ème ligne en 12ème position avec un chrono 1’43 »2.

Ce n’est pas si catastrophique, c’était pire à Ledenon alors que j’ai fait deux très belles courses. Je reste relativement proche au chrono de la 5ème position (à peine 1s…)

Nous verrons demain si la remontée est aussi belle qu’il y a un mois.

Dimanche :

Nous effectuons quelques changements de réglages pour le warm up, notamment en modifiant la démultiplication. J’obtiens un bien meilleur feeling et réalise le 8ème temps de ce warm up ce qui est de bon augure avant la course.

Course 1

Je suis 12ème et donc tout à l’intérieur, ceci à son importance puisque malgré un bon envol au moment du feu vert, je ne peux me décaler vers l’extérieur et me retrouve bloqué à la corde dans le premier virage. Je perds donc beaucoup de places à Adélaide je récupère une position, avant de me frotter un peu à mon frère présent pour cette course et que je double au freinage au virage du château d’eau. Mais dans mon élan je m’écarte un peu et même si je parviens à rester devant, mon frère est venu me « toucher » légèrement en essayant de reprendre l’intérieur.
Ceci m’agace et au freinage suivant je m’emporte et sors de la piste. Heureusement cette partie est goudronnée et je peux reprendre la piste en 11ème position après avoir perdu 2 places, mais beaucoup de terrain.

Je me remotive donc et réalise dès le tour suivant un chrono plus rapide qu’au qualifs, 1’43 »1. Très rapidement je remonte sur mon prédécesseur que je dépasse au château d’eau, freinage dans lequel je suis plutôt à l’aise.
En moins d’un tour je reviens très proche de mon frère, mais il me faudra attendre une boucle complète avant de pouvoir l’attaquer encore une fois au château d’eau.

Je découvre alors que devant moi le groupe ne m’a pas attendu et se trouve à 4 bonnes secondes, que je dois combler en moins de 10 tours si je ne veux pas terminer à cette 9ème position.

Motivé à bloc, je roule régulièrement en 1’42 »6 et, dixième par dixième, je gagne du terrain. Je sens que mes réglages ne sont pas optimaux car la moto est plus souvent en travers qu’en ligne dès que j’ouvre la poignée de gaz. Malgré ces glisses répétitives, j’arrive au contact à 4 tours de l’arrivée et immédiatement je déborde Loïc Napoleone. Les pilotes devant augmentent le rythme et il devient plus difficile de se mettre à leur hauteur.
Je parviens tout de même à me mettre dans la roue de Cyril Brivet, qui en chutant me fera perdre quelques longueurs sur Thomas Metro et David Muscat alors en bagarre pour la 5ème place. Leur rythme est aussi élevé que le mien et à deux tours de la fin je comprends que je prendrais trop de risques à essayer de les rattraper, d’autant que les glisses ne font qu’empirer…
Je reste donc à cette 7ème place qui n’est pas si mal au vu du départ du week-end, même si j’ai été bien aidé par les chutes de 3 pilotes officiels lors du 1er tour.

Course 2

La course ne s’annonce pas moins difficile même si je suis confiant dans ma capacité à réaliser de bons chronos. Comme au premier départ je me retrouve enfermé à l’intérieur et je ne sors qu’en 14ème position de la 1ère courbe. Grâce au freinage à Adélaide je franchis le 1er tour en 13ème position, mais je me heurte à Jean Louis Devoyon que je ne parviens pas à doubler.
Celui-ci dépasse quelques concurrents, ce qui me permet également de remonter puisque je double Cyril Brivet et m’attaque à David Muscat. Alors que je le passe au freinage, il relâche les freins pour repasser à l’extérieur. Je relâche également et me replace à ses côtés, je ne cède pas, lui non plus.. On arrive vite, trop vite pour lui qui se trouve à l’extérieur et qui coupe droit la chicane pour se replacer juste devant moi… Grrrr!
Deux virages plus tard je le ré-attaque et passe pour de bon! Devant moi se trouve l’autre Ducati qui m’a précédé dans la 1ère manche et que je dépasse assez rapidement au freinage du château d’eau. Je remonte ensuite sur Jean Louis Devoyon qui avait fait le trou. Et cette fois-ci mon attaque passe du premier coup et me permet d’entamer ma remontée sur Loïc Napoléone qui au tour suivant va au tapis.

Je me retrouve 8ème loin derrière Baptiste Guittet et Olivier Four, mais je vois que je remonte et qu’il me reste suffisamment de tours.
Je passe 7ème suite à la chute de Freddy Foray, mais immédiatement après le drapeau rouge est brandi en raison de la casse moteur d’un concurrent.

La course sera relancée selon les positions du tour d’avant pour 5 tours. Je partirais donc 8ème, encore une fois tout à l’intérieur, le départ sera donc vital.
Je réalise un super envol, mais Batiste Guittet se resserre sur moi et je suis contraint de plonger à l’intérieur et de couper. Je perds tout le bénéfice de ma remontée précédente et passe en 10ème position.

J’attaque encore et toujours au château d’eau pour reprendre la 9ème place à Jean Louis Devoyon.
J’attaque ensuite Olivier Four au freinage du 180 mais il était déjà très à l’intérieur. Je suis obligé de freiner sur l’angle, donc moins fort et je m’élargis, le laissant repasser. Mais, je suis mieux positionné pour la sortie ce qui me permet d’accélérer plus fort et de le déborder au freinage de la chicane suivante « Imola »

En moins d’un tour je remonte sur Thomas Metro et Baptiste Guittet, mais c’est déjà le dernier tour et je rate un rapport en voulant me précipiter pour doubler. Je finis 8ème de cette deuxième partie et au classement cumulé également.

Conclusion :

Ce fut un week-end un peu frustrant. J’ai payé le manque d’essais de Vendredi dû à la malchance. Cela m’a beaucoup pénalisé aux qualifications puisque je n’ai pu faire mieux que la 12ème position et en course où la moto était loin d’être parfaite.
Malgré cela, j’ai attaqué, je suis bien remonté et je méritais au vu de mes chronos réguliers une meilleure position et ça c’est un point positif.

Il ne me manque vraiment plus grand chose pour me battre pour le podium. Moi et toute l’équipe devons travailler correctement au Mans en Septembre pour être prêt pour la course.

Au championnat je reste 9ème, mais je me rapproche puisque je ne suis plus qu’à 12 points de la 6ème place qui est désormais la meilleure position à laquelle je puisse finir.

Un très grand merci à toute l’équipe : Mathieu, Rémi, Fabien, Sébastien, Mouss, François, Murielle, mes parents, Ornella, Robin, Badis et tous nos partenaires : YOHANN MOTO SPORT, SUZUKI FRANCE, DUNLOP, YACCO, MCT distribution, YOSHIMURA, BIHR, EMC 37, AFAM, SPORT BIKE TRAINING, JMF menuiserie, SHOEI, IXON, TRANSPORT GAILLARD, SKEED, MOLEX, MC LESIGNY, EMOTO.COM, BULLES MRA.

Sur info de Cédric TANGRE #4 SBK

Partenaires
  • Partenaire Principal
  • Partenaire Officiel
  • Partenaires Médias
  • Partenaires Constructeurs
  • Fournisseurs Officiels
  • Partenaires Pneumaticiens
XL MotoFrance Equipement
Elf
Motorssport.tvSport BikesMoto-Station
Yamaha
IxonTournay DistributionDynojet
MichelinPirelliDunlop